Category Archives: Kabbale

Musique à écouter avec l’âme

Question pour ML: En tant que musicien et compositeur et à cause de mon éducation musicale, il m’est très difficile de comprendre la musique kabbalistique qui me paraît primitive. Je n’ai d’autre choix que de me détacher de l’harmonie supérieure, des niveaux supérieurs auxquels les grands musiciens ont élevé cette musique et de littéralement me forcer à l’écouter comme si je venais à peine de commencer les cours de musique. Je ne vois pas comment les gens, incluant moi-même, qui n’ont pas atteint le niveau de Baal HaSoulam, peuvent percevoir ce qu’il y a mis. Probablement il élève les gens par sa force spirituelle et les accorde sur le spirituel comme un diapason. Je n’en suis pas capable maintenant mais je persévérerai.

Ma réponse: J’ai eu exactement la même réflexion quand j’ai entendu ces mélodies pour la première fois ! Et que pouvons nous dire aux personnes qui viennent de cultures totalement différentes, comme les pays d’Asie ou d’Afrique ? C’est la manière dont Baal HaSoulam exprime ses sensations. Il faut faire abstraction des sons. C’est comme dans la situation où l’élève essaie de comprendre son maître : Il pourrait ne rien comprendre à la langue dans lequel le texte est écrit mais il découvrira les sensations que son maître transmet au travers de son seul désir. Justement, c’est exactement ce qui c’est passé entre Baal HaSoulam et un de ses élèves.
Dans la Kabbale, il faut s’accorder sur une perception “Peh el Peh » c’est-à-dire de l’écran du maître vers l’écran de l’élève. En s’annulant devant son maître (c’est ce que fait l’écran) l’élève peut recevoir une information sensitive et émotionnelle supérieure, l’intégrer et commencer à l’utiliser. Vous avez correctement compris l’approche, les sons ne sont pas importants, en fait, au travers d’eux il faut essayer d’écouter « la voix de l’âme ».

Le Créateur = la Nature

Question à ML : Vous définissez Dieu comme les lois de la nature. Au temps du Tanach, Moïse parlait à Dieu et Dieu lui répondait ainsi qu’à la nation. Alors pourquoi votre définition de Dieu est-elle différente ? Je trouve qu’il est très difficile de penser à Dieu comme à des lois, plutôt que quelqu’un vers lequel je peux pleurer ou parler dans les périodes de trouble. Je comprends que les ordres et les lois du Créateur doivent être suivis, mais je ne comprends pas pourquoi votre définition de Lui est différente.

Ma réponse : Nous projetons souvent nos propres qualités sur la nature et nous attendons ensuite de celle-ci qu’elle réagisse de à l’identique. Par exemple, nous nous énervons contre un ordinateur, ou les feux de signalisation routière. Le Créateur, Lui, est absolu, et de ce fait, Il est parfait et invariable. Il est bon et crée seulement la bonté. Ses actions sont merveilleuses, mais je ressens l’opposé ! Aussi qu’est-ce que je vais Lui demander ? Je vais Lui demander de changer ma perception, pour que je puisse Le comprendre et voir la perfection de Ses actions dans toute chose. En d’autres termes, je demande la correction de mes qualités, d’égoïste en altruiste. Je comprendrai alors Ses actions et Le justifierai, car je serai comme Lui. Je sentirai l’éternité et la perfection juste comme Lui. C’est ce que je dois demander !
Parler du Créateur et parler de la Nature, c’est la même chose.

Dieu n’existe probablement pas…

photo_rav_gh70_178.gifEn Grande-Bretagne est apparue une campagne publicitaire appelant les gens à découvrir l’athéisme. Le slogan de la campagne s’affichant sur les autobus londoniens est: « Dieu n’existe probablement pas. Alors arrêtez de vous faire du souci et profitez de la vie » (Le Monde du 14 janvier 2009.)

Ma réponse: Fut un temps la religion consolait l’homme et lui apportait une explication psychologique, la sécurité et des encouragements, mais depuis cent ans la religion exploite l’homme au lieu de le protéger. Le système bureaucratif créé par la religion est supérieur à celui de l’Etat. Le désir de gouverner les pensées du public croyant fait de nos jours de la religion un pouvoir politique. Peu importe que Dieu existe ou non, l’homme qui n’est pas sous la pression des sermons religieux, se trouve déjà sur le chemin de la tranquillité d’esprit.

La sagesse de la Kabbale dit que le monde futur n’existe pas (après la mort du corps physique). Tout ce qui existe l’est pour que l’homme découvre ce monde. Si tel est le cas, c’est à dire qu’il a découvert la réalité supplémentaire grâce à un sens en plus des 5 sens habituels, alors cette sensation reste en lui même après la mort de son corps physique. Cette sensation reste éternellement car l’attribut de don et d’amour élève l’homme au delà du temps, mouvement et lieu.

ADAM : nous partageons une âme commune

soulA l’origine, une âme d’Adam a été créée, qui s’est divisée en 600 000 âmes, chacune d’entre elle se divisant en un grand nombre d’étincelles.

Pourtant, le spirituel ne s’est pas divisé. C’est pourquoi, en réalité il n’existe qu’une seule âme d’Adam et elle est contenue dans son entier en chaque individu. L’âme est divisée en 600 000 parties à cause de l’égoïsme de l’homme.

Au début, l’égoïsme expulse et éloigne la Lumière de l’âme. Mais si l’ego entreprend une correction à travers l’étude de la Kabbale, alors l’âme commune brille à l’intérieur.

Autrement dit, il y a des circonstances variées selon la personne:
1.Elle ressent son âme individuelle et ne comprend pas qu’il s’agit de l’âme commune,
2. Correspondant au niveau d’unité avec les âmes, la Lumière de l’âme commune brille en elle,

 3. Lorsque l’égoïsme est complètement corrigé, il ressent que son âme existe en chaque individu et l’âme commune brille pour lui au degré le plus complet, comme c’est le cas dans Adam.

A partir d’ici les trois périodes de la croissance spirituelle de l’homme sont créées :
Une étincelle de l’âme
L’âme individuelle se perçoit comme une partie de l’âme commune, ce qui crée un sentiment de maladie d’amour,
Elle approche la perfection en s’accordant au Créateur et se connecte à l’âme commune.

C’est pourquoi, s’il reste même juste une âme qui n’est pas corrigée, il reste alors un manque de Lumière dans toutes les âmes. Donc, en se corrigeant, chaque âme évoque la Lumière de l’âme commune, ceci évoquant la correction de la génération toute entière. Voilà comment les âmes dépendent les unes des autres.

Après sa correction, chaque âme met tous ses efforts à élever sa génération entière au degré spirituel qu’elle a atteint. Parce que le particulier et le général sont égaux, tout ce que les âmes ont traversé dans toutes les générations, chaque âme individuelle le traverse aussi quand elle se connecte avec elles, tous les défauts de toutes les générations, et toutes leurs corrections.

C’est pourquoi celui qui possède même la plus petite âme, en aspirant à atteindre le don et l’amour, acquière l’âme commune.

Même si une seule personne de la génération a atteint l’âme commune, elle a la possibilité d’amener sa génération entière à cet état. (De l’article  » 600 000 âmes » du Baal HaSoulam)

En guise d’introduction

Récemment, j’ai découvert que les gens sont de plus en plus conscients que la civilisation évolue vers sa propre destruction. Dans le même temps, il semble de plus en plus improbable d’arrêter ce processus. La crise globale qui gangrène toutes les faces de notre vie ne semble pas laisser de place pour un meilleur futur.
Aux yeux de la Kabbale, cela est un terrain fertile pour la naissance d’une nouvelle civilisation, qui serait basée sur un état d’esprit et une approche de la réalité entièrement différents.
Cette transition n’est possible que de deux manières : soit par la destruction de l’ancien monde et la construction d’un nouveau, ce qui est long et douloureux, soit, en reconnaissant la nécessité d’une telle transition et de l’organiser par nous-mêmes.
La Kabbale nous parle de la deuxième option, cependant, cette transition n’est possible que si la nécessité du changement est reconnue et acceptée par la majorité des habitants de notre planète.
Pensez-vous que cela soit possible ?

Page 50 des 50« Première4647484950