L’Europe est le centre du monde et de la Babylone moderne

Dr. Michael LaitmanLa sagesse de la Kabbale dit que toute la nature est un désir pour le plaisir, le désir de recevoir la satisfaction. Ce désir s’est développé au fil des milliards d’années toujours à partir du végétal, de l’animé, du niveau du parlant. Au cours du développement, une personne passe par les mêmes étapes du minéral, végétal, animal et parlant.

Durant toutes ces étapes, l’humanité passe d’une étape à l’autre, d’une région à l’autre. La vie a été créée quelque part en Afrique, et de là a erré quelque part à l’Est, et après s’est installée en Europe …

Et aujourd’hui, nous avons atteint un stade particulièrement unique. Aujourd’hui, l’Europe se trouve au centre du monde, et en fonction de son mélange et intégration, elle est devenue une sorte de Babylone moderne. Elle donne le ton pour le monde: culturellement, scientifiquement et technologiquement. Malgré le fait que l’Amérique semble distincte de l’Europe, il s’agit en fait de la même civilisation. Ainsi, nous devons parler de l’Europe comme le centre du monde. D’une manière générale, ce qui se passe en Europe influe sur le monde entier.

Il fut un temps où l’humanité se propagea de l’ancienne Babylone sur la surface de la terre. Il y existe aussi une communauté d’un nombre immense de différentes tribus qui ont été unies par un espace commun au moyen d’une culture relative et d’un niveau d’existence communs. Aujourd’hui, la même chose se passe en Europe.

Il s’agit d’un très grand nombre de personnes, une nation, s’il est possible de dire ainsi, qui est composée d’un grand nombre de tribus, de peuples et de nations qui dans l’ensemble sont unis par une culture, un niveau uniforme, et une compréhension du monde et une mentalité particuliers. Même s’ils sont différents les uns des autres, ils ont, en général, le même schéma commun. Et cette tendance s’est progressivement étendue à travers le monde.

L’Europe est l’origine et l’esprit de l’existence moderne. Mais elle-même est passée par des changements très douloureux, car notre monde est en mutation, et pas seulement dans un sens technique, mais aussi parce que les désirs qui se trouvent à la base de notre système ont changé récemment dans une forme particulière et qualitativement aiguë.

Tout au long des millénaires, l’humanité s’est développée d’une manière simple par le désir de s’élever. Les gens voulaient plus: gagner plus, obtenir plus, se développer plus, profiter plus. Ils voulaient simplement satisfaire leurs désirs. En général, ils ont développé quantitativement et, en pratique, très peu qualitativement.

Mais aujourd’hui, une transition très compliquée prend place vers de nouveaux désirs. Nous avons progressivement dévié de la direction traditionnelle du développement qui mène à la richesse, la gloire, la puissance et la connaissance. L’humanité n’est plus à la recherche de ces choses qui, auparavant, intéressaient et remplissaient. Aujourd’hui, elle traverse une existence passive, « amorphe », parce qu’elle se trouve dans une phase de transition.

Dans nos changements spirituels, parfois nous nous trouvons dans une grande montée et après nous nous retrouvons dans le désespoir de la descente, même l’indifférence. Et donc nous ne pouvons rien faire, nous ne voulons plus rien. Et après que quelque chose de nouveau « explose » de l’intérieur, encore une fois nous sommes attirés dans une sorte de direction, et encore, nous sommes remplis d’énergie. Avec nous, ces états se transforment très rapidement, et dans l’humanité, dans son développement, ils changent très lentement.

Et aujourd’hui, nous traversons cette étape. Nous nous trouvons en elle depuis un certain temps: elle s’exprime dans le nihilisme, le déni, l’apathie; son origine est dans les années qui suivirent la seconde guerre mondiale, dans les années cinquante et soixante. A partir de ce moment, ces phénomènes ont reçu de nouvelles formes: une augmentation du nombre de divorces, des gens ne voulant pas fonder une famille ou donner naissance à des enfants, voulant être seuls et abandonnant leurs parents. Il n’y a pas de sentiment de communauté une fois que la famille est fournie, un groupe de personnes qui soient reliées par un sentiment de famille. Ceci est également perdu.

À la suite de cela, une personne se trouve dans un état de confusion. Et cela se ressent en particulier en Europe, comme la partie la plus développée de l’humanité.

Mais d’une manière fondamentale, ce processus n’est qu’une transition vers un état dans lequel on recherche de sens. Les gens ont perdu le plaisir, ont perdu les désirs, perdu l’envie des anciens accomplissements. Il n’y a rien à faire ici. Il n’y a tout simplement pas d’envie! Il est difficile de contraindre les gens.

Vous-mêmes au travail, à la maison, lors de divers événements, probablement vous rencontrez des gens comme cela: un peu déçus, vides et indifférents. Divers moyens de communication, la publicité, essayent d’éveiller tout le temps quelque chose: le sport, le football, faire du shopping, et ainsi de suite. Tout cela semble excitant, mais en fait ce ne l’est pas. Une personne est attirée parce qu’elle a besoin de se remplir de quelque chose.

En outre, ce processus en Europe a ajouté à d’autres processus. Vous voyez, en principe, la force unifiée de la Lumière influer sur nous tous. Dans la même mesure elle influence le niveau intellectuel et moral, tous les niveaux. Et à la suite de cela, nous ressentons une descente collective.

Cependant, la crise a influencé non seulement la famille, l’éducation et la culture. La chose la plus importante pour nous en ce moment est la crise économique, financière. Vous voyez, l’économie, les finances ont toujours relié les personnes. Si les gens n’étaient pas dépendants économiquement des uns et des autres avec la nécessité de gagner de l’argent pour exister, ils ne seraient pas organisés dans des villes, en peuples, nations, et toutes sortes d’associations, ils n’auraient pas eu la motivation pour le faire.

Qu’est-ce qui, en principe, stimule la connexion entre nous? Nous avons besoin de gagner notre vie, exister, jouir et nous développer dans une forme partagée. Et quand il y a une crise, la crise financière, écart économique entre nous devient déjà une base, une séparation fondamentale, et ça représente la transition la plus significative pour l’étape suivante.

Et ici, le rôle de l’Europe est très important: l’Europe se trouve au point focal des événements d’aujourd’hui et peut montrer au monde entier la bonne approche pour une solution aux problèmes, qui, tôt ou tard, tout le monde aura besoin de lutter.

Du congrès européen en Allemagne le 22/03/13, Leçon 1

 

.

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed