Changements additionnels

laitman_557La Torah, « Lévitique », 12:6-12:7 : « Quand sera accompli le temps de sa purification, pour un garçon ou pour une fille, elle apportera un agneau d’un an comme holocauste, et une jeune colombe ou une tourterelle comme expiatoire, à l’entrée de la Tente d’Assignation, et les remettra au Cohen (Prêtre).

Celui-ci les offrira devant le Seigneur, fera expiation pour elle, et elle sera purifiée du flux de son sang. Telle est la règle de la femme qui enfante, qu’il s’agisse d’un garçon ou qu’il s’agisse d’une fille. »

Offrir un sacrifice signifie se rapprocher du Créateur, lorsque je peux me corriger en prenant des désirs supplémentaires et en recevant la Lumière de la correction sur eux. En d’autres termes, je fais un sacrifice dans mes désirs et les sacrifie au Créateur pour être utilisés dans le but de donner sans réserve.

Maintenant, après la naissance de ma nouvelle figure spirituelle sous la forme d’un homme, je dois identifier ces désirs supplémentaires en moi à partir du niveau animal inférieur. Cela parce qu’une personne naît à partir d’un corps physique qui a encore ces attributs (un agneau pour l’holocauste et une jeune colombe ou une tourterelle, etc…), qui peuvent être corrigés afin de donner sans réserve.

Ce sont des corrections additionnelles, c’est-à-dire, je me suis corrigé au niveau humain et je suis né au niveau suivant, et ce qui reste sont des désirs différents aux niveaux de la nature minérale, végétale et animale qui sont offerts au prêtre (Cohen).

Le Cohen est le plus haut niveau de correction dans l’homme dans lequel il élève en lui les désirs du niveau animal (un agneau, une jeune colombe ou une tourterelle) et les corrige ; d’abord il tue leur vie animale et ensuite il les élève au niveau de l’utilisation humaine, mais sous une forme révisée.

Ici, il y a déjà les lois de la Cacherout : comment abattre et traiter les animaux et en quoi et qui est autorisé à les manger, durant quelles heures, etc. Mais tout ceci sont des catégories spirituelles, et non pas corporelles.

« Et elle sera purifiée du flux de son sang » signifie que la descente des désirs qui ne peuvent être corrigés s’arrêtera. Le sang est le désir le plus impur et le plus bas ! Le sang (dam) vient du mot « domem » (niveau inanimé). Il est impossible de corriger ce désir. Nous devrions seulement attendre que la source de sang s’arrête et commencer la correction du niveau suivant.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 12/02/14

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: