Un ego qui a muté et qui se tue lui-même

Dr. Michael LaitmanS’il y a un désir de recevoir en nous et rien que cela, alors nous travaillons comme des robots. dès l’instant où le plaisir nous éclaire, nous commençons immédiatement à le chasser et le moment où nous ressentons des souffrances, nous essayons de leur échapper. C’est le comportement naturel de tout être créé: minéral, végétal, ou animal.

Une personne ordinaire dans notre monde n’est pas différente de l’animal quand il s’agit de cela, parce que le désir de recevoir est également présent en elle, mais son désir de recevoir est tout simplement plus sophistiqué et confus car une personne ne comprend pas d’où cela vient tout d’un coup.

Les animaux fonctionnent selon leurs instincts naturels et il n’y a rien d’extérieur qui les influence. Une personne, cependant, est motivée par des attributs tels que la jalousie, laluxure, et l’honneur. Elle est marquée par l’environnement qui peut l’influencer vers des valeurs qui sont contre sa nature et qui la détruira.

La société ne joue pas en faveur de l’individu, mais en faveur de la société générale, égoïste, et brisée. Si une personne est une égoïste, alors elle fonctionne simplement comme un animal avec son petit ego. Elle essaie de se débrouiller dans ce monde autant qu’elle le peut: se construire une meilleure maison, avoir une bonne santé, des conditions plus confortables. Elle essaie de faire ce qui est avantageux pour son corps.

C’est ainsi que les gens se sont développés dans le passé. Mais quand leur ego a grandi et il les a forcés à se connecter, afin d’en tirer un plus grand profit au détriment de l’autre, cette connexion égoïste a généré un phénomène appelé «l’opinion publique». Cet effet environnemental est devenu dangereux pour l’individu, car non seulement l’ego croît en fonction d’un tel lien, mais il a aussi pris des formes déformées qui sont loin d’être les formes naturelles.

Ce n’était pas une connexion naturelle, mais une connexion déformée des désirs, à partir de la connexion de nombreux égoïstes, leurs désirs sont à l’opposé des autres désirs, et il est impossible de comprendre comment ils peuvent même se connecter. Ainsi, l’influence de l’environnement sur chaque individu apporte les distorsions et les corruptions du désir naturel, tels que: la jalousie, la luxure, l’honneur et la puissance.

C’est ainsi que l’humanité s’est développée: L’ego individuel a grandi, et à la suite des connexions déformées des égoïstes, sous l’influence négative du système social sur chaque individu, la société s’est développée dans une direction qui est opposée à la sainteté, à l’état corrigé que nous devons éventuellement atteindre dans l’avenir.

Nos valeurs sociales ont repoussé vers des années-lumière les besoins naturels de l’homme … et de ce fait nous fonctionnons tous selon des valeurs égoïstes artificielles qui ne nous font que du mal. Mais nous sommes obligés de fonctionner de cette façon puisque nous sommes subordonnés à la loi selon laquelle l’environnement affecte une personne.

Tout le problème réside dans le fait que cet environnement est mauvais et notre ego démesuré, complexe et déformé a muté de façon différente d’une génération à l’autre de sorte que nous ne comprenons même pas que cela nous touche et nous conduise d’une manière opposée à la manière naturelle correcte.

 
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 29/11/12, «Introduction à l’étude des dix Sefirot»

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed