Category Archives: Education

Une société de personnes égales

Le Baal HaSoulam, Les Écrits de la Dernière Génération : Israël doit être le premier parmi les nations à assumer le communisme altruiste international. Il doit être un modèle démontrant le bien et la beauté de ce gouvernement. Parce qu’il souffre et souffrira de la tyrannie des nations plus que toutes les autres nations, il est comme le cœur qui brûle devant tous les autres organes. Par conséquent, ils est plus approprié pour adopter le gouvernement adéquat en premier.

Le Baal HaSoulam parle de créer une société de personnes absolument égales et unies dans une seule famille commune qui existe dans un état de solidarité complète. C’est un système socialiste idéal fonctionnant selon le principe du « travailler selon ses capacités et recevoir selon ses besoins ».

Dans une société altruiste, personne ne prendra plus que ce dont il a besoin. Au début, il n’obtiendra aucun supplément, puis il arrêtera de prendre le surplus.

Les gens penseront uniquement au consentement entre tous les membres de la société et à la connexion à un tel système d’interaction dans lequel une force unique (un seul champ égal, homogène, qui remplira l’espace entier entre eux) sera révélée. Ce champ se révélera entre eux non comme leur dérivé, mais comme leur force initiale appelée le Créateur.

Question : Est-ce la perception idéale d’une personne future parce que sa nature primordiale est égoïste ?

Réponse : La méthode de la Kabbale est basée sur l’application correcte de l’égoïsme. Cela est dû au rejet mutuel, à la haine et à d’autres qualités négatives qui existent chez tout le monde par rapport aux autres, que nous pouvons utiliser pour rétablir les propriétés positives opposées au-dessus d’elles.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 11/12/2017

La punition existe-t-elle dans la Kabbale ?

Question : La punition existe-t-elle dans la Kabbale ?

Réponse : Dans la Kabbale, contrairement à notre monde, tous les problèmes doivent être résolus dans la ligne médiane. La tumeur purulente doit être ouverte et traitée jusqu’à ce qu’elle devienne un organisme sain et normal.

Question : Mais dans notre monde, nous avons encore des tribunaux, des prisons, etc. ?

Réponse : Ils ne résolvent rien. Nous voyons comment la prison n’aide pas du tout. Les gens sont isolés de la société. Quelle est l’utilité ? Ce n’est pas une correction. Une prison devrait être un système de correction d’une personne. Cela ne devrait pas fonctionner sous la forme d’une punition.

Remarque : Le Baal HaSoulam écrit que la punition est un reproche de la société.

Mon commentaire : Oui, mais seulement si la société est prête à traiter un transgresseur d’une manière où il se sentirait comme un paria. Alors cela deviendra en effet sa correction.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 17/12/2017

La responsabilité dans la société intégrale

Question : Si nous imaginons une société intégrale et analogique, alors les gens peuvent-ils être différents en fonction du niveau de responsabilité sociale ?

Réponse : Un système analogique est un système commun dans lequel toutes les entrées et sorties sont interconnectées et définies de telle sorte qu’il n’y ait pas de différence entre elles. Une certaine réaction se produit et tout le système se stabilise, atteignant un certain état. C’est un système analogique intégré.

Les gens diffèrent selon leur capacité naturelle : le pouvoir de la pensée et son développement, l’interaction les uns avec les autres, la personnalité et bien d’autres caractéristiques. Cependant, nous ne devrions jamais enseigner ou forcer une personne : nous devrions seulement l’élever graduellement. C’est un très long processus.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 20/08/2017

Responsable de chaque mot

Question : Y a-t-il une différence entre un professeur et un enseignant de la Kabbale ?

Réponse : Il y a un professeur de Kabbale, et il y a aussi ses assistants qui enseignent certains aspects de la Kabbale. Mais en tout cas, tout vient d’un enseignant qui définit la direction générale et l’esprit de développement. Ses assistants se rapportent à lui, mais chacun enseigne séparément.

Question : L’enseignant se sent-il responsable de chaque mot qu’il dit à ses élèves ?

Réponse : Absolument. On ne peut transmettre cette connaissance uniquement dans la mesure où nous croyons qu’elle est vraie, et que nous l’ayons testé et souffert pour elle. Elle lui appartient, ce qui signifie qu’il l’a mérité.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/10/2017

L’éducation par la Lumière environnante

Question : Le Baal HaSoulam a écrit que les gens ont besoin d’être éduqués pour développer le désir de spiritualité. Il poursuit en expliquant qu’une personne qui considère la vie de la société comme plus importante que sa propre vie est appelée une personne spirituelle.

Mais comment un égoïste peut soudainement commencer à traiter les autres de cette façon ?

Réponse : Le fait est que nous sommes tous élevés dans le champ de la Lumière supérieure. Par conséquent, si les gens se rassemblent, alors en s’influençant, ils créent un champ qui les soutient.

C’est comme un aimant qui maintient un morceau de métal au-dessus d’une surface, ce champ créé par la société peut empêcher un individu égoïste de retomber dans son égoïsme afin qu’il existe au-dessus de celui-ci. C’est la garantie mutuelle.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/12/2017

L’entrée progressive dans la nouvelle société

Le Baal HaSulam, Les Écrits de la Dernière Génération : Il est important de faire une correction telle que personne ne réclamera ses besoins de la société. A la place, il y aura des personnes sélectionnées qui examineront les besoins de chaque personne et fourniront chaque personne. L’opinion publique dénoncera celui qui revendique quelque chose pour lui-même, comme le voleur et le scélérat d’aujourd’hui.

Ainsi, les pensées de chacun seront consacrées au don sans réserve à son prochain, comme la nature de toute édification qui le calcule, avant même que l’on ressente ses propres besoins.

Nous devons avoir foi dans la direction, en ce qu’elle sait tout, comprend tout, est plus intelligente que nous le sommes et qu’elle nous conduit correctement vers le véritable but. La société doit être consciente de cela et l’accepter volontairement.

Lorsqu’un individu est consciemment avisé du mal à l’intérieur de sa propre nature et de la nécessité d’accepter à la place la nature bienveillante du supérieur, alors il sera capable d’échanger toutes les formes d’actions physiques pour l’atteinte spirituel.

Question : Est-ce qu’une seule dizaine dans la société peut être prête pour cela, alors que le reste de la société ne l’est pas ?

Réponse : C’est l’entrée progressive. Le Baal HaSoulam écrit que la société va graduellement, dizaine par dizaine, entrer dans le nouvel état.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 31/07/2017

L’opportunité de choisir son destin, 4ème partie

Question : Si la vie entière d’une personne est entièrement programmée du début à la fin, pourquoi à chaque instant reçoit-elle le sentiment qu’elle choisit elle-même sa prochaine étape : avec qui se marier, où vivre, quoi faire ?

Réponse : D’une autre manière, une personne ne pourrait pas survivre ; elle se suiciderait si elle savait qu’elle vit comme un animal qui est contrôlé dans chacun de ses mouvements. Que resterait-il alors dans sa vie, seulement chercher à passer chaque instant le plus agréablement qui soit et à souffrir le moins possible ? Quelle est la signification d’une telle vie et qui en a besoin ?

Question : Donc, le fait que ma vie soit déjà complètement programmée dans tous ses détails m’est délibérément caché pour me permettre de continuer mon existence comme si je choisissais moi-même quelque chose, mais en fait, rien ne dépend de moi. Les animaux ont-ils de tels sentiments ?

Réponse : Non. Un animal obéit instinctivement aux ordres de la nature sans s’interroger, comme une machine biologique. Une personne, cependant, peut se demander : « Pour quelle raison je vis ? Pourquoi est-ce que j’existe de cette façon ? Puis-je changer mon destin ou non ? »

C’est déjà le début d’un être humain qui le sépare d’un animal. Il commence à s’élever au-dessus de son existence animale à un niveau plus élevé. Il ne souhaite plus vivre uniquement pour remplir ses besoins comme un animal, mais il cherche un but plus élevé.

Question : Qu’est-ce que cela signifie de devenir un élément positif du programme, ayant la possibilité d’influencer son destin ?

Réponse : Nous sommes autorisés à participer au programme de vie uniquement si nous lui ajoutions des forces positives, c’est-à-dire si nous élevons ce programme d’un niveau animal à un niveau humain, en lui faisant une « mise à niveau ». Si j’utilise ma vie dans le but d’influencer positivement le programme général qui nous fait fonctionner, ce qui est appelé la force supérieure, alors je reçois l’opportunité de le faire.

De ce fait, j’ai une influence positive sur mon propre destin, sur tous les autres et sur le programme dans son ensemble. Je peux changer le film de la vie et devenir un partenaire de la force supérieure, qui régit tout ce programme.

Extrait de KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 25/07/2017

Élever l’idéal au-dessus du niveau matériel

Le Baal HaSoulam, La Dernière Génération : L’éthique ne peut pas compter uniquement sur l’éducation et l’opinion publique, car l’opinion publique nécessite uniquement ce qui est en faveur du public. Par conséquent, si quelqu’un vient et prouve que la moralité nuit au public et que la vulgarité est plus avantageuse, ils élimineront immédiatement la moralité et choisiront la vulgarité, comme l’atteste Hitler.

C’est une attitude très simple et pratique. Nous devons élever l’idéal au-dessus du niveau matériel. L’humanité ne doit pas œuvrer pour elle-même et pour sa société parce que nous ne trouverons pas la vérité dans la société ni en nous-mêmes. Elle ne se trouve que dans l’élévation au-dessus de nous-mêmes, c’est-à-dire dans l’unité avec la force supérieure de la nature.

Si nous aspirons à l’idéal au niveau de notre monde, alors un nouvel Hitler viendra et tout le monde le suivra parce que dans notre monde, il n’y a pas d’idéal qui se trouve au-dessus de nous.

Question : Est-ce pareil si nous inondons la société d’idées éducatives et éthiques ?

Réponse : Il n’y a rien qui puisse vous aider. Nous n’avons besoin que de la Lumière supérieure et de son influence ; nous pouvons seulement l’attirer à travers la connexion correcte selon la méthode kabbalistique.

Question : Le Baal HaSoulam ne nie-t-il pas complètement l’éducation au niveau de ce monde ? Il croit que cela mènera toujours au Nazisme d’une manière ou d’une autre.

Réponse : Oui. Nous voyons qu’aujourd’hui tout recommence. Surtout à notre époque où l’égoïsme agit constamment et nous ramène au nazisme.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 26/06/2017

Le but des tribunaux

Question : Pourquoi aurons-nous besoin de tribunaux dans la société du futur ?

Réponse : Un tribunal est nécessaire pour diriger une personne vers le but supérieur. Étant donné qu’une personne est égoïste, elle a besoin d’un cadre strict qui la dirige toujours et ne la laisse pas s’égarer.

Comme nous prenons un enfant par les deux mains et lui enseignons comment marcher, lui montrant comment le faire, le limitant et l’observant constamment, ainsi nous devons enseigner une personne tout le long de sa vie.

Question : Disons que je quitte légèrement le cadre. Dans ce cas, quelle est la différence entre le tribunal et l’éducation ?

Réponse : Il n’y a pas de différence. Ils devraient être engagés dans l’éducation.

À la tête des tribunaux devraient se trouver les personnes les plus grandes, les plus instruites et les plus éclairées. Un juge est la position la plus élevée dans la nature et dans la société. Il a le droit de tout gérer parce qu’il est à un niveau spirituel élevé.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 12/06/2017

La punition pour de mauvaises actions

Question : Le Créateur punit-il les gens pour de mauvaises actions ?

Réponse : Le Créateur ne punit personne. Il corrige seulement.

Il n’y a pas de punition dans la nature. Selon les lois de la sagesse de la Kabbale, même dans notre monde, les punitions doivent être très limitées. Il n’y a pas de prison, la peine de mort peut être décrétée une fois toutes les décennies, et elle est néanmoins considérée comme exceptionnelle.

Il n’y a pas de châtiments venant d’en-haut. Il y a une intention et un soutien lorsqu’une personne est poussée de l’arrière vers les actes corrects. L’erreur est son châtiment.

En d’autres termes, la punition est un type de leçon : pourquoi vous avez fait cela et qu’est-ce qui était mal, afin que vous appreniez pour l’avenir. Mais la punition juste comme punition pour quelque chose que vous avez fait n’existe pas.

Il n’y a pas de lien entre ce que vous avez fait et ce que vous avez obtenu. A la place de ce que vous avez fait, il vous suffit d’apprendre comment œuvrer correctement. Réapprendre est considéré comme une punition dans notre monde.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 21/11/2017