Category Archives: Kabbale

Des histoires sur la Kabbale

Dr. Michael LaitmanQuestion: Pourriez-vous s’il vous plaît commenter sur la différence entre votre Kabbale et la Kabbale du Rav Berg?

Réponse: Même le Rabash (Rav Baruch Shalom Halévi Ashlag, le fils aîné du Baal HaSoulam, son disciple et successeur) a commenté à ce sujet. Berg a combiné les termes kabbalistiques de la hassidout et le mysticisme. Il a créé un mélange qui calme une personne, mais ne la change pas, alors que la Kabbale est destinée à corriger l’égoïsme humain.

Tous les conseils et l’orientation de l’école de Berg n’est pas plus que du réconfort psychologique pour rendre la vie plus facile, pour donner de l’espoir, mais cela ne conduit pas à la correction, à la révélation du Créateur à une personne.

Même sa définition de la Kabbale est tout à fait différente de celle de son «maître» le Baal HaSoulam. Mais il est commode de vendre ceci aux masses, comme le sont les attributs qu’il vend, affirmant qu’ils ont une puissance supérieure plutôt qu’un impact psychologique.

Son attitude à l’égard ce qui se passe est la suivante: il faut être bien dans ce monde, pour enlever le mal, qui, comme nous le savons, vient du Créateur, afin que nous le corrigions en nous-mêmes.

C’est-à-dire, qu’au lieu de se corriger et de révéler le Créateur à travers soi-même, il vous est conseillé de supprimer les obstacles qui sont envoyés par le Créateur dans le but de vous rapprocher de Lui ; vous êtes encouragés à vivre en paix, c’est comme tout charlatanisme ou toute religion, mais certainement pas la Kabbale: la science de corriger l’égoïsme en amour pour l’autre comme soi-même afin de devenir semblable au Créateur

Des articles du Baal HaSoulam: « L’essence de la sagesse de la Kabbale » ; « L’essence de la religion et son objectif »

La fin du capitalisme

Dr. Michael LaitmanAvis ( Michael Khazin,  économiste, tiré de  km.ru ) : « Depuis la fin du 19ème siècle les vues de la « gauche » se sont développées sous la forte influence de Karl Marx qui a créé une description systématique et globale du monde entier, à partir de « Adam » …. Histoire, philosophie et économie politique, tout cela a été transporté dans un  langage «transparent», qui a créé une approche très attrayante et convaincante dont l’autorité n’a cessé d’augmenter jusqu’aux années 80.

« Le monde capitaliste, cependant, n’a pas eu un telle approche unifiée et « transparente, » et on a décidé de le créer sous forme d’une résistance idéologique, qui a commencé mais n’a pas réussi, et la crise idéologique actuelle en  est un exemple.

« Puisqu’une résistance idéologique n’était pas très sérieuse, certains de ses principes de base n’étaient pas fondés sur des constructions logiques philosophiques, mais étaient plutôt une négation rigide des idéaux marxistes correspondants. En particulier, si le marxisme était le résultat de la fin du capitalisme, la base de l’approche occidentale est l’hypothèse que le capitalisme est infini.

« [Cependant] … puisque le processus de l’expansion des marchés est limitée par la taille de la terre, le processus scientifique et technologique est limitée par le temps et doit, par conséquent, arriver à une fin!

« La crise  marquée par la baisse de l’efficacité du capital qui se déroule depuis plusieurs années, ne peut pas en venir à une fin dans le cadre qui préserve le modèle précédent.

« … Des crises similaires dans le passé ont été surmontées par la destruction de la concurrence, et l’expansion a été possible. Mais aujourd’hui, les marchés sont mondiaux et il est impossible de les étendre.

«Toutes les théories  ont inclus le principe d’un capitalisme «infini ». Et c’est la tragédie de la pensée moderne concernant l’économie «occidentale»: la crise actuelle est la fin du paradigme scientifique et technologique, qui effectivement ne peut pas être décrit en utilisant sa langue ».

Mon commentaire: Voici le constat qu’il est impossible de décrire le nouveau système économique en utilisant l’ancienne terminologie, et en attendant notre pensée égoïste ne nous permet pas de passer à de nouveaux concepts. Seule la reconnaissance de la fin amère va nous permettre d’accepter un nouveau modèle social : une production et une consommation intégrales, égales, et raisonnables, telles que décrites dans «La future génération » de la Kabbale

Dates historiques

Dr. Michael LaitmanQuestion : Pourriez-vous s’il vous plaît donner quelques dates historiques pour une meilleure orientation sur l’histoire de la Kabbale ?

Réponse : Adam : 5772 ans, ou de 5772 à 2012 = 3760 Ap JC – la date de sa révélation du monde supérieur. La chronologie hébraïque commence à partir de ce point.

Il faut 6000 ans pour que tous les gens parviennent à révéler le monde supérieur  c’est-à-dire, que toute l’humanité révélera le monde supérieur dans les années restantes de 6000 – 5772 = 228 ans.

Dates supplémentaires :

     1392 – 1272 Av notre ère: Moshe (Moïse)

               1312 Av notre ère: le mont Sinaï – la révélation du Créateur

1354 – 1244 Av notre ère: Josué

     1244 – 889 Av notre ère: Les Aînés

       889 à 352 Av notre ère: Les Prophètes

       352 à 312 Av notre ère: Les membres de la Grande Assemblée

                   1-2 de notre ère: Rabbi Akiva

             2ème siècle: Rabbi Shimon Bar Yohaï, l’auteur du Zohar

  312 – 218 de notre ère: Les rédacteurs de la Michna

          218 à 636 de notre ère: Les rédacteurs du Talmud

         636 – 1140 de notre ère: Gaon.

Le nécessaire et le suffisant

Dr. Michael LaitmanQuestion: Je suis dans un groupe  virtuel. Si une garantie de deux amis est nécessaire pour assister à la convention, qui peut la signer pour moi?

Réponse: Pour l’instant, soyez préoccupé par ce qui suit.

Outre les hommes qui ont quitté l’Egypte, il y avait aussi des femmes, des enfants et des personnes âgées. Comprenez-vous que vous allez à la convention en tant que «femme», «enfant», ou «personne âgée»? Comprenez-vous que votre mission est de vous annuler autant que possible? Vous ne savez pas comment vous connecter avec des amis, car une femme ne peut pas se connecter. Mais vous voulez vraiment que cela se produise, parce qu’une femme doit prendre en charge cette unité par tout moyen.

Et peut-être vous êtes un «esclave», c’est-à-dire, que vous obéissez à votre égoïsme, mais êtes prêt à servir et à aider de quelque manière si nécessaire. Vous êtes à la recherche d’un gain personnel,  vous voulez la spiritualité pour vous-même, et ne pouvez pas vous déconnecter de la préoccupation égoïste au sujet de votre propre bien futur. Cependant, vous en êtes conscient et comprenez que vous êtes un esclave de l’amour-propre, et pourtant vous voulez vous joindre à l’attaque spirituelle.

Un «esclave» est sous la puissance externe; Pharaon ou le Créateur règne sur lui, ce qui est la même chose parce que Pharaon est un outil du Créateur. Et si vous voulez continuer à participer, alors vous arrivez à la convention au courant de votre degré et vous mettez tous vos efforts pour être avec les amis.

De toute façon, vous faites tous les efforts, et vos possibilités ne dépendent pas de vous- elles sont classées par degrés. Si vous  vous êtes préparé un peu, vous êtes un «enfant», si plus, vous êtes un «esclave», encore plus, une «une personne âgée, plus encore, une «femme», et encore plus, un «homme». On vous donne la force d’En- Haut, mais vous devez l’appliquer complètement afin d’essayer de suivre, de vous impliquer. Il ne s’agit pas de votre niveau qui est important. Une personne qui essaie de son mieux pour être avec nous, semblable à un enfant s’accrochant aux adultes, n’interfère pas du tout, mais aide seulement. Donc, où que vous soyez, venez.

Question: Dans quelles conditions une personne va-t-elle  à la convention comme «un homme »?

Réponse: Si une personne assiste à toutes les leçons du matin, paie le Maasser (la dîme), participe à des rassemblements d’amis, dans toutes les activités de groupe, et est pleinement impliquée dans la diffusion aux masses, alors elle suit les conseils des kabbalistes. Ce sont les conditions minimales, les conditions physiques, qui ne sont pas liés au travail spirituel pour le moment. Cela est nécessaire.

Et au-delà, s’est-il vraiment dans son âme annulé lui-même devant le groupe, afin de ressentir le besoin d’unité? Cette nécessité devrait donner lieu à son appel au secours, à laquelle la Lumière supérieure répondra.

Ainsi, les conditions extérieures ne disent rien au sujet du plan spirituel, elles sont nécessaires, mais ne suffisent pas. Elles peuvent être observées indépendamment des états spirituels. Et à côté de cela, il y a des conditions suffisantes que vous devez effectuer intérieurement.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale du 20/02/2012, Constitution de la Convention  d’Arava

Conférence introductive: La garantie mutuelle

Dr. Michael LaitmanTranscription complète de la Conférence introductive: «L’Arvout – Garantie mutuelle »

Nous allons traverser des périodes très difficiles dans la vie de notre pays. Le problème est que aujourd’hui les gens à travers le monde, pas seulement les gens dans notre pays, ne savent pas comment résoudre les problèmes qui ont surgi. Mais la solution vient tout d’un coup chez les gens ceci se passe dans différents pays, et maintenant nous pouvons observer ceci en Israël.

Nous ne savons pas encore s’il s’agit d’une épidémie d’une certaine sorte ou au contraire, une certaine bonne onde, qui portera le monde vers  l’ordre. Mais les gens, qui vivent dans des endroits différents à travers le monde, ressentent l’envie d’aller à l’extérieur et d’exprimer leurs souhaits et leurs espoirs.

Cela arrive parce que depuis un long moment maintenant, presque soixante ans, il y a eu une tendance dans le monde entier, qui pointe vers la fin supposée de toute notre histoire: Le monde devient submergé par des  crises, qui se manifestent dans tous les domaines de la vie des gens.

Les gens ne sont plus en mesure de créer une famille normale ; ce qui conduit à la multitude de divorces, à des enfants qui ne sont pas capables  de vivre avec leurs parents, quittent la maison de leurs parents plus tôt, et utilisent la drogue et  l’alcool. Mais la crise n’est pas seulement manifeste dans la cellule familiale, elle englobe la société,  l’industrie, l’économie, le système éducatif, la culture, et même la science. Les scientifiques eux-mêmes constatent que la science en est venue à une impasse et ne peut pas se développer. Il semble vraiment que nous nous cognions contre un mur.

Au cours de milliers d’années, nous nous sommes développés d’une génération à l’autre avec l’hypothèse que nos enfants auront une vie meilleure. Nous avons souffert, il en est ainsi, pour nos enfants dans l’espoir qu’ils soient heureux. Notre amour pour eux nous a obligés à nous développer et à travailler dur  en nous  sacrifiant. Mais maintenant, rien de tout cela n’existe, aujourd’hui nous ne sommes plus convaincus qu’ils auront une meilleure vie que la nôtre. C’est pourquoi les gens ne veulent plus avoir, ni élever des enfants: qui en a besoin et pourquoi? Dans quel but ce malheureux enfant sera-t-il né, pour voir cette vie compliquée et vide de sens?

Et comprendre  qu’il n’y a pas de sens ou de but en cela,  pénètre littéralement notre cerveau. Nous ne voyons pas de solution; nous ne pouvons pas trouver une réponse. C’est comme si l’humanité était étouffée dans son incapacité à se déplacer en quelque sorte. Et le monde entier ressent cela.

Mais la chose principale est la crise financière et économique parce que la crise commune se manifeste en elle. Après tout, l’économie connecte  le monde entier dans un seul filet. Les relations industrielles, commerciales, et interbancaires: voici les empreintes de nos désirs et de nos aspirations. En d’autres termes, nos relations sont essentiellement mesurées avec l’argent. Qu’y peut-on ?  Tel est le monde. C’est pourquoi une crise économique est un signe spécial.

Dans le même temps, nous révélons que notre monde est devenu petit. Littéralement en 24 heures, une personne peut se trouver dans l’endroit le plus éloigné sans ressentir beaucoup de différence à part la mentalité des gens, à laquelle elle peut progressivement s’habituer. Les choses sont à peu près les mêmes partout, tout le monde est connecté l’un avec l’autre, les gens semblent perdre leur individualité. Outre le fait que le monde est devenu petit, toutes ses parties ont fini par être étroitement reliées entre elles. Et cela a conduit à des résultats spécifiques: nous avons vu que nous dépendons les uns des autres. Par exemple, lorsque quelque chose se passe quelque part au Japon, le monde entier souffre. Et  il en est de même aux États-Unis, en Europe, et tout autre lieu.

Tout le monde s’affecte mutuellement les uns les autres. Nous ne pouvons même pas imaginer ce qui se passerait si les États-Unis  venaient à déclarer un défaut fiscal. Et en général, peut-on encore envelopper nos esprits autour de cela? Le Marché commun pourrait s’écrouler en Europe, et cela aurait  naturellement une incidence sur le monde entier. En bref, nous vivons dans un monde imprévisible, et, d’une part, ceci provoque une pression dans la société, mais d’autre part, les gens deviennent indifférents à l’égard du devenir et de tout ce qui se passe, car ils ne sont pas en mesure de changer quoi que ce soit de toute façon.

Cette indifférence vient de la même connexion qui existe entre nous tous, car nous dépendons tous beaucoup les uns des autres. Mais nous n’avons pas construit ces connexions; simplement, le monde s’est  soudainement fermé sur nous. Il a été séparé en une multitude de pièces, et tout à coup il est devenu clos, tout d’un coup nous sommes devenus comme une humanité unifiée sur le globe, une famille, et nous dépendons les uns des autres. C’est un très gros problème.

Aujourd’hui les scientifiques, qui étudient la nature humaine,  les scientifiques politiques et sociaux, voient déjà clairement  que nous existons vraiment dans la dépendance totale mutuelle à un tel point que personne ne peut y échapper. Les scientifiques avaient déjà commencé à venir à ces conclusions dans leurs études il y a 50-60 ans. Mais ce n’est que récemment que  chacun d’entre nous a commencé à réellement en faire l’expérience. (suite…)

Avant une ascension critique

Dr. Michael LaitmanToutes les corrections sont faites selon le principe des «plus faciles aux plus difficiles. » Et ceci est logique: au début la Lumière corrige les récipients les plus purs, qui sont plus proches d’Elle, puis avec leur aide, Elle se déplace vers les récipients plus grossiers et plus compliqués.

Chaque récipient compte cinq catégories, ou dix Sefirot -la structure de HaVaYaH en d’autres mots. Cette structure se divise en cinq parties selon l’Aviout (épaisseur) du récipient : du stade zéro au stade quatre.

Le récipient est brisé d’une manière spéciale: plus ses parties sont élevées plus il tombe bas, tandis que les parties inférieures, au contraire, subissent moins de modifications. Maintenant l’ordre inverse des Lumières et des récipients détermine le chemin de la correction. Les récipients  sont corrigés par la Lumière, qui retourne à la source ou à la Lumière environnante (Ohr Makif). Il est activé en fonction de la loi stable et invariable de la similitude des qualités.

Les récipients sont corrigés une étape à la fois. Les récipients, qui s’éveillent vers la correction d’eux-mêmes – les récipients « lumière » du don sans réserve -n’ont pas besoin de système spécial. Ils n’ont pas besoin d’instructions spéciales, ils sont naturellement attirés vers l’unité sur laquelle la correction est entièrement construite. Ces récipients du degré zéro, et du premier degré d’Aviout sont appelés «ancêtres».

Les récipients du deuxième et troisième degré d’Aviout nécessitent une correction plus méthodique dans le travail de la réalisation spirituelle. Ils sont appelés «fils».

Et enfin, les récipients du quatrième degré d’Aviout, qui ne peuvent pas encore être corrigés, sont appelés «les nations du monde ».

Comme le Baal HaSoulam l’écrit, les ancêtres avaient besoin d’un «consentement préalable de la nation toute entière ». Leurs âmes n’étaient ni grossières ni séparées entre elles, et c’est pourquoi cela leur fut suffisant pour comprendre la nécessité de l’unité sans avoir à faire un travail difficile sur l’auto correction avec les Lumières.

Mais les fils sont des récipients plus grossiers, qui travaillent avec l’égoïsme. Ils ont reçu la méthode appelée la «Torah», ce qui leur permet de se corriger eux-mêmes d’abord dans les récipients  du don sans réserve («quarante ans d’errance dans le désert»), puis dans les récipients  de la réception (de la «terre d’Israël»). Puis, alors qu’ils étaient  en train de maîtriser la «terre d’Israël», ils se sont brisés deux fois, en tombant des degrés du Premier et du Deuxième Temple. En d’autres termes, ils ont créé des récipients avec une intention altruiste, mais ils n’étaient pas en mesure de les tenir.

Puis les fils se sont mélangés avec les nations du monde qui n’ont pas participé à ce processus.

Et aujourd’hui le temps est venu d’une correction commune. En conséquence, tout les gens qui se réveillent vers l’ascension sont appelés «Israël», selon son aspiration vers le Créateur (Yashar-El). Dans le passé, les ancêtres s’appelaient entre eux les «Israël», car ils sont sortis de Babylone et ont fuit la terre de Canaan –  en d’autres termes, ils se sont élevés  à partir du degré d’égoïsme vers le degré du don sans réserve. Puis ils sont tombés dans l’état de l’Egypte et une fois encore se sont  élevés au don sans réserve, après avoir passé le mont Sinaï et ayant poursuivi des corrections dans le désert et en terre d’Israël.

Cependant, après la rupture définitive, la notion de « Israël » a disparu, parce que personne n’avait l’intention pour l’amour du don sans réserve, à l’exception de kabbalistes séparés qui vivaient dans chaque génération, les dernières îles dans l’océan de l’égoïsme.

De nos jours, chaque personne, qui se réveille vers la correction, est appelée «Israël»-selon le désir, que le Créateur a enflammé en elle, son rôle futur. Et le reste pour l’instant demeure dans la catégorie des «nations du monde ». Pour l’instant ils ne veulent ni ne sont capables d’entendre le message au sujet de l’unité. Cependant, après des milliers d’années de mélange, tout le monde est fondamentalement capable de l’ascension spirituelle.

En bref, c’est ce à quoi ressemble le processus. D’abord  l’humanité était dans l’état commun de «Babylone», et ensuite l’état s’est divisé en deux parties: « Israël » et « les nations du monde ». Alors Israël est descendu en Egypte à partir de là, ce qui signifie qu’il a acquis le mauvais penchant, et quatre cents ans plus tard, il a réussi à monter au degré de la Torah, à construire un temple au niveau de la réparation finale personnelle.

Puis une rupture a eu lieu, et les fils d’Israël sont tombés, dans deux mille ans d’exil à la fin duquel chacun d’entre nous viendra à la réparation finale générale.

Notre compte à rebours simple commence au point du début de la correction lorsque les qualités tombées de Bina se sont combinées et mélangées avec les qualités de Malkhout : celui qui s’éveille est prêt pour la voie spirituelle. La correction arrive selon le principe de «du  léger au  lourd »,-mais pas par les moyens de la Torah, qui était la méthode des générations passées, mais avec l’aide de la sagesse de la Kabbale, qui est en mesure de nous apporter la Lumière, qui ramène vers le bien (Ohr Makif), à partir de la fin de la correction. C’est pourquoi cela se révèle  de nos jours.

 De la 4 ème partie du cours quotidien de Kabbale du 22/11/2011, «Arvout (La garantie mutuelle) »

La puissance invincible de la pensée

Dr. Michael LaitmanQuestion: Les habitudes de comportement égoïste se sont formées dans la société. Les gens s’exploitent les uns les autres. Comment imaginez-vous les surmonter?  Si c’est le cas, à quel prix les vieilles habitudes seront-elles brisées et les nouvelles se formeront-elles ? Où est cette force?

Réponse: Je n’ai aucun doute que seule l’éducation-directe, progressive, à travers des  exemples et  différents exercices de  jeux de rôle –vont amener un changement dans la conscience de l’homme. Évidemment, elle doit être menée sans aucune pression, mais au contraire, précisément en réalisant une nécessité pour elle et les avantages qu’elle apporte.

En conséquence finale, cette partie importante de l’humanité qui va commencer à agir de cette façon va influencer l’ensemble du système, la planète entière. Lorsque beaucoup de gens commenceront à penser à la même chose, leurs pensées influenceront tout le monde. C’est une force énorme.

Imaginons que dans votre système d’éducation-vous réussissiez à réunir 100 000 personnes (il n’existe aucune organisation sur Terre, où 100.000 personnes s’engageraient activement dans quelque chose de nouveau ou de spécial). De cette manière, vous allez commencer à verser une force énorme intégrante dans ce système interne, dans la connexion subconsciente qui existe entre tous les habitants de la planète Terre. Et cette force travaillera en fonction d’un objectif particulier, avec des formes prédéterminées  et assignées.

Les gens vont soudainement commencer à exprimer un certain intérêt, une relation à son égard. Ils vont  la chercher, se tourner vers elle. Ils ne sauront pas d’où elle vient, car elle émerge en nous de la même manière que des pensées et des désirs différents. Tout d’un coup tout le monde, jeunes et vieux, commenceront à sentir que c’est proche d’eux, qu’ils en ont besoin parce que l’interconnexion interne existe entre absolument tout le monde.

Je suis entièrement ouvert à l’élaboration et à l’application de cette connaissance et de cette éducation intégrales. La chose la plus importante est de commencer. 

Discussion sur l’éducation intégrale 11/12/11

La vision de l’homme ayant vu l’avenir de l’humanité

Dr. Michael LaitmanNous avons commencé à étudier l’article de Baal HaSoulam «Introduction à l’étude des dix Sefirot», qui me semble être son introduction la plus importante parmi toutes les autres. En partie, il comprend les extraits du livre des oracles du ARI, écrit par son disciple Haïm Vital. En fait, cette introduction contient l’intégralité du chemin que nous devons franchir pour atteindre l’objectif.

Bien que nous ayons beaucoup d’autres matériaux, rien n’explique la voie sur laquelle nous devrions avancer et changer de façon aussi cohérente, étape par étape, méthodiquement et délibérément. Les autres articles et présentations nous donnent une vue générale de la sagesse de la Kabbale ou la voient sous certains angles particuliers.

Mais cette introduction sélectionne une ligne très étroite ayant pour but de montrer à la personne, qui commence par une question sur le sens de sa vie, qu’elle soit religieuse ou non, la façon d’atteindre son ultime réalisation, avec toutes les difficultés et les analyses sur ce chemin.

C’est pourquoi cette introduction est inhabituellement profonde et pas facile pour les débutants. Il faut des années pour commencer à l’assimiler, à la comprendre et à s’y retrouver. Elle doit être étudiée en petites portions, avec soin, jusqu’à ce qu’une personne se développe et puisse être en mesure de révéler davantage. Nous devons comprendre que cette introduction fut écrite par l’homme qui était à la tête d’une nouvelle ère, à la dernière étape du développement humain, qui est de passer de l’inconscient à un développement conscient.

Maintenant, nous devons nous élever vers un nouveau niveau, en partant du niveau auquel nous ne pouvons même pas être appelé des êtres humains mais seulement des animaux hautement développés, agissant conformément à l’instinct et entièrement géré par les forces de la nature. Quelque chose conçue pour être semblable au Créateur commence à se développer à l’intérieur de cette créature.

Nous devons comprendre l’homme qui était au début de ce processus, nous devons comprendre son approche et sa perception, et essayer de l’imiter.

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale 18/12/11, « Introduction à l’étude des dix Sefirot« 

Questions à propos de l’apprentissage de l’hébreu et de l’égoïsme

Dr. Michael LaitmanQuestion: Je suis catholique, et je suis actuellement en train d’apprendre seul à lire en hébreu afin de pouvoir lire la Torah dans sa langue d’origine. Je pense que ce sera très bénéfique pour mes études de Kabbale. Mes questions sont: ceci va-t-il entraver ou ralentir mes études dans la Kabbale? Ai-je besoin d’étudier l’hébreu? Je suis juste un étudiant débutant.

Réponse: Cela vous aidera dans la mesure où nous utilisons les définitions de l’hébreu, qui sont nécessaires. Tout le reste est selon votre désir.

Question: Qu’est-ce qui empêche le Kli mondial de se connecter? Comment allons-nous y remédier?

Réponse: C’est l’égoïsme, et même plus que dans le cas des gens ordinaires!

Question: Il semble que notre seul travail soit de révéler  le mauvais penchant et de demander la correction. Comment peut-on se battre contre le sentiment de culpabilité et de dévalorisation, qui est un obstacle en demandant la correction?  Ça commence à être insupportable de voir à chaque fois le mauvais en soi.

Réponse: Toutes les pensées sauf celles pour une prière pour la correction sont vides et confuses, et à mesure qu’elles surviennent, il faut immédiatement les rejeter

Questions sur la fréquence de l’étude et une kippa

Question: Combien de fois doit-on étudier la Kabbale? Suffit-il d’étudier et  de méditer intensément une ou deux fois par semaine et utiliser le reste de son temps pour le travail, ou doit-on étudier quotidiennement, pour que nous soyons dans l’unité?

Réponse: Tout le temps, après avoir terminé les activités nécessaires.

Dr. Michael LaitmanQuestion: Je suis étudiant à Bnei Baruch depuis  plusieurs années, et je sens que mon expérience croît constamment. Il est très important pour moi de savoir pourquoi un kabbaliste a besoin d’une kippa.

Réponse: C’est juste une tradition, et je dois l’observer parce que personne ne va accepter un kabbaliste, sans une kippa, qui est aussi une tradition