Category Archives: Kabbale

Soyez indépendant!

Dr. Michael LaitmanQuestion: J’ai l’occasion d’étudier avec mon groupe dans le New Jersey, mais ce groupe est nouveau. Ne vaudrait-il pas mieux pour moi d’aller dans le groupe de Brooklyn? Ils ont de nombreuses années d’expérience et une salle de classe bien équipée ?Réponse: Je vous recommande de rester où vous êtes et de construire votre propre groupe. Cet avis ne s’applique pas seulement à vous, mais à tous les nouveaux groupes. Connectez-vous entre vous et avec nous, à mes leçons, et au Centre de formation. Cela suffit. Les groupes anciens ont souvent leurs problèmes, et vous avez besoin d’avancer. Soyez indépendant!

Les kabbalistes sur le but de la Création, partie 11

Dr. Michael LaitmanChers amis, s’il vous plaît posez des questions sur ces passages des grands kabbalistes. Je vous promets d’y répondre. Les commentaires entre parenthèses sont de moi. Pourquoi le Créateur a-t-il placé le fardeau de la création sur nous?

Il reste encore de la place pour se le demander: «Si le but de la Torah et de la création tout entière n’est rien d’autre d’élever l’humanité de base pour devenir digne du merveilleux sublime, et de s’attacher à Lui, Il aurait dû pour commencer nous avoir créés avec ce sublime, au lieu de nous troubler avec le travail des corrections selon la méthode de la Kabbale.  »

 

On pourrait expliquer cela par les paroles de nos sages: « Celui qui mange ce qui n’est pas à lui, a peur de regarder son visage ». Cela signifie que toute personne qui se nourrit du travail des autres a peur (a honte) de regarder sa propre forme, car sa forme est inhumaine.

Parce qu’aucune déficience [la déficience se réfère au sentiment non pas de plaisir mais de honte de Lui] ne sort de Sa plénitude, Il a préparé pour nous ce travail, pour que nous puissions profiter du travail de nos propres mains. C’est pourquoi Il a créé la création dans cette forme de base. Le travail [de correction de notre nature égoïste] nous élève de la base de la création, et à travers elle, nous atteignons notre état sublime par nous-mêmes. Alors nous ressentons la joie et le plaisir qui nous vient de sa main généreuse, comme un don [dans la honte, car nous sommes ceux qui sommes créés, inégaux, et incapables de retourner l’amour que nous découvrons venant de lui], mais comme les propriétaires de ce plaisir [l’ayant mérité].
– Le Baal HaSoulam , «l’amour du Créateur et l’amour des créatures»

Les kabbalistes sur le but de la Création, 3ème partie

Dr. Michael LaitmanChers amis, s’il vous plaît posez des questions sur ces passages des grands kabbalistes. Je vous promets d’y répondre. Les commentaires entre parenthèses sont de moi.

Quel est le but de la création?

… Quel était le but pour lequel le Créateur a créé tout cela ? En effet, c’est pour l’élever à un degré plus important et supérieur, pour sentir son Dieu comme une sensation humaine, qui lui est déjà donnée. Et comme on sait et on sent les souhaits de son ami, ainsi on apprendra les paroles du Créateur ….

– Baal HaSoulam, l’article «De l’enseignement de la Kabbale et de son essence »

…le but du Créateur à partir du moment où il a créé Sa Création est de révéler Sa Divinité aux autres. C’est parce que la révélation de Sa Divinité atteint la créature comme un bienfait agréable qui est toujours grandissant jusqu’à ce qu’il atteigne la mesure souhaitée.

Et par là, celui d’en bas s’élève avec une véritable reconnaissance et devient un char vers Lui, et s’attache à Lui, jusqu’à ce qu’ils atteignent leur achèvement final: «Nul œil n’a vu un autre Dieu que Toi» ….

– Baal HaSoulam, l’article « Torah Matan (Le Don de la Torah), » Point 6

L’homme est créé pour élever le ciel … [de lui-même, le point central le plus bas central, pour combler le vide restreint par l’attribut du don sans réserve, élevant ainsi sa frontière vers le Monde de l’Infini].
– Menahem Mendl rabbin de Kotzk

… Le but de la création est précieux, car une petite étincelle, comme l’âme d’une personne peut monter dans sa réalisation plus haut que les anges du ministère [les forces du don sans réserve qui n’ont pas de libre volonté, comme les animaux dans notre monde] ….

– HaSoulam Baal, l’article « La servante qui hérite de sa maîtresse »

Le système de l’avenir, 2ème partie

Dr. Michael LaitmanUne question que j’ai reçue: Nous avons beaucoup de sites qui fournissent déjà des informations sur nous. Mais vous avez récemment indiqué que maintenant nous entrons complètement dans une nouvelle étape au cours de laquelle notre utilisateur potentiel d’Internet obtiendra non seulement des informations, mais aussi « absorbera » l’atmosphère qui est présente dans notre organisation. 

Ma Réponse: Notre objectif est de transformer nos études de la nature qui nous entoure en jeu, quelque chose de semblable à Tamagotchi. Les gens sont devenus fous de ce jeu! Ils s’inquiètent de « ne pas nourrir » leur « animal » à l’heure, ou sur « ne pas le mettre au lit. » Les gens se troublaient et devenaient sauvages. Cet « égoïste  » (le Tamagotchi) exigeait de plus en plus d’eux.

Nous devons inventer un jeu similaire qui permettra de convertir mon environnement en peine , de le transformer en « mon bébé. » Je dois en dépendre, l’aimer et prendre soin de lui parce qu’il est la chose la plus importante au monde pour moi. C’est comme un enfant pour sa mère. Pour une mère personne n’ existe au monde sauf son bébé. Elle a été créée comme cela par la nature. Notre tâche est d’arriver à un semblable état de nous-même.

Cependant, nous ne pouvons pas atteindre ce niveau par nous-mêmes. Nous devons entrer dans un état où l’on souhaite atteindre ce niveau, mais aussi réaliser que nous sommes incapables de le faire seuls. Cela nécessitera l’attraction de la Lumière Supérieure qui à son tour nous corrigera.

Nous devrions atteindre cet état en jouant un jeu, qui, en soi, n’attire pas vraiment la Lumière Supérieure. La Lumière Supérieure est attirée par notre volonté. Le lien entre nous doit être mis «en forme» dans un jeu qui nous inspire et nous donne un sens de l’importance et de la nécessité de la spiritualité. D’autres personnes participant au jeu devraient attirer, alerter, et nous tirer vers le haut, nous devrons être confronté à la jalousie, la colère, la gourmandise et à l’égard de ce qui nous fait encore défaut et que d’autres ont déjà acquis (l’aspiration au Degré Supérieur).

Nous devons créer un système ordinaire qui n’a rien à voir avec la spiritualité. Ce devrait être une sorte de « structure logique/psychologique» semblable au Tamagotchi ou aux nombreux autres jeux qu’on pourrait trouver sur les réseaux sociaux. Bien sûr, ce devrait être un système «intelligent» qui puisse se réguler lui- même, faire des sondages auprès de ses utilisateurs, et savoir qui ils sont. Il est de notre devoir d’y travailler.

En général, c’est un modèle pour l’avenir de la société qui est déjà disponible pour notre communication. Mais il y a un gros problème. Comment pouvons-nous y attirer et y impliquer les gens ?

Les gens de notre groupe mondial sont extrêmement occupés. Ils travaillent, étudient la nuit, et ne dorment pas suffisamment. Où trouveront-ils le temps de traîner sur notre site? Quand créer une future société intégrale et harmonieuse ? Où trouver le temps d’y travailler ? Une personne ordinaire a-t-elle assez de temps pour visiter le site? Ou bien devons-nous les obliger à le visiter deux minutes par jour ? Sera-ce suffisant et utile?

Nous n’avons pas le temps de traiter avec cela. que nous devons inclure les leçons du matin (la méthode de base de communication entre nous) dans ce système? Ou devons-nous en quelque sorte « filtrer » notre travail, notre vie, et les liens entre nous à travers ce système? Jusqu’à présent, nous ne voyons pas comment nous pouvons atteindre cet objectif, car nous sommes tous trop occupés.

Les gens en dehors de nos groupes (la population en général) ont vraiment une chance d’utiliser le système. Mais même quand il s’agit de personnes non membres de Bnei Baruch, je ne suis pas sûr de savoir comment impliquer tout le monde dans notre système de communication. Voilà la question: COMMENT?

Les kabbalistes sur le but de la Création, Partie 1

Dr. Michael LaitmanChers amis, je vais commencer par annoncer des citations sélectionnées de grands kabbalistes sur divers sujets. S’il vous plaît posez des questions sur ces passages. Je vous promets d’y répondre.Le Créateur est le Bien Absolu

Et parce que nous nous rendons compte que le Créateur est, à l’intérieur et de lui-même, complet et Il n’a besoin de personne pour l’aider à la réalisation, puisqu’Il termine tout, il est donc clair qu’il n’a aucune volonté de recevoir. Et parce qu’il n’a pas la volonté de recevoir, il est fondamentalement dépourvu d’une volonté de nuire à quelqu’un, c’est aussi simple que cela.

En outre, c’est un premier concept tout à fait agréable à notre esprit, à savoir qu’il possède une volonté de donner sans réserve la bonté aux autres, c’est-à-dire à ses créatures. Et cela est évidemment démontré par la grande Création qu’Il a créée et mise sous nos yeux. Car dans ce monde il y a des êtres qui expérimentent nécessairement soit un bon sentiment soit un mauvais, et ce sentiment vient à eux nécessairement du Créateur. Et une fois qu’il est absolument clair qu’il n’y a pas aucun but de nuire dans la nature du Créateur, cela nécessite que les créatures ne reçoivent que du bien venant de Lui, car il les a créés que pour leur donner sans réserve.

Ainsi, nous apprenons qu’Il a seulement le désir de donner sans réserve la bonté, et il est absolument impossible que quelque chose de nocif puisse être de son domaine, qui pourrait être émis par Li. Ainsi nous L’avons défini comme «le bien absolu »
– Baal HaSoulam Baal, article «De l’essence de la religion et son but »

La signification spirituelle de la dîme

Laitman_409Une question que j’ai reçue: Quel est le sens spirituel de la dîme (Maasser)?

Ma réponse: La dîme est la séparation de la dixième partie de Malkhout. La Torah nous ordonne de mettre de côté les éléments qui, au lieu d’être utilisés pour des raisons de don ne peuvent être directement utilisé que par la société. Ce calcul est effectué uniquement à l’égard du Créateur, pour des raisons de don à Lui.

La Torah décrit de nombreux types de taxes, mais elles sont toutes basées sur un principe: Parce que je suis incapable de donner à certains désirs que j’ai en moi et la Lumière qui vient à moi, je passe ces désirs à la volonté générale (Kli ). Dans un désir commun, par l’intermédiaire d’une société, je suis capable de réaliser cette opération.

Mon Kli est partiel, ce qui signifie que pour le moment, l’écran ne couvre qu’une partie de mes désirs, dans lesquels je suis prêt à recevoir pour des raisons de don. Comment puis-je corriger la partie dans laquelle je suis incapable de donner?

Je reçois la Lumière pour cette partie et je la transfère la volonté de recevoir du plaisir avec la Lumière reçue à un Kli extérieur. Ainsi que je le préparer pour la correction. En n’utilisant pas mon Maasser aujourd’hui (la dixième partie de Malkhout, qui ne peut être corrigée), je prépare cette partie pour la correction par la société.

Dans la science de la Kabbale, nous étudions nos désirs appelé «vêtements» et «maison». Ils deviennent corrigés car je les vois d’abord comme étant externes, et puis je les transfère à mon intériorité.
La même chose s’applique au Maasser. Je le transfère en apparence pour une utilisation extérieure, mais il devient alors mon intériorité et me revient avec les désirs je ne considérais pas mien auparavant. Pour le moment, dans mes sensations, je ne peux pas corriger cette partie afin de l’utiliser, en recevant pour le bien du don.

La science de la Kabbale nous donne une protection contre le destin aveugle

Dr. Michael LaitmanAujourd’hui, l’humanité ne sait pas comment continuer à se développer ni comment résoudre les problèmes qui se posent. De plus en plus, ces problèmes se font sentir de manière confuse, comme des coups venant du destin aveugle. Au 21ème siècle, les médias sont remplis de prédictions de l’avenir, diseurs de bonne aventure, et horoscopes. Le fait est que nous vivons dans un monde que nous ne connaissons pas maintenant, mais aujourd’hui nous sommes attirés par des prédictions qui ne sont pas fondées sur une foi aveugle, comme les générations du passé, mais qui viennent de ce que nous réalisons notre faiblesse face à la nature. 

La foi en des forces qui gouvernent le monde est devenue la foi dans la science, qui a cherché à obtenir la maîtrise de la nature. Mais lors du sommet du développement scientifique, les gens en sont venus à comprendre qu’ils n’ont pas de pouvoir sur la nature ni sur leur destin. Ainsi, ils commencent à chercher la source dont ils dépendent.
Dans l’article, « L’exil et la rédemption», La section« congruence et unité entre la Torah [la science de la Kabbale] et la foi aveugle et le développement du calcul de l’homme », le Baal HaSoulam explique que l’humanité va inévitablement augmenter sa déception en essayant de résoudre ses problèmes. Les gens acceptent ensuite la Kabbale comme la connaissance, envoyée d’en haut, sur la façon de se corriger soi-même et le monde.

A la mémoire du Rabash

rabash-2_100_wpAujourd’hui est le jour du souvenir de mon professeur, le Rav Baruch Shalom Levi Ashlag. Nous sommes tous nourris par ce que nous avons reçu de lui. Il fut la seule personne qui ait compris le Baal HaSoulam, qui ait continué sa voie et a transmis la méthode à plusieurs de ses étudiants. Le fait que nous soyons capables d’avancer en utulisant la méthode du Baal HaSoulam, de voir, ressentir et comprendre ce qu’il a écrit, est dû uniquement grâce au Rabash.

Le Rabash avait l’habitude d’écrire un article par semaine, et nous avons plus de 400 articles, dans lesquels il apporte une explication de toute la science de la Kabbale, y compris tout ce qui concerne le travail intérieur d’une personne. Grâce à ses articles, il nous a donné la possibilité de pénétrer la sensation du monde spirituel. Il a expliqué toute la méthode systèmatiquement, simplement et facile d’accès, permettant au peuple de s’y connecter facilement.

La raison pour laquelle il cite souvent la Torah, le Talmud et les autres sources kabbalistiques est pour que nous soyons connectés à la source originale et pour nous aider à comprendre la pensée de leurs auteurs (kabbalistes).

Il n’y a aucun doute que sans les livres du Rabash, nous ne serions pas à même de nous connecter aux écrits du Baal Hasoulam. Sans les explications du Rabash, il nous serait impossible « d’ouvrir » les livres du Baal HaSoulam.

Je remercie du fond du coeur la force supérieure de m’avoir envoyé un si grand professeur, par qui nous avons reçu la Kabbale. Son oeuvre fut une percée spirituelle à un nouveau niveau et une révélation de la méthode de la Kabbale à notre génération.

Le Baal HaSoulam a également proposé cette méthode dans ces articles, mais ces derniers restent hermétiques. Le Rabash a pris le matériel de son père et l’a réécrit sous une forme compréhensible du public. Il l’a également trasmis oralement à ses étudiants.

Le Rabash est le premier kabbaliste de l’histoire qui a commencé a accepter ouvertement des étudiants. Après un an d’étude avec le Rabash, j’ai donné plusieurs cours au Centre de Berg. Les cours n’étaient pas pour un large public, mais pour ses professeurs. Après quoi, ils ont tous quitté le centre, parce qu’ils avaient compris que ce qu’ils faisaient n’était pas la Kabbale, mais du business.

Je les ai améné au Rabash, avec d’autres jeunes laïcs. tous ensemble nous étions environ 40. Rabash avait 77 ans et toute sa vie il avait vécu à Bnei Brak – une ville ultra orthodoxe juive, avec ses restrictions et prohibitions. Mais malgré cela, il n’a pas eu peur d’accepter tous ces nouveaux et laïcs jeunes hommes afin qu’ils soient ses étudiants!

Ces gens ne voulaient pas devenir pratiquants, ils venaient pour étudier la Kabbale seulement. C’est ainsi qu’a commencé l’étude de la Kabbale à de jeunes hommes de Tel-Aviv, laïcs! Il a vraiment fait une révolution, permettant à notre monde de progresser vers la correction. C’était un phénomène complètement nouveau, du jamais vu dans toute l’histoire de la Kabbale. Ce fut le début d’une large diffusion de la science de la Kabbale, parce que ses 40 étudiants ont continué son chemin.

Le Rabash fut un grand révolutionnaire. Il avait une très énorme puissance intérieure qui lui a permis de réaliser ceci, en défiant la communauté hassidique et ses proches.

Tout ce que j’ai, je l’ai reçu de lui. Notre groupe, Bnei Baruch (Les fils de Baruch) porte son nom en sa mémoire, et je crois que nous méritons vraiment de devenir ses héritiers.

Que sa mémoire soit bénie!

Comprendre le concept de « lumière environnante » (avancé)

spiritual-food-is-the-light-that-fills-ones-soulUne question reçue d’un de mes étudiants: Est-il correct de dire que la lumière environnante est nos pensées et désirs qui nous influencent?

Ma réponse: Pas entièrement. La lumière environnante n’est pas que nos pensées et désirs, mais elle est nos pensées et désirs corrigés. C’est la satisfaction qui nous attend en haut et que nous devons recevoir. La lumière environnante est en fait, nos bons et adéquats désirs et pensées corrigés. C’est la vraie connexion entre nous qui agit sur nous. Et la somme totale de nos pensées et désirs corrigés est appelée le « Créateur ». C’est pourquoi en hébreu, le Créateur se dit Bo-Ré qui signifie « vient voir ».

L’énergie positive du don sans réserve et de l’amour qui existe dans l’état future influence une personne et son état actuel. Cette énergie est appelée le lumière environnante. C’est pourquoi, nous influons notre état actuel non corrigé avec notre état futur corrigé.

Tous les gens dans le monde souffrent de la même maladie

planetDeux questions que j’ai reçues sur le fait qu’il vaudrait mieux que les leaders du monde s’unissent :
Question : si nous devions rassembler tous les gens de vérité en un seul lieu et être à l’écoute du système général, serions-nous capables d’influencer l’après-monde par notre Lumière et notre information, ainsi que le développement de notre planète ?

Ma réponse : nous devons diffuser la Kabbale à tous les gens dans le monde, accepter le monde comme un tout, et procurer à chaque personne tout ce dont elle à besoin pour sa correction, peu importe où elle se situe. Tous les gens dans le monde souffrent de la même maladie : l’égoïsme, qui les sépare de la Lumière de vie. Par conséquent, chacun a besoin du remède : la Lumière Supérieure. C’est ce quoi en nous croyons, et c’est pourquoi nous diffusons la Kabbale à tout le monde. Après cela, il appartient à la personne de prendre le remède maintenant, ou plus tard : lorsqu’elle ressentira sa maladie à un stade plus avancé.

Au lieu de se réunir en un seul endroit, les gens doivent s’assembler en une seule intention, en dépit de la distance physique qui les sépare. Ceci est le but de notre monde. Néanmoins, lorsque quelqu’un désire s’installer en Israël pour rejoindre notre groupe ( entre 5 à 10 personnes s’installent ici chaque année ), nous ne le renvoyons pas. Cependant, je ne considère pas cela comme nécessaire pour la progression spirituelle. Il y a eu également des cas où des gens venus s’installés ici, ont trouvé cela trop intense pour eux, et sont retournés chez eux.

Question : les leaders spirituels du monde, tel que le Rav Laitman et le Dalaï Lama, de même que leurs étudiants, ont-ils une connexion spirituelle et cela les aide-t-ils ( je ne parle pas ici du World Wisdom Council : la Fondation pour la Paix ) ? J’ai le sentiment que la spiritualité est un jeu, ou chaque personne ( ou groupe ) ne tient que pour elle-même. Tôt ou tard, les gens se fatiguent de ces jeux, parce qu’ils finissent par se sentir comme le ballon d’un match de football et qu’ils ne veulent rouler pour aucune équipe. Si les leaders spirituels ont une connexion entre eux, alors pourquoi cela ne nous est-il pas révélé, à nous les masses, dans une certaine forme matérielle et dans un réel but final ( à nouveau, je ne parle pas du World Wisdom Council ) ?

Ma réponse : Je ne m’associe à aucune organisation, y compris le World Wisdom Council, et je n’ai de connexion avec aucun leader spirituel. Je ne participe que là où je vois une opportunité de diffuser la Kabbale. La Kabbale est à la racine, si nettement différente des autres méthodes, que nous ne pouvons pas nous unir, ni travailler ensemble avec une quelconque méthode ou religion.

Page 50 des 51« Première4748495051