Category Archives: Général

La menace de guerre civile en Europe

Laitman_115_05Commentaire : Selon le professeur Danny Helmut Neiburg, un expert dans la relation entre les hormones et l’intelligence, les résultats de ses études concernant la baisse de fécondité de la population européenne locale par contraste avec les vagues d’immigrants qui ont un quotient intellectuel plus faible indiquent que cela va rendre les Européens minoritaires et que le niveau du quotient intellectuel va tellement chuter qu’il va menacer la démocratie florissante et la civilisation occidentale.

Réponse : Je n’ai aucun doute à ce propos, puisque cela provient de l’effet que l’environnement a sur l’homme. Ces gènes physiologiques et spirituels se propagent dans l’air et affectent les gens.

Le niveau intellectuel de la population finit par affecter l’individu et son niveau d’intelligence.

Ce sont les lois de la nature : la masse est puissante et l’individu aussi. Si la masse est d’accord, l’individu peut l’élever et la conduire, mais s’il ne peut le faire, la masse fait pression sur lui et l’oblige à agir.

C’est pourquoi la vague de masses non éduquées qui déferle sur l’Europe va sans aucun doute abaisser le niveau intellectuel du continent qui ne sera plus l’Europe, mais ressemblera aux états islamiques du Moyen-Orient.

Commentaire : Le professeur Neiburg croit qu’il y a trois solutions possibles : premièrement, la soumission et l’obéissance ; deuxièmement, le renvoi des réfugiés dans leurs pays, et troisièmement, une guerre civile. Il croit qu’il y a de plus fortes chances qu’il y ait une guerre civile.

Réponse : Je crois qu’il y aura des affrontements tels qu’ils se transformeront en guerre civile. Quelqu’un devra capituler et obéir à quelqu’un. Je ne pense pas que les Européens seront en mesure de céder simplement. Ils devront trouver un langage commun et ensemble ils déclareront la guerre à Israël.

Je ne saurais dire si cela se produira de nos jours, mais je crois que cela arrivera dans un avenir proche.

La seule issue est qu’Israël donne au monde la puissance de l’union, à laquelle personne ne peut échapper de sorte que chacun y cédera et commencera à communiquer avec les autres et avec nous.

Alors nous commencerons la construction d’une société future fondée sur l’union mutuelle de l’humanité. Si la nation d’Israël retrouve son calme et remplit son but, l’ensemble du monde la suivra.

Extrait de KabTV, « L’actualité avec Michaël Laitman » du 13/04/16

Sous l’ombre de l’égoïsme

Le Midrash Raba, « BeShalach » : Savez-vous quels géants nous y avons rencontrés ? Ils sont les descendants de la génération d’Enoch, et ils sont si grands que leurs têtes semblent atteindre le soleil. Toute personne qui les voit est terrifiée par la pensée que l’un puisse tomber à terre ! Écoutez ce qui est arrivé une fois, lorsque nous avons cherché un endroit ombragé pour nous reposer.

Les espions recherchent de l’ombre parce qu’ils ne veulent pas la Lumière vive directe, et ils ne peuvent pas la supporter. Ils ne peuvent exister que quand tout est fermé dans leur ego et l’opposition entre l’ego et la Lumière ne peut plus être vue. Les géants dont les têtes atteignent le soleil, ce qui signifie le niveau de Zeir Anpin et au-dessus du niveau de Arikh Anpin du monde d’Atsilout, sont des âmes qui se sont corrigées elles-mêmes.

Nous sommes entrés dans ce que nous pensions être une grotte, mais en fait c’était la pelure d’une grenade géante. Nous nous sommes reposés là un peu et puis une fille d’un géant est passée à côté de nous et a ramassé la pelure où nou étions, douze hommes assis dedans.

Le mot « grenade » (Rimon) provient du mot « Romemout » (Magnificence), qui se réfère à la hauteur dont la force supérieure peut les élever. Et la partie femelle Malkhout les élève au-dessus, vers le Créateur.

Elle ne s’est même pas rendu compte que nous étions là ! Elle a simplement jeté la pelure dans son jardin. Nous sommes comme des fourmis misérables par rapport à ces géants. En fait, nous avons une fois entendu comment un géant a parlé de nous : « Il y a ces créatures dans la vigne qui sont aussi petites que des sauterelles et qui ressemblent à des êtres humains. »

Cela signifie que pour Malkhout leur ascension n’est pas un fardeau. Ils ne peuvent lui donner aucun désir, aucun MAN, afin de l’obliger à les élever. Cette ascension se produit passivement.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 08/04/15

Combinatoire spirituelle

laitman_552_02La Torah, « Lévitique », 20:11 : « Si un homme cohabite avec la femme de son père, c’est la nudité de son père qu’il a découverte : qu’ils soient mis à mort l’un et l’autre, ils ont mérité leur supplice. »

Cela parle du degré le plus élevé par opposition au degré inférieur.

Il y a une combinatoire spéciale entre un père et une mère, à savoir, parmi tous les hommes qui sont au plus haut niveau à côté du père, et toutes les femmes qui sont au même niveau à côté de la mère. Il n’y a qu’un seul type de communication ici : le père, la mère, et moi. Je ne serai pas capable de monter au niveau suivant de toute autre manière.

Je ne peux être en contact ni avec la partie gauche (femelle) ni avec celle de droite (mâle) du plus haut degré si elles ne me correspondent pas. Dans ce cas, entre le plus haut degré et le mien, il n’y aura pas de communication régulière, et sans cela, la Lumière ne fonctionnera pas.

Ainsi, les interdictions de la Torah sont présentées catégoriquement, parce que si j’utilise à tort le degré où je suis à présent, bien que je l’ai réalisé avec une grande difficulté, je le perdrai. Par conséquent, il y a une règle générale : « Il est préférable de s’asseoir et de ne rien faire plutôt que de faire quelque chose de mal. »

Question : Dans le monde spirituel, toutes les communications qui ne donnent pas lieu à l’élévation au niveau suivant sont interdites. Que signifie « interdites » ?

Réponse : C’est une interdiction pour le mauvais contact avec le plus haut degré. Si vous êtes au point où vous commencez le contact, si vous voulez monter à un degré plus haut pour atteindre le Créateur, chaque fois que vous L’atteignez de plus en plus profondément, une telle descente finalement vous abaisse.

Ceci est similaire à un jeu d’enfant lorsqu’en avançant le pion, vous avancez vers la ligne d’arrivée et tout à coup vous êtes repoussé en arrière.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 23/04/14

S’en tenir au calendrier de la création

Dr. Michael LaitmanQuestion : Comment le système d’Israël peut-il résoudre les problèmes dans le monde ?

Réponse : Il est très facile d’atteindre une vie bonne et agréable dans le monde supérieur, où il n’y a pas de mal et où notre seul souci est d’atteindre la fin de notre correction.

Si vous vous sentez mal maintenant, c’est parce que vous n’avez pas effectué la bonne correction à temps et que vous n’avez pas progressé vers le but selon le plan, le calendrier établi.

Si vous n’avancez pas, vous invoquez des forces négatives sur vous-même qui vous poussent en avant par des coups. Par conséquent, il est écrit que Pharaon a rapproché les enfants d’Israël du Créateur.

Question : Comment puis-je laisser ma perception personnelle étroite et acquérir une perception générale, comme le Créateur ?

Réponse : Dans la mesure où vous vous connectez avec un nombre d’âmes de plus en plus grand, vous devenez plus fort et vous développez vos récipients de perception. Finalement, vous arrivez à l’état où le monde entier devient vôtre. Grâce à cela, vous devenez comme le Créateur et égal à Lui, rempli avec la Lumière Supérieure. Cet état est appelé la fin de la correction ou l’adhésion de la créature au Créateur.

Une personne doit atteindre toute la nature comme un seul système, à propos duquel il est écrit : « Et ils me connaîtront tous du plus petit au plus grand. » Nous sommes constamment sous pression, et peu importe combien nous essayons d’y échapper, nous ne réussirons pas. Au contraire, nous invoquons encore plus afflictions et de coups sur nous.

Tous les coups sont un appel de l’En-Haut pour commencer à avancer vers le vrai but, vers l’adhésion avec le Créateur. Par conséquent, nous devons progressivement nous connecter avec tout le monde, à partir du cercle le plus proche vers des cercles de plus en plus larges, jusqu’à ce que nous englobions le monde entier.

De KabTV, « La Rencontre des Mondes » du 20/06/14

Il n’y a pas d’autres moyens de correction

Dr. Michael LaitmanQuestion: D’une part, Israël a un problème externe, les frappes aériennes constantes, et d’autre part, au sein du peuple, il est divisé en plusieurs factions et les directions. Tout le monde tire de son côté et déteste les autres. Comment cette séparation interne affecte notre sécurité extérieure?

Réponse: La raison est la même: il n’y a pas de connexion entre nous. Alors bien sûr, il y a une scission entre nous, et nous ne sommes pas d’accord avec les autres.

Seule une infime partie de la population sait qu’il faut s’unir, qu’on a besoin de la méthode de l’unité. Tout le reste ne le sait pas encore, et il n’est pas très intéressé à en entendre parler.

Par conséquent, il n’est pas étonnant qu’il y ait une telle désunion et la division au sein de la nation. Tout le monde se soucie de la façon d’obtenir un avantage personnel de cette situation. Il n’y a qu’une seule raison: le manque de connexion.

Donc, nous devrions cesser de blâmer les ennemis extérieurs qui nous entourent à ​​toutes les frontières, ainsi que les ennemis de l’intérieur, c’est-à notre égoïsme qui nous sépare et nous fait haïr l’autre sans raison. Vous devez juste à commencer à travailler contre mui. Il n’y a pas d’autres moyens de correction.

De KabTV « La mMission du peuple d’Israël, » 08/07/14

La correction par la méthode de la justification

Dr. Michael LaitmanQuestion : Comment devrions-nous choisir entre le Nefesh de Kedousha (âme sainte) et le Nefesh de Klipa (l’âme impure) que le Créateur nous donne dans chaque état ?

Réponse : Dans chaque état, je dois dire que je me trouve à moitié dans la Kedousha (sainteté) et à moitié dans la Klipa (impureté) et je dois choisir entre elles, comme il est écrit : « Une personne devrait toujours se voir comme si elle était à moitié innocente et à moitié coupable, et décider entre les deux. » Cela signifie que je suis toujours libre de déterminer mon attitude envers l’état où je me trouve.

Je ne change pas les états ; je ne peux pas changer les Reshimot (gènes informationnels). Je ne suis pas le maître de la Lumière. Il est uniquement en mon pouvoir de changer mon attitude à l’égard de l’état actuel.

Je ne travaille pas avec les forces de la Klipa et de la Kedousha. Tout ne dépend que de ce qui m’attire dans la situation actuelle, que ce soit du côté du don sans réserve ou du côté de la réception. Dans la création, nous devenons des partenaires avec le Créateur dans le but de Le justifier.

Mais cela est suffisant, car cette justification ouvre mes yeux dans la mesure où je m’unis avec le Créateur avec la bonne perception, manière, profondeur, le bon programme et le but correct de ses actions qui s’ouvrent à moi. C’est ce qu’on appelle la révélation du Créateur.

La révélation du Créateur me donne le pouvoir de Le justifier en l’état actuel, dans tous les états antérieurs et dans les prochains, concernant toute chose dans la réalité, selon toutes les parties du Kli brisé. Et ainsi je suis appelé Tzadik Gamor (juste complet).

La réparation finale (Gmar Tikoun) est la justification complète du Créateur dans l’ensemble de Ses activités avec toutes les créatures.

Question : Alors, pourquoi une personne ne parvient-elle pas à la fin de la correction lorsqu’elle réussit pour la première fois à atteindre un tel point de justification du Créateur ?

 

Réponse : Parce que je vais avoir beaucoup de points comme ceux-ci sur le chemin. J’ai besoin de passer à travers eux tous, l’un après l’autre, parce que c’est seulement de cette façon progressive et régulière que je peux reconnaître le Créateur. Justifier signifie que je connais, comprends et ressens toutes les raisons, les actions et les résultats du travail que la Lumière accomplit sur les Kélim. Et ainsi, « Par Tes actions, nous Te connaîtrons », ce qui signifie que je Le reconnais et Le comprends, et découvre que Lui et Ses actions sont parfaits.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 23/04/14, Écrits du Rabash

Pas de demande – pas de changement

Dr. Michael LaitmanAfin de faire une demande aussi précise et correcte que possible, correspondant au maximum de ce que nous pouvons tirer de notre état, notre travail doit se concentrer sur la prière. À tout moment nous devons essayer de faire une demande correcte en fonction de sa direction, sa puissance et sa nature. C’est la chose la plus importante.

Si nous nous analysions, nous verrions qu’en fait nous ne demandons pas le Créateur. Et même si nous Lui demandons – nous demandons pour nous-mêmes en regrettant notre état personnel. Et, bien sûr, c’est la manifestation du plus grand égoisme qui soit.

Les gens ordinaires de ce monde qui ne pratiquent pas la Kabbale, se trouvent dans des états bien meilleurs que nous. En effet, ils n’exigent pas du Créateur ni des changements, ni des améliorations, ni une réparation de ce qu’Il a fait d’eux, et ils ne sont pas en désaccord avec Lui.

Ils acceptent tout tel quel, en étant détaché du Créateur. Mais au moins, ils ne viennent pas à Lui avec des réclamations et des revendications en Lui demandant où est la récompense promise. En effet, une telle demande est tout à fait contraire à une prière correcte.

Ce n’est qu’à l’aide du travail dans le groupe que nous pouvons arriver à avoir de tels changements en nous qui nous permettrons de faire une prière correcte. Une personne ne peut pas se maintenir toute seule dans ce processus. Elle recommencera à tout mettre sur son compte et à exiger pour elle-même. Une personne n’a aucune possibilité de former correctement et de mette en ordre sa demande au Créateur. Il n’est possible de le faire qu’à l’aide d’une prière commune.

Il est nécessaire d’acquérir une vision très claire de tous ces concepts : si nous n’obtenons pas de changements sur notre chemin – cela veut dire que nous ne les demandons pas. Puisque tout le progrès spirituel se réalise uniquement grâce à la découverte d’un manque, d’une demande préliminaire.

De la leçon sur l’article du Rabash 07.04.2014

 

 

Un canal de connexion à deux sens

Dr. Michael LaitmanNous devons atteindre un état ​​pour avoir la plus grande préoccupation du bien-être des autres, comme si nous nous préoccupions de nos enfants. Pour l’instant, tout cela est dû à notre égoïsme croissant. La question est de savoir ce que nous allons faire ensuite, comment nous nous élèverons vers le supérieure, au centre du groupe à travers lequel nous pouvons pénétrer à l’intérieur du groupe où la Force Supérieure est concentrée. Allons-nous Lui demander de nous répondre ou allons-nous Lui donner une chance de Se révéler dans le monde de sorte que la propriété du don sans réserve et de l’amour se manifeste dans ce domaine ?

Tout dépend de nous. Nous comblons les désirs du public, demandant ce que chacun a besoin : la richesse, l’honneur, la connaissance, la nourriture, la famille, le bien-être … et accordons notre attitude envers eux. Après tout, nous voulons que leurs désirs soient plus proche du Créateur, révèlant le Créateur dans le peuple, apportant ainsi du plaisir au Créateur. Nous élevons d’autres besoins corporels pour la nourriture, l’argent, et le respect à un niveau spirituel afin que la Lumière (le Créateur) se révèle à l’intérieur. Quand cela arrive, cela répondra à toutes leurs demandes d’une telle manière qu’ils se tourneront vers le don sans réserve, cela sera agréable au Créateur.

La joie du Créateur doit être le point  initial et final de toutes nos actions, leur cause et leur but. Dans ce monde, nous servons de «chef d’orchestre », d’un « canal de transmission ».

Nous travaillons dans deux directions: vers le grand public et vers le Créateur, à la fois un désir  matériel et un désir spirituel. Nous sommes positionnés au milieu : la moitié ici et l’autre là-bas. Nous compatissons à la souffrance du peuple et constamment nous ressentons que nous ne sommes pas satisfaits du Créateur. C’est ainsi qu’Il nous provoque et nous met des obstacles sur notre chemin pour nous faire regretter les souffrances des autres, la gravité de leur situation et combienils sont misérables : sans abris, sans nourriture et sans sécurité et dans de terribles conflits, des frustrations et des maladies.

Nous sommes obligés de blâmer le Créateur, plutôt que de Lui rendre raison. C’est pourquoi nous avons eu la chance de travailler sur Sa raison, en le voyant avec la foi au-dessus de la raison comme « le bien qui fait du bien aux gentils et aux méchants!  »

De la 3e partie du cours quotidien de Kabbale 27/09/13 , L’étude des dix Sefirot

Les commandements les plus importants

Dr. Michael LaitmanQuestion : Pourquoi travaillons-nous surtout sur le 613ème  commandement  qui est l’amour des autres et le 612ème commandement  qui est la crainte du Créateur, alors que ces deux commandements proviennent de tous les autres 611 commandements? Cela signifie que ces deux commandements devaient être considérés comme moins importants par rapport à tous les autres.

Réponse: Tout ce que nous devons atteindre est:
1. Une restriction, le Massakh ( écran ) sur la Lumière de Hassadim, ce qui signifie sur  l’attribut de Bina, pour être au-dessus de tous nos désirs, de donner sans réserve pour donner sans réserve et c’est le  612ème commandement, recevoir la Lumière de Hassadim .
2. Ensuite nous devons remplir l’attribut de «recevoir afin de donner  sans réserve » dans l’attribut de Keter, qui est le 613ème commandement,  le commandement de l’amour, de l’unité, de la réception de la Lumière de Hokhma dans la Lumière de Hassadim.

Tous les autres commandements sont des corrections privées et composent rééllement ces commandements et donc dans le Talmud Esser Sefirot nous étudions uniquement ces deux corrections. Mais quand nous y aspirons, nous nous corrigeons progressivement en accomplissant les volontés privées de l’âme qui est faite de toutes ses 613 parties. Alors, pensez à ces deux corrections et toutes les autres formes privées de correction seront remplies en vous par elles-mêmes sous l’influence de la Lumière environnante ( Ohr Makif ).

Vivre dans l’intention plutôt que dans le désir

Dr. Michael LaitmanL’âme est le désir qui a été créé par la Lumière, le Créateur, qui doit finalement atteindre la similitude avec le Créateur.

La Lumière (représentée par le signe plus sur le dessin n°1) crée un désir égal (le signe moins). Cependant, une fois qu’elle pénètre dans le désir, ils s’annulent. Le désir de ne pas percevoir la Lumière comme un plaisir, car ils sont opposés.

Cependant, comme le désir acquiert la qualité de la Lumière, il commence peu à peu à se transformer en son contraire. Il tente de faire une restriction (Tsimtsoum ) et fonctionne uniquement avec la Lumière réfléchie, en d’autres termes , il reçoit et profite seulement quand il sent qu’il donne à celui qui lui a donné du plaisir. De cette façon, il atteint l’égalité avec le Créateur.

En d’autres termes, la Lumière vient à moi avec le désir de me faire plaisir, mais je ne l’accepte que  si je me sens en  équivalence avec le Créateur, comme dans l’exemple de l’hôte et de l’invité.

L’hôte souhaite faire plaisir à l’invité, lui donner tout ce qu’il ya ( flèche marquée d’un «a», qui représente le plaisir se déplaçant et entrant dans le désir). Toutefois, l’invité ne s’engage à accepter qu’à la condition qu’ils soient identiques ( flèche marquée d’un « b », intention ou Kavana ) .

Living in Intention Instead of Desire

 

Si l’intention de mon action est de rendre ce que je reçois de l’hôte, alors ensuite en tant qu’invité, je peux accepter le plaisir. En d’autres termes, je ne fais que des actions qui me rapprochent de l’hôte, le Créateur, qui me rendent équivalent à Lui.

Dans notre monde, nous vivons dans l’action de recevoir dans notre propre intérêt. Nous souhaitons recevoir autant que possible. Rien d’autre ne nous intéresse. (suite…)

Page 3 des 1112345Dernière »