Comment des cellules altruistes produisent-elles un égoïste?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Mon corps est constitué de multiples cellules qui sont programmées en permanence pour «penser» à l’organisme en entier au lieu d’elles-mêmes. Chaque cellule fonctionne comme si elle était certaine que ce dernier lui donnera tout ce qu’il faut, comme dans la garantie mutuelle.
Comment cette masse de cellules produit-elle finalement mon « moi » qui leur est complètement opposé et qui désire recevoir pour sa propre satisfaction? Quand cette commutation se produit-elle ?

Réponse: En d’autres termes, il y a un système qui comprend les degrés minéral, végétal, et animé, régis d’En-Haut par la nature, et cela reste dans l’harmonie et la garantie mutuelle. Qu’est-ce qui se passe avec le degré parlant ? Il semble que vous puissiez faire ce qui vous plaît et vous éloigner de cela, en ne répondant à personne, comme si tout dépendait de vous.
Aujourd’hui, dans notre monde, nous commençons à comprendre et à prendre conscience du fait que le niveau parlant exige une correction, tout comme l’ensemble des autres niveaux qui le précèdent, qui fonctionnent dans le bon sens par la nature. Les degrés minéral, végétal et d’animé à l’intérieur de nous et dans la nature qui nous entoure existent bel et bien dans la garantie mutuelle. Vous n’avez rien d’autre à corriger sauf l’intention au degré parlant.
Question: Donc, ça veut dire que mon corps est spirituel, tandis que seulement mon « moi » est corporel?
Réponse: Votre corps est spirituel, et vous ne devez pas le corriger. À son niveau, il agit comme quelque chose de spirituel. Dans les phases un, deux et trois de l’expansion de la Lumière Directe, il n’y a pas encore de récipients. Il n’y a pas de volonté, par conséquent, il n’y a pas de séparation avec la spiritualité.
Cela pourrait être comparé à des degrés de notre corps pour lesquels la correction n’est pas nécessaire. Ils ont des défauts que nous projetons sur eux à partir du quatrième niveau, le niveau du parlant, et donc nous les altérons. Toutefois, cela ne veut pas dire qu’ils soient non corrigés.
Nous endommageons la nature, et nous la considérons comme endommagée par la suite. Cependant, c’est nous qui l’avons fait! Quant à la nature elle-même, elle reste toujours en balance, en équilibre. Nous observons la façon dont un animal dévore un autre, et dans notre esprit, c’est un acte mauvais. Cependant ça ne l’est pas. Si nous voulons prendre le temps d’examiner à fond tout cela, nous verrions que c’est leur façon de prendre soin les uns des autres, en nettoyant la nature, et finalement en vivant en paix puisque tout découle de l’équilibre des forces.
Ainsi, seule la quatrième phase, l’humain dans l’homme, doit être corrigée. Les trois premiers degrés sont corrigés en Lui, et si la quatrième phase retourne vers le Bien, nous allons voir le monde comme un corps parfait, y compris l’homme et tout ce qui existe.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale du 20/06/2011, «Préface à la sagesse de la Kabbale »

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: