Category Archives: Ame

Les signes de progrès dans l’étude

Question : Comment puis-je vérifier si je fais des progrès dans l’étude de la Kabbale ? Comment le progrès se mesure-t-il ?

Réponse : Un signe de progrès dans l’étude est un changement dans votre attitude envers la vie. Plus je comprends que la vie est beaucoup plus longue que les années qui m’ont été octroyées, plus je suis prêt à sortir de ces limites ; et plus je parviens à connaitre vraiment ma vie et découvre les forces cachées qui ont un impact sur ce monde, plus j’ai progressé.

Extrait de « Questions et Réponses des Débutants » du 24/07/2017

Élever mon âme

Question : Qu’est-ce qui en moi réveille l’aspiration d’atteindre et d’acquérir la connaissance qui m’est cachée, la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : L’âme aspire à sa racine. Je veux savoir d’où vient mon âme et vers où elle se dirige. Le corps naît, se développe et meurt. Et il y a une certaine matière accompagnatrice, que l’on appelle l’âme, et elle est éternelle. J’aimerais savoir ce qui lui arrive.

Pourquoi j’existe dans ce monde ? Pour qu’avec l’aide de mon corps éphémère, j’élève mon âme, même légèrement, jusqu’au prochain niveau.

Dans notre monde, cette opportunité est donnée aux individus, mais malheureusement tout le monde ne la ressent pas et la vie continue. Par conséquent, nous devrions prêter attention à l’occasion qui nous a été donnée d’élever notre âme et peut-être même de révéler le Créateur en elle. C’est le mérite spécial d’une personne et sa réalisation. Ensuite, elle vit vraiment sa vie.

Essayons d’y parvenir. Vivre : nous sommes comme cela et c’est ainsi que nous vivons la vie, mourir : nous mourrons dans cette forme, mais nous devons essayer de parvenir à élever notre âme au prochain niveau.

Extrait de la leçon de Kabbale en Russe, le 12/03/2017

Le Livre du Zohar : le cœur comprend

Question : L’un des principes de l’étude du Livre du Zohar est que le cœur comprend. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Réponse : Lorsque nous lisons Le Livre du Zohar, nous acceptons la condition selon laquelle Le Livre agit uniquement sur nos sensations, pas sur notre esprit, qui est un pur produit de notre monde.

Les sensations peuvent ressembler au monde supérieur dans un certain sens, et nous attendons le moment où elles se réveillent en nous. Cela s’appelle « le cœur comprend ».

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 12/02/2017

Le Livre du Zohar est un canal de la Lumière supérieure

Question : Est-il possible de dire que tant que Le Livre du Zohar fut caché, il rassemblait du pouvoir et de l’énergie ? Ou est-ce que l’humanité s’est développée et a atteint une hauteur à partir de laquelle elle peut le percevoir et le comprendre ?

Réponse : Il n’y a rien de sacré dans un livre. Nous devons comprendre que le concept de Kedousha (Sainteté) signifie la caractéristique du don sans réserve et de l’amour ; cela ne se trouve pas dans le Livre lui-même et non parmi ses pages. Le Livre du Zohar est un émetteur, un canal par lequel la force supérieure circule et nous influence.

Si la personne qui lit le texte est intéressée par le fait de s’associer avec lui, alors le texte devient un canal qui conduit à la Lumière supérieure et qui n’est peut-être pas encore ressentie par la personne elle-même, mais cela l’influence déjà. La personne commence à ressentir des changements intérieurs et s’habitue même à une telle influence du Livre du Zohar.

Elle découvre plus tard de nouvelles caractéristiques, de nouvelles sensations. Et c’est ainsi qu’elle avance.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 05/02/2017

La beauté aux yeux d’un kabbaliste

Question : Qu’est-ce que la beauté du point de vue d’un kabbaliste ?

Réponse : La beauté est une association de ce qui ne peut être associé. Dans ce cas, une personne a un sentiment de joie et de bonheur.

Je dirais de quelqu’un qu’il est beau s’il avait des contradictions très importantes sur lesquelles il travaillerait constamment et les mettrait en équilibre et perfection.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 29/01/2017

Changer une vue égoïste

La sagesse de la Kabbale dit que nous sommes nés égoïstes, séparés et solitaires. De plus, nous nous traitons les uns les autres de manière égoïste. Chacun regarde les autres et les voit uniquement dans un intérêt personnel.

Nous jugeons les autres d’après leur utilité ou leur nuisance, sinon ils n’existent pas. Cela s’appelle regarder les autres uniquement à travers une vision égoïste.

Par conséquent, notre travail consiste à changer la vue et à voir de quelle manière je peux donner tout ce que j’ai à tous et devenir un guide du Créateur.

En principe, je n’ai rien à donner, mais si je veux le faire, je peux immédiatement me connecter au Créateur. De ce fait, le Créateur travaillera à travers moi pour le monde entier. Et le monde entier, pour lequel je travaillerai, sera appelé mon âme. Il s’agit d’une connexion altruiste.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 19/10/2016

Le potentiel de notre cerveau

Question : Les scientifiques disent que nous utilisons seulement 2% du potentiel du cerveau. A quoi servent les autres 98% ?

Réponse : À mon avis, cela est même trop pour notre monde. Nous n’utilisons absolument pas notre cerveau et surtout notre conscience parce que cela ne se trouve pas dans la tête mais autour de nous.

Ma conscience est incluse dans l’âme commune, dans ce grand désir qui est Malkhout du monde de l’Infini, dans lequel j’entre avec mon point dans le cœur, et ce désir est entièrement à moi. Assembler tous les désirs correctement me conduit à la conscience correcte, à comprendre comment tout cet énorme mécanisme fonctionne, et comment j’existe à l’intérieur.

Je dois posséder de vastes ressources pour contrôler l’ensemble de l’univers spirituel. Par conséquent, 98% du cerveau est notre potentiel pour l’avenir.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 15/01/2017

La délectation suprême de l’âme

La Torah, Deutéronome 23:07 : Ne t’intéresse donc jamais à leur bien-être et à leur prospérité, tant que tu vivras.

Les désirs égoïstes, appelés « Ammonites » ou « Moabites », se révèlent à chaque niveau de l’échelle que nous montons. Et à chaque fois ils sont nouveaux et plus puissants.

Tous les 125 niveaux se ressemblent ; ils ne diffèrent que de par la puissance et le volume des propriétés positives et négatives, des propriétés de la ligne droite et de la ligne gauche et du nombre de détails impliqués. En principe, la puissance du niveau dépend du nombre de désirs et d’intentions.

Lorsque nous montons, notre état devient très intégré et complexe, et c’est dans cette complexité, comprenant tous ses avantages, ses inconvénients, tout le pouvoir de notre connexion, que nous trouvons la perfection.

C’est à partir du regroupement de millions de divers types de forces, d’intentions et d’actes (depuis le début de la création, le milieu, à la fin, etc) que la perfection du Créateur est atteinte. La révélation complète de la mécanique de l’interaction du Créateur avec le désir qu’Il a créé est la délectation suprême de l’âme.

À ce propos, il est dit que « Le juste s’assoie et se délecte de l’éclat de la Shechina ». Après tout, la Lumière supérieure de la sagesse remplit toute la création, scintille et brille. Cette atteinte comprend le sens le plus élevé et le bonheur suprême que l’âme ressent.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 19/10/2016

Les articles du Rabash

Le Rabash est une âme spéciale. Dans ses articles, il a révélé toute la méthodologie de l’entrée dans le monde supérieur à l’humanité.

Je me souviens de ce que je lui ai dit à ce sujet. C’était à mes débuts. Il m’a demandé ce que je pensais de ses articles, et parce qu’ils m’avaient profondément touchés, ma réponse a été : « Vous faites quelque chose de complètement nouveau, quelque chose que le monde n’a jamais vu auparavant. »

Le Rabash a compris l’essence de cette énorme entreprise, des relations dans le groupe, ce qui est également évident venant de ses notes secondaires qui ont été publiées dans le troisième volume de ses œuvres. Elles ont été écrites avant que je trouve le Rabash et elles présentent brièvement les articles qu’il a écrits plus tard après que je lui ai amené des étudiants et qu’il ait commencé à tout présenter de manière systématique.

En lisant ses notes, qu’il a écrit essentiellement pour lui, je le ressens davantage.

Le Baal HaSoulam est différent. Il avait une âme très élevée. Même lorsqu’il écrit pour lui-même, ou déverse son cœur à ses élèves, ses paroles viennent de telles hauteurs comme si vous étiez sous sa coupe. Son amour est absolu. Le Rabash est beaucoup plus accessible, car il vous parle dans un langage qui vous touche droit au cœur.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 31/10/2016

Ouvrir le robinet supérieur

Question : Comment puis-je façonner les bonnes pensées en moi et nettoyer mon esprit de toutes sortes de bêtises ? Est-ce possible et est-ce nécessaire ?

 

Réponse : C’est possible et c’est également nécessaire, mais il est possible de le faire uniquement à travers un groupe qui est dirigé vers la découverte du Créateur afin qu’Il exécute cette action.

Le Créateur fait toutes les corrections et les changements, et tout ce qui se passe dans la création. Ce qui nous reste, c’est seulement de nous tourner vers Lui avec une demande spécifique afin qu’Il fasse ce qui est nécessaire pour la correction. Il va le faire de toute façon, mais Il « attend » notre désir.

Par exemple, lorsque nous ouvrons un robinet d’eau, l’eau coule. C’est pareil dans la spiritualité. Nous pouvons ouvrir le robinet à l’intérieur de nous, puis la Lumière du Créateur œuvrera à travers nous et nous corrigera.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 15/01/2017

Page 3 des 531234550Dernière »