Category Archives: Science

Et les planètes apparurent dans le ciel

Question : Si les dix Sefirot correspondent aux dix planètes, pourquoi n’en avons-nous découvert que neuf ? Est-ce que cela a une racine ?

Réponse : Le fait est qu’en réalité il y a beaucoup plus de planètes dans l’univers. La Kabbale les a prédites il y a longtemps.

En particulier, Le Livre du Zohar en parle beaucoup à différents endroits. Cela ne m’intéressait pas. Bien qu’étant enfant j’étudiais l’astronomie, dès que je me suis rapproché de la Kabbale, les conséquences spirituelles de notre monde ont cessé de m’intéresser.

Question : La Torah écrit : « Et les planètes sont apparues dans le ciel… ». De quoi cela parle-t-il ?

Réponse : La Torah n’écrit pas sur les planètes physiques mais sur les forces spirituelles. La Terre, le Soleil et la Lune sont toutes des forces spirituelles et non pas ce que nous pouvons voir et observer. Bien que nous compilions le calendrier terrestre, nous devons clairement comprendre où il se réfère aux racines spirituelles et où sur leurs conséquences.

Extrait de la leçon en russe, le 30/12/2018

Les lois spirituelles peuvent-elles changer ?

Question : Un être créé au niveau du Créateur peut-il se fixer de nouvelles lois ?

Réponse : Ni l’être créé ni le Créateur ne peuvent établir de nouvelles lois.

Les lois spirituelles ont pour origine le fait que, dans la lumière supérieure, qui est la nature du Créateur, un petit point noir est apparu, une propriété opposée à la Lumière, et ce point a commencé à se développer.

Le développement de ce point sous l’influence de la lumière a construit tous les mondes et tout ce qu’ils contiennent, y compris l’âme d’Adam et sa brisure, et plus loin encore jusqu’à notre état. Tout provient de ce point, qui se développe et construit tous ses changements, ses métamorphoses et ses parties, sous l’influence de la lumière supérieure.

Il n’y a rien d’artificiel ici et rien ne peut changer. Tout ne peut changer que dans la direction opposée si nous, en nous connectant les uns aux autres, commençons à influencer ce point noir et à l’amener à l’état où il est équivalent à la lumière.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/11/2018

Ressentez le jeu du Créateur

Question : Il y a des événements que nous percevons comme justes ou injustes, bons ou mauvais. Cela dépend-il de notre perception ? Ou existe-t-il un système de bien et de mal ?

Réponse : Le mal n’existe pas. Et les soi-disant effets négatifs ne sont nécessaires que pour nous pousser vers le but de la création, pour nous mettre en mouvement.

Si vous ressentez un impact sur vous-même, vous devriez d’abord le rapporter au Créateur et essayer de vous unir encore plus à vos amis malgré cette influence. Et ensuite, regardez ce qui se passe avec l’impact négatif : demeure-t-il ou disparaît-il progressivement comme le brouillard. À partir de là, vous commencerez à vivre le jeu du Créateur. Ce n’est pas de la psychologie mais ce sont des forces qui agissent dans la nature.

Ainsi, essayez d’abord de résoudre n’importe quel effet négatif dans le groupe, dans une connexion plus grande entre nous.

C’est ce que nous faisons à chaque leçon quotidienne de Kabbale. Regardez nos cours de temps en temps même si au début ils semblent difficiles, déroutants, pas pour vous. Dans ces leçons, nous étudions l’impact du Créateur sur nous et notre réaction correcte, qui nous conduit au but : la révélation du Créateur.

Découvrir le Créateur, c’est révéler le système de gouvernance, la cause de ce qui se passe en nous, avec nous, hier, demain, avant la vie, après la mort, etc. C’est le sujet de la science de la Kabbale.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 14/10/2018

Quelles sont les causes des catastrophes naturelles?

Question : Que se passerait-il si tous les Chinois souhaitaient posséder une voiture ?

Réponse : Rien ne changera dans le monde et dans l’écologie ; même le fait de laisser tout le monde posséder une voiture, et plus d’une. Qu’il y ait 7 ou 14 milliards de voitures particulières dans le monde. Les voitures ne sont pas ce qui cause les catastrophes écologiques. Nos relations corrompues sont ce qui cause les catastrophes écologiques.

Nous devons comprendre ce qui est visible dans la nature et dans ses recherches ; les catastrophes écologiques ne sont pas causées par la technologie, par les niveaux minéral, végétal et animal, mais par le niveau humain. Uniquement nous, au niveau de nos relations, provoquons la détresse à tous les autres niveaux de la nature.

Toutes ces catastrophes dans les domaines de l’écologie et de la santé, de la dépression et de la toxicomanie, des divorces et de tous les autres problèmes proviennent de la nature uniquement pour nous inciter à en comprendre la cause, qui se trouve à un niveau supérieur. Toujours dans la nature, un problème d’un niveau supérieur descend vers les niveaux inférieurs et active le système à partir de là.

J’espère que dans la recherche pour être sauvé de ces maux, que nous considérons comme des maux à notre niveau égoïste, nous devrons renoncer à notre égoïsme, nous devrons comprendre que nous pouvons être en équilibre avec la nature au niveau minéral, végétal et animal en raison de notre niveau humain, uniquement si nous nous traitons avec amour et compréhension.

Alors, nous apporterons l’unité à la nature comme un tout et parviendrons à un équilibre avec la nature générale.

Extrait de La Table Ronde des Opinions Indépendantes, Berlin, le 09/09/2006

La Kabbale n’implique pas la méditation

Question : La méditation est aussi une contemplation intérieure. En quoi est-ce différent du regard kabbalistique ?

Réponse : Il n’y a pas de méditation dans la Kabbale. Parfois, la méditation est appelée prière, c’est-à-dire une demande, une aspiration du plus bas degré pour le plus haut. Une telle demande oblige le niveau supérieur à aider l’inférieur. Cela s’appelle la prière. Il n’y a pas d’autre méditation.

J’ai beaucoup entendu parler de la méditation. Certaines personnes ont même essayé de me l’enseigner. Mais tout cela s’est terminé rapidement parce que j’étudie et enseigne uniquement la Kabbale classique.

Les inventions des gens, qu’ils croient ou non, ne sont pas une preuve pour moi. Par conséquent, je ne comprends pas comment on peut méditer. En d’autres termes, comment développe-t-on l’imagination au point qu’elle commence à nous affecter ? Quelqu’un est inclus dans un certain cycle où il s’enthousiasme lui-même et se transporte prétendument vers d’autres espaces imaginaires. La Kabbale n’accepte pas cela parce que la Kabbale est une science.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/04/2018

Révéler l’inconnu

Question : Les scientifiques de notre monde sont constamment en conflit et en désaccord. Chacun favorise sa propre théorie. Comment cela fonctionne-t-il parmi les scientifiques kabbalistes ?

Réponse : Si un scientifique kabbaliste sait clairement où il existe et parle seulement à partir du niveau de ses atteintes sans traverser quelque chose qu’il n’a pas révélé, alors il est un vrai scientifique et ses conclusions peuvent être fiables.

Si un kabbaliste est incapable de définir clairement où il existe et qu’il peut légèrement « outrepasser » sa limite, alors ses atteintes dans ce domaine ne sont pas réellement vraies. Alors, il a toutes sortes de suppositions, de théories, d’hypothèses et parfois d’erreurs. Les kabbalistes eux-mêmes écrivent sur ce sujet.

En particulier, le Baal HaSoulam a écrit un livre sur un grand kabbaliste du 17ème siècle qui a incorrectement décrit toute une phase d’atteinte de la nature supérieure. Dans la Kabbale, comme dans toute autre science, cela a sa place.

Les kabbalistes, tout comme les autres scientifiques, peuvent avoir des différends et se critiquer. Cela peut s’exprimer à travers leurs connaissances, leurs hypothèses, leurs dessins ou bien d’autres choses.

En d’autres termes, la Kabbale est comme la science ordinaire où une personne est confrontée au fait de révéler quelque chose d’inconnu.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/03/2018

De quoi dépend la durée de vie de quelqu’un ?

Question : Qu’est-ce qui détermine l’espérance de vie de différentes personnes ?

Réponse : Cela a-t-il vraiment de l’importance ? Est-ce vraiment un cadeau de vivre longtemps ?

Cela vaut la peine de vivre tant que vous pouvez résoudre les problèmes graves pour lesquels la vie est donnée. Et dès que cette possibilité s’épuise et que vous n’existez que pour servir votre corps animal, alors cela ne vaut plus la peine de vivre. Mais nous ne nous débarrassons pas de cela ; par conséquent, il est interdit de réduire l’espérance de vie de quelque manière que ce soit.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 31/12/2017

La racine spirituelle des maladies de peau

Question : Quelle est la racine spirituelle des maladies de peau et pourquoi est-il si difficile de les guérir ?

Réponse : Il est difficile de guérir les maladies de peau parce que la peau est la couche la plus externe et égoïste de toutes les parties du corps. Par conséquent, elle a un contact avec le monde extérieur.

Le corps humain comprend le cerveau, les os, les tendons, la chair et la peau. La peau est la gaine externe du corps et il est donc difficile de la guérir.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 20/08/2017

Les maladies sont le résultat des relations

Remarque : Les scientifiques ont déterminé que la cause de 32 à 40 % de toutes les maladies ne provient pas des virus ou des bactéries, mais des troubles émotionnels, du stress et des traumatismes psychologiques qui résultent des relations entre les gens.

Mon Commentaire : Certes, si le système nerveux est la base de la régulation de tous les systèmes du corps et si l’équilibre est rompu, ils sont déséquilibrés, alors c’est la cause de toutes les maladies.

Les maladies peuvent être sans rapport avec les nerfs. Le système nerveux maintient le corps entier en bonne condition et a ainsi une telle influence sur lui.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 20/08/2017

Quand les robots occupent nos postes

Quand les robots occupent nos postes