Category Archives: Femme

Un canal direct de connexion

Dr. Michael LaitmanIl est dit: « Un homme et une femme, la Divinité entre eux.  » Qui sont cet homme et cette femme ? Dans le monde spirituel, tout dépend du rôle spécifique : une fois, je donne, une autre fois , je reçois. En effet, afin de donner, je dois aussi recevoir et afin de recevoir, je dois aussi donner.

Il s’avère que chacun de nous donne une fois et reçoit une fois, c’est-à-dire , effectue le rôle mâle ou femelle. Ainsi, est réalisé : « Un homme et une femme, la Divinité entre eux.  » Si nous sommes dans cette connexion mutuelle, le Créateur se révèle entre nous. C’est au sein de ces canaux de transmission de réception et de don que nous construisons l’image du Créateur ( Boré ) , qui signifie « Venez et voyez» ( Bo – ré) .

Si nous construisons la relation correcte entre nous conformément à la loi de l’équivalence de forme, cette chaîne de connexion sera relancée, acquérira de la vitalité. Nous ne sommes tenus que de faire un effort pour y arriver et dans en lui, nous découvrons qu’il est vivant.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 16/01/14 , Atelier

Une femme alliée

Dr. Michael LaitmanQuestion: Les femmes inspirent-elles les hommes ?

Réponse: Les femmes peuvent mieux que quiconque inspirer les hommes. Imaginez que votre femme soit impressionnée par vous et ne cesse de dire : « tu es si intelligent, si beau, si spécial ! Je regarde les autres hommes et vois que tu es beaucoup plus fort et mieux qu’eux !  » Si une femme sentait cela pour vous, vous couriez immédiatement à la maison et vous assierez avec elle comme un petit garçon écoutant tout ce qu’elle dit. C’est ainsi que les hommes sont faits.

Les femmes peuvent manipuler les hommes comme elles le veulent. Si une femme est intelligente, si elle vise à l’objectif et comprend ce qu’elle fait pour, je lui serais reconnaissant pour commencer à travailler sur mon caractère. Je ne vais pas me vanter et être fier d’être un «macho ». Au contraire , je serai tout à fait honnête avec elle: « Le moi est ma nature, il est un zéro méprisable ! Aide-moi à le quitter ! Résistons et changeons ensemble. Ensuite, nous ferons la même chose avec toi.  »

C’est là que nous devons nous annuler. Soyons un peu nos propres psychologues et regardons de côté. C’est la seule façon dont nous pouvons sortir de cet état. Nous essayons aussi de faire la même chose dans le groupe, en nous mettant au-dessus et au-dessous de sorte qu’il nous impressionne.

Nous devons faire la même chose dans la famille, constamment monter et descendre l’un par rapport à l’autre, mais pour quoi faire ? Afin d’atteindre l’objectif supérieur ! Donc, je ne m’inquiète pas des relations avec la famille tant qu’elles sont orientées correctement et sont fixées sur l’objectif. Une femme est votre assistant majeur, elle vous connaît mieux que quiconque, sa bonne attitude envers vous peut vous aider à quitter votre nature rapidement.

Nous devrions avoir des cours spéciaux pour enseigner aux couples mariés les relations mutuelles correctes et la façon de changer la nature égoïste de personnes. Vous verrez comment vous serez en mesure d’influencer positivement vos enfants par la suite. Ils seront bons, gentils, disciplinés et sages. Nous devrions profiter de ces opportunités. La chose principale est d’être plus mature. L’ importance de l’objectif justifie tout.

Nous savons que les dernières kabbalistes étaient en fait heureux quand ils avaient des femmes dures en colère. Mais nos femmes ne sont pas en colère ou amères. Elles suivent le chemin spirituel avec nous , nous aident et nous conseillent sur la façon dont nous devons travailler avec notre ego et de l’utiliser pour la bonne cause.

Nous devons comprendre que nous sommes connectés seulement par cet objectif commun qui détermine nos relations et que nous faisons tout pour l’atteindre. Cela signifie que je ne veux pas jouer avec votre ego en aucune façon, je ne veux pas l’utiliser afin de vous poignarder, non! Nous devons agir sagement, doucement et avec tact à l’égard de l’autre dans la mesure où nous pouvons nous-mêmes et notre partenaire l’utiliser correctement.

C’est ce que nous devons apprendre. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point c’est un excellent outil pour notre correction . Nous pouvons changer notre planète avec lui! Pour être honnête, vous n’avez besoin de personne sauf d’une  femme alliée. Vous avec besoin du groupe que pour relier les deux correctement.

En tout cas, pendant la période de transition, il y a quelques familles dans lesquelles les partenaires se déplacent dans des directions différentes. Dans ce cas, une personne a besoin d’un groupe. Par ailleurs, un groupe de femmes est un soutien très sérieux vis à vis du groupe des hommes. Prenez cela au sérieux. Progressez à travers les bonnes méthodes d’interaction  vous verrez combien cela vous aide.

Du congrès virtuel de Moscou  » unité sans frontières », 14/12/13 , Leçon 4

Comment ne pas tomber dans les ruses du « serpent » ?

Dr. Michael LaitmanQuestion : Dès l’instant où vous rejoignez un groupe, vous n’avez aucun problème pour vous annuler devant les amis parce que vous voyez leur grandeur. Et après cela, lorsque vous êtes inclus dans le travail de groupe et qu’ils commencent à s’humilier envers vous, alors votre « serpent » soulève immédiatement la tête et commence à murmurer : « Regarde, tu es simplement comme eux ». Comment est-il possible de gérer cela pour ne pas succomber à l’ensemble de ses plans ?

Réponse : Tout d’abord, ne pensez pas que vous pouvez en quelque sorte gagner dans cette lutte, ou même l’arrêter, c’est impossible. Il est certainement possible de fuir entièrement. Mais le chemin spirituel revient à ceci : vous devez transformer le mauvais « serpent » en bon « serpent », c’est-à-dire, transformer la totalité de son poison en médicament.

Pour ce faire, nous devons créer une atmosphère détendue et sereine entre nous de sorte qu’il sera facile de penser constamment à l’élévation spirituelle. Autour de nous, il doit y avoir une telle atmosphère dans laquelle je me sens très bien : je ne fais aucun effort et je ne me lasse pas.

Supposons que nous soyons maintenant dans un congrès : c’est fatigant et nous nous endormons en dépit de tout cela, mais il est nécessaire que nous ayons une sensation de douceur, de liberté, de chaleur et de légèreté.

Tout cela doit être élevé, soulevé, entrer dans le cœur et ne pas traverser l’esprit. C’est agréable pour moi d’être parmi les amis du groupe, je ne me lasse pas et je me sens beaucoup mieux que lorsque je suis assis sur le canapé dans le salon. Un tel état est ce que nous devons atteindre dans un groupe. Par ailleurs, les femmes peuvent faire beaucoup pour cela.

Préparez du thé, du café, des rafraîchissements, préoccupés vous les uns des autres, cela crée au moins un environnement calme, détendu, car à l’intérieur nous sommes sous beaucoup de tension. Surtout si je dois surveiller tout le temps ce que je pense, comment j’évalue mes états ; il est alors nécessaire de le faire afin de rendre facile le travail avec mon « serpent ». En fait, le groupe peut le neutraliser, le mettre en veille si bien qu’il sera très facile d’avancer.

Si c’est difficile pour vous, vous devenez fatigués ou vous essayez de vous enfuir de chez vous, ce qui est un signe que vos relations dans le groupe sont incorrectes. Si vous êtes fatigués alors que vous vous trouvez à une leçon, c’est un signe que vous ne comprenez pas le matériel correctement, il ne se revêt pas facilement sur votre cœur.

En outre, les conditions dans un groupe et dans une leçon doivent être proche de l’état spirituel. Et l’état spirituel est éternel, non pas parce que c’est comme cela en soi, mais parce que vous voulez qu’il soit éternel. Par conséquent, c’est à nous d’aspirer à ce que nos relations mutuelles soient dans ces états, où vous désirez qu’elles ne prennent jamais fin, comme une rencontre avec votre petite amie qui donne une sensation de luminosité, d’amour, de réciprocité et de chaleur. Tout est entre vos mains.

Du congrès virtuel de Moscou « Unité sans Frontières », Deuxième jour, Leçon n°4 du 14/12/13

L’égalité: la clef du succès

Dr. Michael LaitmanQuestion: Qu’est-ce qui doit être fait si un homme refuse de participer avec des femmes en matière de diffusion ou d’autres événements ?

Réponse: Et ce sont les Américains qui demandent cela ? Ils devraient prendre exemple sur Israël. Chez nous, les femmes participent à la diffusion externe et pas seulement à égalité avec les hommes, mais elles les dépassent. Nous leur donnons une préférence arce que les cercles plus larges avec elles  sont plus de sympathiques qu’avec les hommes, elles sont mieux et plus rapidement acceptées et le public externe les accepte plus facilement.

Si le groupe dénigre les femmes, alors il ne peut pas diffuser largement. C’est la partie la plus fidèle du groupe mondial général. Je compte sur elles plus que sur les hommes. Elles sont fidèles, fortes, ont une plus grande capacité d’endurance, et ne gardent pas rancune, alors que les hommes sont plus faibles, volages et c’est notre problème.

Notre seul avantage est que nous pouvons trouver des moyens d’ aller de l’avant  et nous sommes créatifs. Les femmes ne le sont pas. Elles sont les maîtres de la mise en œuvre. Par conséquent , nous devons les utiliser et se compléter l’un l’autre.

Les femmes qui sortent pour la diffusion intégrale peuvent toujours préparer et vous conseiller sur ce qui est mieux et ce qui est pire. Elles  sentent mieux le public et ainsi de suite, parce que l’homme fantasme tout le temps, alors que la femme est plus réaliste.

Il est insensé de mettre l’accent sur mon «moi», que mon «moi» est apparemment de sexe masculin. Cela n’existe pas dans la spiritualité. Peut-il y avoir un Kli spirituel sans la partie féminine ? Au contraire, tout ce que l’ homme fait s’accumule et grandit en elle. Elle développe et produit, mais nous semons, irrigons et faisons tout pour que la naissance et la croissance  émergent d’elle.

Un groupe qui avance avec succès est un groupe dans lequel les hommes et les femmes ont des droits égaux et comprennent comment ils peuvent se compléter et se développer mutuellement.

D’une discussion sur le Groupe et la diffusion 23/10/13

Renforcez les familles, ne les détruisez pas!

Dr. Michael LaitmanQuestion: Est-il possible pour une femme célibataire dans le groupe de chercher un partenaire entre les amis mariés dans le groupe ?

Réponse: Non, nous ne pouvons pas nous permettre de détruire les couples mariés! Les femmes ne viennent pas dans nos groupes pour briser les couples et prendre le mari de quelqu’un d’autre! Quel égoïsme, personne ne peut être en désaccord avec cela. Nous devons arrêter les tentatives de ce genre immédiatement et même supprimer ce genre de personne dans le groupe, que ce soit un homme ou une femme !

Il ne s’agit pas que de la destruction de la famille, mais aussi de l’égoïsme qui se révèle dans cet acte, il n’a pas sa place dans un groupe. Gardez à l’esprit que notre ego collectif agit réciproquement de sorte que ces actions insérent une très forte séparation dans un groupe.

Il y a des cas où un homme divorce parce que sa femme n’est pas d’accord avec son chemin spirituel. Alors, une femme célibataire peut lui montrer des signes d’intérêt. Toutefois, il lui est interditd’être la cause de son divorce. Elle ne devrait pas lui donner l’espoir d’un avenir. Nous ne pouvons pas permettre cela !

D’une discussion sur le Groupe et la diffusion 22/10/13

La force du désir féminin

Dr. Michael LaitmanNous avons entendu parler des groupes de kabbalistes à travers l’histoire. Ils étaient spéciaux et s’entendaient très bien ensemble en petits groupes qui se composaient seulement d’hommes.

Il y avait des cas dans lesquels un père enseigner à sa fille, comme Maïmonide par exemple. Ou un frère qui a enseigné sa sœur, comme Moïse et Miriam. Il y avait des femmes prophètes, les femmes qui ont atteint des niveaux très élevés d’atteinte spirituelle par elles-mêmes, mais dans toutes les générations précédentes, il n’était pas d’usage de laisser les femmes rejoindre le travail de groupe.

De nos jours cependant, nous assistons à des changements très intéressants. Nous avons déjà découvert, à l’époque du Rabash, que les femmes étaient aussi attirées par la sagesse de la Kabbale et l’éducation intégrale, elles sont entraînées par un désir intérieur. Si une personne a un désir intérieur, alors tout est lui ouvert.

Rabash a été le premier à changer le cadre ordinaire, il a organisé les femmes de ses étudiants dans un groupe qui a reçu ses articles sur la société, sur le travail de groupe, la connexion et elles les ont utilisé pour les clarifier avec les autres documents d’étude. Le Rabash a organisé un endroit où les femmes pouvaient se réunir et écouter les leçons de groupe des hommes.

C’était une véritable révolution. Dans le passé, les femmes ne pouvaient jamais s’approcher de quelqu’un qui étudiait la Kabbale, mais le Rabash a ouvert cette étude à toutes les femmes. Il a découvert qu’elles avaint le même manque maintenant, le même point dans le cœur que les hommes. Nous voyons en fait que les femmes d’aujourd’hui sont encore plus déterminées à adhérer à la voie spirituelle que les hommes.

Cette collaboration avec la crise mondiale nous a donné une opportunité mondiale pour la correction du monde. Aujourd’hui, il n’y a pas de différences entre les hommes et les femmes dans le groupe. Ils ont les mêmes rôles dans la diffusion de la sagesse de la Kabbale et en particulier l’éducation intégrale. Ces rôles sont de plus en plus semblable chaque année et les différences entre eux sont floues et disparaissent, j’en suis très heureux. Plus les femmes sont solides dans la participation à notre travail, dans notre diffusion et dans toute notre vie sociale, plus stable et fidèle, nous serons sur la voie spirituelle.

Du congrès virtuel d’Amérique 1er jour 16/11/13 , Leçon 1

La famille au XXIème siècle: Mise à jour

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il ya moins de points communs parmi nous aujourd’hui; les vieilles traditions communautaires disparaissent graduellement. Il semblerait que le monde soit imprégné de nombreuses relations et soit « cousue » avec les réseaux de communication avancés … Cependant, la véritable plate-forme d’interconnexion et d’unité a disparu.

Sur quelle base peut-on construire une «infrastructure commune? » Qu’est-ce qui unit les gens, principalement au niveau de la famille, tandis que les anciens types de connexions s’effondrent?

Réponse: C’est le problème. Auparavant, le lien naturel entre nous était basé sur trois facteurs, trois besoins fondamentaux: la nourriture, le sexe, la famille. Mais aujourd’hui, tout a changé.

Tout d’abord, les aliments préparés sont facilement disponibles partout, ma future épouse peut même ne pas savoir comment cuisiner. Ainsi, en restant simple, nous ajoutons un bon gros « plus » à notre existence.

En outre, le sexe est totalement accessible et disponible pour tout le monde ces jours-ci.Par ailleurs, nous sommes élevés dans cet esprit. Même si nous voulons maintenir une solide relation permanente, le monde nous confond avec ses normes, tout en nous rappelant à quel point nous « perdons » si on s’en tient aux approches «à l’ancienne».Donc, notre environnement attire un grand «moins» dans la case «famille».

Troisièmement, la simple notion de «famille» nous effraie, car elle impose des obligations et nous « emprisonne » dans la prison des responsabilités sans fin.

En conséquence, nous devons évidemment créer un modèle de structure familial différent qui ne soit plus basé sur des images irréalistes de filles modestes avec des tresses portant de longues robes. La famille patriarcale a disparu, de même que l’arrangement intérieur de trois générations maintenant une maison traditionnelle avec un grand jardin, des poules et un potager. Une nouvelle famille est dans l’air, qui doit apparemment acquérir une forme très différente.

Dans la famille, nous voyons une pièce, une petite cellule du système mondial. Nous enseignons aux gens comment maintenir la relation de la connexion universelle correcte qui correspond à la nature, ce qui est nécessaire pour la survie dans cette société contemporaine. Nous devons arriver à la réciprocité et à l’unité, comme dans l’exemple d’un système unifié, un mécanisme unique, un corps vivant capable de s’équilibrer, de contrôler sa vie et de prendre soin de sa santé globale. C’est le fonctionnement d’un organisme biologique en bonne santé et il s’agit d’un modèle de la façon dont la société humaine doit se comporter. Nous devrions apprendre de ces exemples et les rapprocher de notre niveau d’existence.

Nous devons traiter une famille « cellule », selon ce principe, nous devrions la traiter comme une partie d’un « corps » commun. Il dispose de deux pôles opposés, un homme et une femme qui sont reliés les uns aux autres et représentent une base sociale.L’éducation intégrale montrera aux gens que nous sommes obligés par la nature de nous unir et nous montre que l’unité est la seule attitude correcte, nous pouvons l’appliquer dans la vie.

Quand les gens voient et ressentent cela, l’opinion publique changera: Il deviendra clair que le mariage est nécessaire pour la relation et pour les unités familiales qui composent la société, qui sera également comme une grande famille. Le monde entier sera comme une grande famille. C’est la seule façon de parvenir à une véritable réussite, nous débarrasser de la frustration et du désespoir, de résoudre les problèmes d’oppression, et entrer dans une nouvelle période et une nouvelle vie, sans précédent.

C’est la seule méthode possible. Nous ne pouvons pas réussir seuls, si on s’en tient à une approche personnelle étroite. Tout ce que nous faisons doit être une partie d’une préoccupation commune pour rendre notre société comme une seule famille. Et je le répète: l’opinion collective joue un rôle clé ici. Elle obligera les jeunes à se connecter comme de couples de famille correcte.

De « Une nouvelle vie » 06/09/13 de KabTV

Comment échapper à la solitude?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Souvent, la frustration et la dépression sont causées par la crainte distincte profonde d’être seul dans ce monde privé de connexion avec vos proches. En d’autres termes, il y a des bases solides, une fondation sur laquelle bâtir des relations familiales.

Indépendamment du fait que nous n’ayons pas besoin de l’autre comme avant, le déclin évident des traditions familiales, la présence de partenaires sexuels, les portes qui étaient autrefois enfermées dans le passé sont maintenant largement ouvertes, et en dépit du fait que les partenaires de la famille ont beaucoup moins en commun ces jours-ci, il reste encore quelque chose d’intrinsèque en nous: une peur primordiale existentielle de la solitude que beaucoup connaissent aujourd’hui.

Réponse: Et pourtant, les gens sont moins susceptibles de trouver une réponse à cette peur dans le mariage.

La confiance mutuelle et le soutien mutuel ne sont plus associés à une famille contemporaine. La peur est là, mais les solutions ne sont pas encore visibles.

Par tous les moyens, il vaut mieux être avec quelqu’un plutôt que de rester seul. Les gens avec beaucoup de «bagages» estiment que leurs partenaires dépendent d’eux, ils comprennent qu’ils sont responsables de leur du moins due à des habitudes qui ont été construites dans le passé. Nous sommes juste des gens.

Cependant, en même temps, je ne pense pas que la peur d’être seul maintient les gens dans une bonne famille fidèle. Cette «théorie» n’a pas besoin d’être prouvé pardes contradictions, ni ne peut pas être résolue en se cachant des effets négatifs. Tout ce dont nous avons besoin, c’est d’être positif.

Question: les états psychologies faisant que nous ne nous attachons à personne simplement sont dûs à la peur, mais en fait, nous cherchons liaison interne profonde, l’unité. Pourtant, il ne fait aucun doute que beaucoup de gens sont poussés par la peur. C’est là le début du processus, mais il est bien évident que la connexion correcte ne vient pas de lui. Au contraire, la peur donne lieu à d’autres phénomènes, souvent nous empêche de briser les liens qui ont été fondamentalement viciés.

Parlons un peu d’une situation où les gens s’efforcent d’établir des relations, mais ne savent pas quoi faire. La question est: par où commencer?

Typiquement diverses méthodes offrent aux gens des moyens d’auto-exploration qui leur permettent de se familiariser avec leur nature: «Quelle part de moi-même je peux consacrer à me connecter à mon partenaire? » Après avoir posé cette question, on fait une «liste»: «Que dois-je attendre de mon partenaire et de notre vie commune? « Puis, quand on comprend ce que l’on veut et attend, cela peut être configuré pour un type particulier de relation. Cet exercice est très commun de nos jours. N’est-ce pas?

Réponse: Je suppose qu’il est populaire et pas qu’aujourd’hui. Il en a toujours été de cette façon: Les personnes calculent leur contribution et l’apport de leurs partenaires dans leur vie commune. Les marieurs de toutes sortes ont toujours communiqué de cette façon et ont aidé les jeunes et leurs parents à « faire de bonnes affaires. » En fait, il s’agissait d’une entreprise.Les deux futurs époux sont égoïstes etdoivent justifier sobrement si cela vaut la peine de vivre ensemble. Leurs sentiments les uns envers les autres étaient juste une des nombreuses composantes de cette formule. Leurs émotions ont un «pouvoir d’achat» et ont été inclus dans une équation générale.

Cette approche est-elle correcte? Je ne le pense pas. Bien sûr, elle a fonctionné un certain temps, mais nous avons changé de façon spectaculaire. Nous ne savons pas exactement ce que nous voulons aujourd’hui, et surtout ne savons pas ce que nous voudrons demain. En outre, notre psychologie est largement pervertie par un effet externe énorme qui nous pousse d’un côté à l’autre avec des restrictions artificielles et des autorisations, des avantages imaginaires et des pertes.

Chaque «lubie», chaque «changement de saison » nous change complètement de l’extérieur, en plus de tous les changements internes que nous subissons. C’est pourquoi notre calcul des avantages et des inconvénients de notre vie potentielle de la future famille peut-être faux.Ce n’est que si nous mettons une valeur plus élevée comme un objectif et convenons d’un certain défi, un objectif qui nous élève au-dessus des perturbations qui se produisent à la fois dans la société et en nous, alors seulement la société et ses cellules, les jeunes couples non seulement survivront, mais prospéreront.

De « Une nouvelle vie » 06/09/13 de KabTV

Où trouvez-vous des droits égaux?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Y a t-il une différence dans le chemin des hommes et des femmes dans la sagesse de la Kabbale ?

Réponse: Dans notre monde il y a une grande différence entre les hommes et les femmes dans la façon de penser, dans l’approche à la vie,  la compréhension de la réalité et dans le processus décisionnel. Nous sommes vraiment très différents. La différence n’est pas seulement dans les caractères sexuels. Ce sont deux mondes: la moitié masculine et la moitié féminine de la nature. En effet, dans la nature végétale et animale il y a une division en parties mâle et femelle et les différences dans les ressources humaines sont encore plus grandes.

Mais quand nous commençons à chercher le Créateur, alors sur le plan physique, les différences entre les sexes concernant nos propriétés physiques s’appliquent dans un groupe et dans le cadre d’un groupe, alors que, dans le monde spirituel, ce n’est pas ainsi. Les femmes qui s’approchent du Créateur ont les mêmes chances que les hommes, surtout à notre époque.

Je crois que la sagesse de la Kabbale est le seul domaine d’activité humaine où la femme est égale à l’homme. C’est un paradoxe intéressant. Ils sont absolument égaux en droit.

Dans aucun autre engagement physique vous ne pouvez être égales aux hommes : dans certaines choses que vous êtes meilleures et dans certaines choses, ils le sont. Donnez-moi le nom d’un peintre célèbre, d’un célèbre musicien, d’un chef d’orchestre célèbre, ou d’un chef. Mentionnez le nom d’au moins une femme , il n’y en a pas du tout !

Dans notre monde il y a une distinction claire dans certaines capacités masculines et féminines, parce que nous sommes séparés. Et dans le monde spirituel, où chacun d’entre nous allons vers la connexion ensemble et notre composante spirituelle est ce qui est créé à la suite de l’union, alors il n’y a aucune différence, seulement la plénitude. Par conséquent, dans le monde spirituel il n’y a pas d’âme mâle ou femelle, de groupe féminin ou masculin. Tout est mélangé dans une unité complète.

Nous allons progressivement atteindre cela. Ce n’est pas un moyen simple, car on nous demande toujours de faire beaucoup. Mais en fin de compte, en découvrant le Créateur dans notre unité commune, nous verrons qu’il n’y a pas de différence entre les forces mâles et femelles ; tous nos efforts deviennent communs.

Maintenant, nous en sommes encore à l’étape préliminaire de l’évolution de notre âme. Et c’est la même pour tous. Aucun d’entre nous a une âme propre. C’est un seul organe,  un seul Kli  en qui le Créateur se révèle », Malkhout du monde de l’Infini , un désir singulier !

Du congrès  » l’aube d’un nouveau monde  » Bulgarie 2ème jour 02/11/13 , Leçon 3

Les problèmes des petits groupes

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il est tellement facile de s’unir durant les congrès et c’est très difficile dans la vie. Pourquoi est-il tellement plus difficile d’unir un petit groupe qu’un grand groupe?

Réponse: Un grand groupe se maintient lui-même, mais dans un petit groupe, il y a trop de pensées et de désirs opposés qui se manifestent brusquement.

Plusieurs personnes sont toujours dans une certaine contradiction les unes avec les autres: l’orgueil, la jalousie, l’envie, etc En fait, tout cela se manifeste naturellement afin que nous puissions grandir. Mais c’est vraiment très difficile pour un petit nombre de personnes.

Par conséquent, il est souhaitable que le groupe comprenne au moins une dizaine de personnes. C’est bien quand il y a beaucoup de femmes; elles stabilisent un groupe, le calme, l’adoucissent.

La chose la plus importante est que les hommes et les femmes soient égaux dans le groupe. Vous ne pouvez pas repousser les femmes. Si elles sont votre égale, alors elles peuvent aider à maintenir la vitalité du groupe à un bon niveau.

Du congrès  « l’aube d’un nouveau jour  » en Bulgarie 2ème jour 02/11/13, Leçon 4