Category Archives: Créateur

Les expériences sur le chemin vers le Créateur

Question : Est-ce que le sens du terme « union » signifie que nous nous assurons que c’est une utopie et nous nommons le Créateur à partir de l’impuissance ?

Réponse : Non. La raison de la découverte du Créateur est spécifiquement dans notre union. Et sur le chemin, il y a beaucoup d’états différents, y compris l’impuissance, les malentendus, la confusion, ou le contraire, l’excitation, l’exaltation, etc., c’est-à-dire tout une palette d’expériences.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 19/02/2017

La différence entre la peur et la crainte

Question : Est-il normal qu’une personne étudie la Kabbale par peur ?

Réponse : Une personne fait tout par peur. Les gens se musclent, gagnent de l’argent, s’organisent en mafia, fortifient une armée, etc., par peur.

Commentaire : Par exemple, les gens religieux craignent que, Dieu nous préserve, ils puissent violer un commandement.

Mon commentaire : Bien sûr ! Toutes les religions s’accrochent à la peur de la punition, que ce soit dans ce monde ou dans le prochain.

Question : Et quelle serait la différence dans la Kabbale ?

Réponse : Dans le fait que vous voulez atteindre tout cela. L’accomplissement vient au détriment du fait de se débarrasser de son égoïsme.

Par conséquent, vous commencez à développer la peur non pour vous-même, mais vis-à-vis du fait d’être incapable de donner sans réserve aux autres, de les satisfaire, de les amener à se valoriser. Cet état n’est plus appelé peur, mais crainte.

Question : Cela doit être encore pire, d’avoir peur pour les autres ?

Réponse : Bien sûr, c’est pire. Comme vous commencez à avoir « sept milliards d’enfants » dans le monde. Avant, vous craigniez pour vous-même, et maintenant, pour sept milliards supplémentaires. C’est l’état du Créateur.

Question : Alors vers quoi nous dirigeons-nous ?

Réponse : Vers le fait que nous apprécierons la perfection de ce système.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 21/05/2017

Est-ce qu’un kabbaliste se sent libre ?

Question : Un kabbaliste se sent-il libre ? Libre de quoi et pourquoi ?

Réponse : Un kabbaliste est déchiré à l’intérieur en deux parties. Il ressent la part dans laquelle il est en équivalence de forme avec le Créateur, ce qui signifie qu’il ressent qu’il est au-dessus du monde corporel.

Il s’adapte au Créateur, s’identifie à Lui et se sent élevé au-dessus de tout ce qui existe. De plus, la soumission au Créateur arrive au-dessus de l’annulation de son égoïsme, et c’est par conséquent ressenti comme une liberté. Car il n’y a rien au-dessus du Créateur, alors être esclave du Créateur n’est pas une illusion. C’est une sensation de liberté parce que le Créateur est le plus haut niveau d’existence.

Et avec l’autre part d’un kabbaliste, avant qu’il ne parvienne à adhérer complètement au Créateur dans tous ses désirs égoïstes, corrigés en amour et en don sans réserve, cela ne ressemble pas à la liberté. Bien au contraire, il se sent même pire qu’une personne dans ce monde parce qu’il reste dans l’illusion, dans le sentiment que rien ne le contraint.

Cependant, le kabbaliste sait qu’il est sous le pouvoir de son égoïsme, et par conséquent, son sentiment de servitude est très gênant, il pèse lourdement sur lui. Cependant, ceci est exactement ce qui le pousse en avant.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/07/2017

Comprendre le sens de la vie

Question : Si une personne vient au Créateur de toute façon, alors pourquoi nous surcharger en lisant des livres interminables ?

Réponse : Il n’y a pas besoin de vous surcharger avec quoi que ce soit. Vous avez juste besoin de comprendre qu’une personne agit selon son désir et qu’il ne peut pas y avoir de contrainte ici. La sagesse de la Kabbale s’offre aux personnes qui ressentent le besoin de leur propre réalisation au plus haut niveau. Mais pour cela, une personne doit avoir un désir intérieur.

J’avais un désir de révéler le sens de la vie. Je ne voulais rien savoir à part cela. J’ai compris que tout le reste avait été inventé par l’homme, mais le sens de la vie devait venir du plus haut niveau de la nature, peut-être de la raison.

Question : A quel âge avez-vous commencé à ressentir cela ?

Réponse : À l’âge de six ou sept ans, je devais le savoir. Cependant, pour moi cela était mélangé avec mon intérêt pour l’anthropologie et la cosmologie, je voulais soit creuser dans le sol soit aller dans l’espace au-delà des frontières de la Terre. Tout le reste, être un constructeur, un médecin, un concepteur d’avions, m’intéressait peu.

Si une personne possède une aspiration à révéler le sens de la vie, et seul un petit nombre de personnes a ce désir, alors elle commence à étudier la Kabbale. Elle doit déterrer ce secret à l’intérieur d’elle-même. Et pas du point de vue de la religion pour croire en quelque chose, mais précisément pour le révéler.

En d’autres termes, il y a des forces cachées qui doivent être révélées. Lorsque nous brisons cet écran, nous voyons ce qui se cache derrière la coquille de notre monde. Nous devons l’atteindre clairement de manière absolue, sans pensées et désirs imaginaires, seulement dans nos organes sensoriels.

Extrait de la leçon sur la Kabbale en russe, le 14/05/2017

Un endroit est un désir

Question : Comment la création a-t-elle été créée et établie ?

Réponse : Lorsque j’étais étudiant, on m’a enseigné que l’univers est éternel et qu’il n’a pas de commencement ni de fin, pas de dimensions et pas de temps. C’était un point de vue scientifique.

Puis soudain, à un moment donné, tout a commencé à s’effondrer et les scientifiques ont commencé à dire que l’univers n’avait que 14 milliards d’années. Les physiciens disaient qu’il n’y avait rien avant et que nous devons les croire. Alors qu’y avait-il à la place de l’univers ? Rien. Y avait-il un endroit ? Non.

Donc d’où est-ce que cela vient ? Peut-être qu’il y avait un vide et ensuite les étoiles sont apparues ? Non, il n’y avait pas de vide non plus.

C’est quelque chose qui n’a pas de sens.

Question : Et que dit la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : La sagesse de la Kabbale dit la même chose. Les scientifiques se rapprochent dans leurs points de vue de la sagesse de la Kabbale parce que l’ego s’est développé et s’en rapproche.

Question : Alors qu’y avait-il avant la création, le désir de recevoir ?

Réponse : Avant l’apparition du désir de recevoir, il y avait seulement un désir de donner sans réserve, le Créateur, la Lumière.

Le désir n’a pas d’endroit. Il s’appelle en fait le lieu lui-même. Si j’ai un désir de manger maintenant par exemple, si vous gâchez ce désir, je sentirai que j’ai perdu l’appétit. Est-ce que le désir a un endroit ou pas ?

Si j’ai perdu le désir, je ne serai pas capable de me forcer à manger même si j’ai très faim. Cela signifie que le désir est l’endroit et non mon estomac vide.

Question : Où est le désir ?

Réponse : Nulle part. Je peux examiner mon ventre et dire qu’il est vide. Il veut manger, mais si je ne veux rien, pas même un petit morceau n’entrera dans ma bouche ! Cela signifie que dans le monde corporel, vous ne pouvez pas indiquer l’endroit qui contient un désir.

Extrait de la leçon de la Kabbale en russe, le 12/03/2017

Qu’est-ce qui comble le Créateur ?

Question : Qu’est-ce qui comble le Créateur ?

Réponse : Le Créateur est comblé par nos désirs vides. Il a assez de Lumière. Il a besoin d’un désir, d’une demande de remplissage. Par exemple, un petit garçon demande à sa mère et elle lui donne. Comment lui fait-il plaisir ? Il la satisfait en demandant.

Question : Est-ce que je ressens que le Créateur est comblé ?

Réponse : Vous ressentez qu’Il apprécie votre demande.

Question : Le Créateur n’est-il pas juste un système ?

Réponse : Oui, mais ce système réagit. C’est un système bilatéral : vous l’influencez et vous avez une réaction. C’est la même chose que de maudire votre ordinateur lorsqu’il vous cause des problèmes. Vous y introduisez des éléments de votre personnalité si bien que vous êtes prêt à le frapper. Pourquoi ? C’est parce que vous interagissez avec un autre objet.

Je ne parle même pas du fait qu’un jardinier parle aux fleurs et qu’elles lui répondent parce qu’il les ressent.

Extrait de la leçon de la Kabbale en russe, le 21/05/2017

Que devrais-je faire si les autres veulent se servir de moi ?

Question : Comment reconnaître l’égoïsme correctement dans les relations ami/étranger ou lorsque les autres veulent se servir de moi ?

Réponse : Si je veux parvenir à ressembler au Créateur et avancer jusqu’au prochain niveau de sensation de l’univers tout entier, de la nature et de la création, alors peu importe s’ils veulent se servir de moi ou pas.

Je dois assumer un concept complètement différent : tout ce qui existe dans la nature, y compris moi-même, est créé et maintenu par une seule force, le Créateur. Je ne suis pas intéressé par ce que les autres pensent ou par ce qui se passe dans le monde et de quelle manière. Le Créateur contrôle cela.

Par conséquent, à travers tout ce qui est écrit dans les livres kabbalistiques, j’essaie de trouver une connexion avec le Créateur, de Le voir et non d’autres personnes, sources, désirs et pensées en toute chose. Tout cela est imaginaire. En fait, rien de ceci n’existe.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/06/2017

Pourquoi le Créateur a-t-Il créé un tel monde ?

Question : Pourquoi le Créateur a-t-Il créé un monde dans lequel existe la loi d’équivalence de forme ? Ne pourrait-Il pas créer un monde avec d’autres caractéristiques et lois ?

Réponse : Non, Il ne le pouvait pas parce que selon la loi d’équivalence de forme, Il veut qu’une personne devienne semblable et égale à Lui. C’est à nous d’atteindre cet état pendant les 6000 ans de notre existence. Il nous reste environ 220 ans.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 12/03/2017

Existe-t-il une autre création ?

Question : Une autre création existe-t-elle ? Si oui, y a-t-il un autre Créateur ?

Réponse : Pas à notre connaissance (j’ajoute « notre » parce que les kabbalistes parlent uniquement de ce à quoi nous appartenons ou de ce qui nous appartient).

Atzmouto (le Créateur) est-il totalement indépendant de nous et y a-t-il des espaces et des créations arrangés selon un principe différent que nous ne connaissons pas et que nous ne pouvons pas connaître parce que nous sommes créés uniquement dans le désir de recevoir ? Mais cela devrait nous conduire à une similitude avec le Créateur, ce qui signifie atteindre ce qu’Il est par rapport à nous.

Cela s’appelle la phase finale de la correction. Mais après cela, il y a d’autres états dans lesquels nous continuerons probablement notre accomplissement.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 19/03/2017

L’homme, le serpent et le Créateur

Question : Pourquoi Adam est-il appelé le premier homme ?

Réponse : Le premier homme ou Adam est l’âme. Lorsque nous parlons de lui, nous ne parlons en aucun cas d’un corps physiologique, car il n’existe pas. Nous parlons d’un désir qui veut essentiellement ressembler au Créateur.

Ce désir général s’est propagé du monde d’Ein Sof (Infini) vers le bas dans tous les mondes : Adam Kadmon, Atzilout, Briya, Yetzira et Assiya. Après avoir traversé les filtres de ces mondes, le désir restant est devenu semblable au Créateur sous l’influence de la Lumière supérieure. C’est le Premier Homme, Adam HaRishon.

En même temps, il y a le serpent en lui, un désir qui ne veut pas ressembler au Créateur. Il a été intentionnellement créé ainsi afin que nous soyons toujours en mesure de nous évaluer et de déterminer où nous sommes dans l’éventail entre le Créateur et le serpent, qui est le total opposé du Créateur, à quel point et à quelle distance du Créateur ou du serpent nous sommes.

Ce sont les 125 niveaux d’ascension d’une personne sur l’échelle spirituelle ; le serpent est en bas et le Créateur en haut.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 14/05/2017

Page 3 des 3412345Dernière »