Category Archives: Créateur

Un kabbaliste peut-il résister aux mauvaises pensées ?

Question : Un kabbaliste contrôle les pensées qui lui viennent avec l’aide de l’écran. Peut-il mettre en place une barrière aux mauvaises pensées ?

Réponse : Seulement avec l’aide de la Lumière supérieure, jamais par lui-même. Où pourrait-il obtenir une telle force ? Tous les mauvais désirs égoïstes qui existent en lui, lui sont envoyés d’en haut. La Lumière supérieure les révèle et attend qu’une personne s’en rende compte et demande que la Lumière les corrige.

En général, il n’y a rien de mauvais dans le monde. Les désirs égoïstes qui existent dans l’homme se révèlent comme tels en lui.

Il n’y a rien de nouveau dans le monde. Tout ce qui arrive et qui arrivera est déjà en nous, et nous ne pouvons pas y échapper. Ainsi, nous devons passer par là. Comme dit le proverbe : « Ce qui était sera. » Et nous devons être prêts à tout justifier à chaque instant.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

Demander la connexion au Créateur

Question : Dans quelle mesure un kabbaliste est-il conscient de ses réactions intérieures et les contrôle-t-il ?

Réponse : Cela dépend du niveau auquel le kabbaliste se trouve. Mais en tout cas, il essaie de contrôler ses réactions.

Tout d’abord, le kabbaliste comprend très clairement que tout ce qui lui arrive provient du Créateur. D’une part, il peut être complètement en désaccord avec cela, mais d’autre part il l’accepte comme l’influence du Créateur sur lui.

Cela pourrait être de très mauvaises influences : le Créateur « le plonge dans la boue », dans des désirs horribles, des qualités primitives. A travers tous ces états, une personne est seulement tenue de faire une unique chose : demander à être connectée au Créateur.

Ne demandez pas de changer ces états pour de meilleurs, corrigés, les saints, non. « Quoi que Tu me fasses, continue à le faire. Tout ce que je demande, c’est que je sois connecté à Toi. »

Question : Mais comment pouvez-vous ne pas demander ? Cela arrive automatiquement.

Réponse : Nous parlons ici d’une personne qui doit restreindre son désir égoïste et développer un écran à l’intérieur d’elle.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

Ne vous déconnectez pas du Créateur

Question : Comment un kabbaliste analyse-t-il ce qui a été vécu ?

Réponse : Le kabbaliste devrait justifier tout ce qui lui est arrivé durant ses années de vie. Tout cela a été fait par le Créateur, il n’y a rien hormis Lui, et Il est seulement le bien qui fait le bien.

A partir de ce moment, il doit essayer d’être connecté au Créateur dans toutes ses actions, et dans tout ce qui lui arrive, le meilleur, le pire, peu importe quoi ; il ne se sépare pas du Créateur.

Se déconnecter du Créateur est la plus grande punition de l’homme dans le monde !

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

Le Créateur a-t-Il des émotions ?

Question : Le Créateur a-t-Il des émotions ?

Réponse : Nous ne parlons pas du Créateur. Par rapport à nous, le Créateur n’a pas d’émotions. Il est l’absolu à qui nous attribuons nos sentiments, nos actions, nos pensées, parce que cela nous convient.

Mais en Lui, il n’y a rien, et Son attitude envers nous est absolument la même. Il ne change pas, Il est parfait. Par conséquent, Son attitude envers nous peut être appelée l’amour absolu, le don sans réserve et la bonne influence.

En disant que le Créateur est en colère, le Créateur est insatisfait, le Créateur doit faire ceci ou cela, nous parlons de nous-mêmes, parce qu’il nous est tellement plus facile de nous adresser à quelque chose qui change aussi en accord avec nos actions. Mais en fait, il n’y a pas de changements.

De plus, le Créateur est complètement indifférent à la façon dont nous nous comportons et à ce que nous faisons. Nous commençons nous-mêmes à atteindre : « J’ai besoin de me comporter différemment ; je dois être meilleur, m’élever plus haut, etc. Qu’est-ce que j’atteins, comment le monde change-t-il ? » Mais le Créateur est au-dessus de toutes nos plus grandes intentions. Cela ne L’affecte pas.

Lorsque nous disons que nous voulons faire plaisir au Créateur, Lui donner quelque chose sans réserve, L’aimer, il s’agit du changement d’une personne, et c’est tout !

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/08/2017

Il n’y a rien hormis Lui

Question : Que signifie « Il n’y a rien hormis Lui » ?

Réponse : C’est exactement ce que nous devons découvrir. En d’autres termes, il existe une cause à tout ce que vous pourriez imaginer, et cette cause est une seule et unique source.

Cette cause arrange, décide, accomplit, et fonctionne en tout, et elle est appelée « Il n’y a rien hormis Lui ». Qui est-Il ? La force du don sans réserve et de l’amour. Ce sont Ses qualités par rapport à nous. En dehors de cela, nous ne savons rien de Lui.

Question : Comment suis-je censé travailler avec cela ?

Réponse : Vous devez constamment Le révéler dans chaque situation, dans chaque action, intention et pensée, en toute chose avec la compréhension qu’il y a une seule cause à tout. Après tout, notre nature est matière, le désir de recevoir, et ce qui l’amène à l’action sous toutes ses formes est cette même force unique en dehors de laquelle il n’existe rien d’autre.

Pourquoi cette force anime-t-elle la matière ? Parce qu’elle veut pousser le monde matériel vers l’unité. Pourquoi ? Elle a préparé pour la matière la capacité d’atteindre la même force unique qui est la cause de tout, mais la matière doit d’abord atteindre l’état d’unité.

Et alors cette matière, dans la mesure où elle est connectée malgré sa résistance, atteint « Il n’y a rien hormis Lui », cette force unique, et en l’atteignant, elle fait l’expérience elle-même de l’existence et du contrôle.

De plus, au-dessus de sa propre expérience de l’existence, elle atteint aussi ce que signifie exister et contrôler toute la réalité, puisque la même cause « Il n’y a rien hormis Lui » donne à cette matière, cette création, la capacité d’être à Son niveau, au niveau du Créateur. Et alors le monde entier, l’ensemble du désir de recevoir créé, contrôle ce même désir et n’est pas sous le contrôle du Créateur. C’est ce que l’on entend par perfection.

Extrait de la 1ère partie de la leçon de Kabbale, Leçon sur le Sujet : « Hanouka selon la Sagesse de la Kabbale » du 15/12/2017

La connexion au groupe est la connexion au Créateur

Question : Récemment j’ai eu terriblement honte d’être toujours aussi matérialiste. Que faire ?

Réponse : Rien ! Ce n’est pas votre problème ; vous n’avez pas créé cela. Faites ce que l’on vous demande.

Vous devez simplement vous élever dans votre intention pour être en contact avec le Créateur tout le temps à travers le groupe, à travers les amis. Après tout, une aspiration individuelle au Créateur est absolument égoïste et ne donnera pas de bons résultats.

Vérifiez bien votre connexion avec les autres amis. Essayez de trouver une opportunité pour améliorer ces connexions. Vous ne pouvez pas imaginer comment cela vous fera avancer vers la vérité, la compréhension de ce qui se passe réellement dans votre lien avec le Créateur, parce que la connexion au groupe est la connexion au Créateur.

Maintenant, vous ne pensez pas ainsi, mais ensuite vous verrez que c’est le cas. Si vous regardez un ami et voyez vos propres propriétés par rapport au Créateur, ce sera la direction spirituelle correcte.

Extrait de la leçon en russe, le 13/08/2017

On doit aimer son prochain

Question : Le Créateur est amour. Lorsque vous êtes allé pour la première fois chez votre professeur le Rabash, avez-vous pensé que la Kabbale ait un lien avec l’amour ?

Réponse : Non. Avant que j’aille chez le Rabash, et même avec lui au début, la Kabbale, de mon point de vue, était identifiée à une science purement sèche et rigide que je devais maîtriser.

Question : Quelle a été votre réaction lorsque pour la première fois vous avez entendu le fait qu’il fallait aimer son prochain ?

Réponse : J’ai réagi à cela comme à une sorte d’addition : « C’est probablement comme cela que ça se manifeste. » J’ai compris que ces mots étaient terrestres, très limités, très superficiels et basés sur des qualités matérielles et non spirituelles. Je me disais que l’amour spirituel était comme une aspiration à quelque chose d’exalté, l’opportunité d’appartenir à cet idéal.

Le principe de « aime ton prochain comme toi-même » devrait être réalisé dans la dizaine. Nous devons l’accepter dans sa forme réelle et le réaliser entre nous. Ainsi, nous serons en mesure de l’atteindre. Nous devons essayer de le faire le plus rapidement possible, avant que toutes sortes de souffrances naturelles ne nous y amènent par un long chemin douloureux.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 08/06/2017

Les forts avalent les faibles

Le Baal HaSoulam, Les Écrits de la Dernière Génération : C’est une loi naturelle que la classe diligente exploitera le mieux possible la classe ouvrière, comme le poisson en mer, où le fort avale le faible.

Aujourd’hui, nous voyons comment les élites de tous les pays ne peuvent pas s’arrêter même si elles ont déjà rempli leurs poches. Aucune logique ne peut expliquer pourquoi un homme avec 50 milliards en a besoin de 50 de plus.

Le fait est que l’égoïsme croissant à l’infini exige cela. Par conséquent, une personne ne peut rien faire avec elle-même ; elle doit suivre cela. Les élites sont également contrôlées par leur égoïsme grandissant infiniment et elles sont obligées de réduire toute la population à la pauvreté, ne leur laissant même pas une croûte de pain !

D’un autre côté, ceci n’est pas naturel. Même pendant les périodes d’esclavage, ce n’était jamais ainsi. Un esclave était cher ! Le propriétaire devait prendre soin de lui, bien le traiter, etc.

Nous sommes maintenant séparés de la connexion entre le maître et l’esclave. Un entrepreneur ne se soucie pas qu’il y ait des millions de personnes derrière les portes de ses usines. Il veut tout d’elles !

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 07/08/2017

Le véritable amour

Question : Qu’est-ce que l’amour ? Est-ce un pouvoir, un champ, une énergie ?

Réponse : C’est une force dirigée de la personne vers l’extérieur. L’attribut du don sans réserve, la force du don sans réserve, est le pouvoir de l’amour.

Lorsque j’évalue quelque chose qui est en dehors de moi, plus haut que moi, cela s’appelle l’amour pour cet état, pour ce désir, ou pour cette personne, peu importe comment nous l’appelons.

Question : Selon la sagesse de la Kabbale, l’amour est la révélation de l’amour et de la haine en même temps, contrairement à notre monde où il peut y avoir soit de l’amour soit de la haine ?

Réponse : Lorsque les états d’« amour » et de « haine » existent séparément l’un de l’autre, ils sont irréels, arrangés par nous. Ils nous sont donnés uniquement pour que nous puissions les traverser et atteindre l’état réel. C’est comme les lois de la physique : il ne peut y avoir de moins sans plus ou de plus sans moins.

Il n’y a pas d’amour sans haine, et pas de haine sans amour. Ils sont construits au-dessus l’un de l’autre, et nous les utilisons comme des états donnés par le Créateur.

Ce sont des qualités très réalistes que nous devons absorber en nous-mêmes et nous devons exister avec elles toutes les deux ensemble. Dans cet état, je comprends tous les inconvénients et les avantages en moi et chez une autre personne. Je comprends qu’ils ont été établis pour nous et donnés par le Créateur. Nous mettons le Créateur entre nous et seulement alors nous atteignons l’équilibre mutuel dans ce système : moi, l’autre personne, et le Créateur entre nous.

Ensuite, le présent, le passé et le futur se complètent mutuellement, comme dans le système. L’état dans lequel je trouve l’équilibre complet de toutes les propriétés opposées est appelé « l’amour ». C’est un état très spécial de l’équilibre idéal du système.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 06/08/2017

Où commence l’histoire de la Kabbale ?

Il y a 5778 ans, la première personne à atteindre la nature supérieure est apparue dans le monde ; il s’appelait Adam. A partir de lui nous commençons à compter l’histoire de la Kabbale.

Adam s’est interrogé sur le sens de la vie ; il a commencé à chercher d’où tout provenait, et a découvert qu’il n’y a qu’une seule force dans le monde qui anime l’univers entier.

Cette force positive peut être appelée le Créateur, parce qu’elle crée vraiment. Elle n’a pas de corps, pas de poids, pas de volume, rien de ce que nous pensons avoir. Après tout, ce que nous avons et voyons dans notre monde est une pure illusion qui apparaît dans notre esprit, dans nos sensations.

Ainsi, il y a 5778 ans, un homme est apparu qui a découvert cette qualité du monde. Adam est appelé le « Premier Homme – Adam HaRishon » parce qu’il a été le premier à atteindre l’essence du monde. Il en a parlé dans le livre L’Ange Secret (Raziel HaMalach). Ce petit livre de seulement quelques pages est parvenu jusqu’à notre époque.

Le livre suivant sur la Kabbale a été écrit par Abraham dans l’ancienne Babylone. Mais entre Adam et Abraham, il y a eu 20 générations de kabbalistes qui ont atteint le monde spirituel au moyen de la méthodologie révélée par Adam qu’il a ensuite transmise à ses disciples. Au fil des siècles, cette connaissance a été progressivement complétée. De ce fait, il y avait la méthode pour atteindre le monde supérieur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 23/07/2017

Page 3 des 3612345Dernière »