L’école des désirs nous apprend comment construire le monde spirituel en nous (avancé)

priestAu lieu d’examiner nos désirs de l’intérieur, nous devrions les examiner d’en haut, « sous un microscope », et ce le plus rapidement possible. Notre objectif est la correction et seule cette « école des désirs » nous permettra de l’atteindre, ou de travailler en vue du don sans réserve:

Le monde spirituel tout entier est quelque chose à construire en nous, en se servant de nos désirs. Nous les entassons en « montagne » et on l’escalade jusqu’au sommet. Nous répétons sans cesse ce processus. La montagne grandit et nous grandissons avec, parvenant à donner de plus en plus.

Il en résulte que chacun de nous escalade le Mont Sinaï – le mont de la haine (en hébreu, Sina signifie haine), pour atteindre son sommet et y construire le palais du Roi, le château du Créateur. Nous créons tout ceci à partir de nos propres désirs égoïstes et brisés, qui sont révélés en nous les uns après les autres. C’est précisemment en corrigeant ces désirs, et à l’intérieur d’eux, que la personne découvre la réalité du Créateur. Autrement dit, chacun construit son travail « en vue de donner sans réserve » à partir de ces désirs.

C’est pourquoi, tous les mondes spirituels et degrés sont en nous. Tout se révèle à l’intérieur de nos désirs que nous corrigeons. Il en est ainsi parce que le Créateur a créé uniquement un désir commun, et nous découvrons le Créateur à l’intérieur des formes de ces désirs.

Les 125 degrés spirituels ne sont pas quelque chose en dehors de nous. Leur potentiel est inscrit dans nos Reshimot, et chacun de nous doit personnellement développer ses désirs venant de ces Reshimot, travailler avec, et changer la façon de s’en servir. C’est à partir d’eux que l’on construit le monde spirituel.

Un désir (matière) m’ a été donné et des Reshimot (formes). Maintenant, je dois attirer la Lumière Supérieure sur moi et corriger ainsi ces deux composants l’un avec l’autre. Ainsi, j’unie les lumières, les étincelles et les Kelim (en hébreu ça s’appelle ANAH – Orot, Netsoutsim, Kelim). Ils formeront mon âme et à l’intérieur je ressentirai la réalité spirituelle. Pour le moment, je perçois la réalité à l’intérieur de l’âme, mais uniquement dans sa couche la plus basse, appelée le « monde matériel ». Afin de vraiment découvrir l’âme, nous devons atteindre le Créateur.

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed