Category Archives: Sources kabbalistiques

Les kabbalistes sur l’essence de la sagesse de la Kabbale, Partie 22

Dr. Michael LaitmanChers amis, s’il vous plaît posez des questions sur des passages des grands kabbalistes. Je vous promets d’y répondre. Les commentaires entre parenthèses sont de moi.La sagesse de la Kabbale et le système de Moussar (éthique)

Vous trouverez également une différence significative en ce qui concerne le soutien, car suivre l’éthique est soutenu par faveur du peuple , c’est comme un loyer qui devient rentable au final. Et quand l’homme s’habitue à ce travail, il ne sera pas capable de monter dans les degrés de l’éthique, car il va maintenant être utilisé pour un tel travail qui est récompensé par la société, qui paie pour ses bonnes actions.

Pourtant, en observant la Torah et les Mitzvot afin de plaire à son Créateur, sans aucune récompense, il gravit les échelons de l’éthique précisément dans la mesure où il la poursuit, car il n’y a pas de paiement sur son chemin. Et chaque centime est ajouté à un grand compte. Et enfin, il acquiert une seconde nature, qui est le don sans réserve, sans auto- satisfaction, sauf pour le strict nécessaire de sa vie.

– Baal HaSoulam « De l’essence de la religion et son but »

Les kabbalistes sur l’essence de la sagesse de la Kabbale, partie 21

Laitman_523Chers amis, s’il vous plaît posez des questions sur des passages des grands kabbalistes. Je vous promets d’y répondre. Les commentaires entre parenthèses sont de moi.La sagesse de la Kabbale et le Système de Moussar (éthique)

Le but de l’éthique est le bien-être de la société du point de vue de la raison pratique, dérivée de l’expérience de la vie. Mais à la fin, ce but ne promet à son disciple aucune exaltation au-dessus des limites de la nature.
Par conséquent, cet objectif est encore l’objet de critiques, car qui peut prouver à un particulier l’étendue de son bénéfice de sorte qu’il sera obligé de diminuer, même légèrement son propre moi en faveur du bien-être de la société?
Le but religieux, cependant, promet du bien-être de l’individu qui le suit, comme nous l’avons déjà montré que lorsque l’on vient à aimer les autres, on est en directe Dvekout,qui est l’équivalence de forme avec le Créateur, et avec elle l’homme passe de son monde étroit, rempli de douleur et d’ obstacles, à un monde éternel de don sans réserve au Seigneur et au peuple.
– Baal HaSoulam « De l’essence de la religion et son but »

Les kabbalistes sur l’essence de la sagesse de la Kabbale, partie 17

Dr. Michael LaitmanChers amis, s’il vous plaît posez des questions sur des passages des grands kabbalistes. Je vous promets d’y répondre. Les commentaires entre parenthèses sont de moi.La sagesse de la Kabbale et la philosophie

Non seulement ce n’est pas le bon endroit pour discuter avec eux [les philosophes] au sujet de leurs conjectures fabriquées, mais aussi le temps des partisans de tels points de vues [pratiquement infondées] est déjà dépassé et leur autorité a été révoquée. Nous devons également remercier les experts de la psychologie matérialiste pour cela, ceux qui ont bâti son socle [réaliste] sur les ruines de l’ancienne philosophie [in fondée en pratique], en gagnant la faveur du public..Maintenant tout le monde admet la vacuité de la philosophie [ses conclusions], car elle n’est pas construite sur des fondations en béton [dans la pratique] [mais provient des hypothèses de l’intelligence humaine].

Cette vieille doctrine est devenue une pierre d’achoppement et une épine mortelle [pour qu’une personne ordinaire comprenne la Kabbale ]parce que là ils auraient été humiliés devant les sages de la Kabbale [c’est-à dire se corriger avec son aide, modifier leurs propriétés d’égoïstes à altruistes, puis étudier la Kabbale à travers leurs récentes qualités acquises puisque c’est la seule façon de comprendre l’essence de la Kabbale], et assumer l’abstinence et la prudence, la sainteté [de la propriété du don sans réserve] et la pureté avant que les sages divulguent, même la plus petite chose dans la spiritualité [la nature de don sans réserve et de l’amour], ils ont facilement obtenu ce qu’ils voulaient[ une connaissance externe instantanée ] de la philosophie formatrice [sans se corriger eux-mêmes]. Sans le paiement ou le prix [sans exercer l’effort nécessaire en eux-mêmes en se corrigeant], ils ont eux-mêmes arrosé leur source de la sagesse [les livres kabbalistiques] à satiété, et [sans fixer un objectif de correction] en s’auto abstenant de plonger dans la sagesse de la Kabbale [ autocorrection] jusqu’à ce que la sagesse ait presque été oubliée parmi Israël [remplacée par des arguments et des observations inutiles ].
Par conséquent, nous sommes [nous devons être] reconnaissants à la psychologie matérialiste de lui donner un coup mortel [à la philosophie inutile et sans fondement]. À l’heure actuelle, nous voyons que les contemplations philosophiques ne sont plus prises en considération. La «science» de la philosophie continue d’exister par inertie, et le mot «philosophie» a acquis un sens méprisable.
– Baal HaSoulam « La sagesse de la Kabbale et de la philosophie »

Les Kabbalistes sur l’essence de la sagesse de la Kabbale, partie 16

Dr. Michael LaitmanChers amis, s’il vous plaît posez des questions sur des passages des grands kabbalistes. Je vous promets d’y répondre. Les commentaires entre parenthèses sont de moi. La sagesse de la Kabbale et la philosophie

Je ne suis pas un adepte de la philosophie formatrice, car je n’aime pas les études fondées sur la théorie [ qui sont des conjectures de l’esprit humain, non fondées sur des études pratiques], et il est bien connu que la plupart de mes contemporains sont d’accord avec moi car nous sommes trop familiers avec ces fondations [dont nous avons souffert tout au long de notre histoire], qui sont des fondements branlants [ne reposant pas sur la pratique]; et quand la fondation fluctue, l’ensemble du bâtiment tombe [c’est pourquoi la philosophie est en constante évolution, exposant ainsi ses sophisme passés].

Par conséquent, je [comme un kabbaliste et non pas comme un philosophe] suis venu ici pour ne parler que par une critique de la raison empirique.

– Baal HaSoulam « La Paix« 

Les kabbalistes sur l’essence de la sagesse de la Kabbale, partie 7

Chers amis, s’il vous plaît posez des questions sur ces passages des grands kabbalistes. Je vous promets d’y répondre. Les commentaires entre parenthèses sont de moi.Tous les enseignements du monde sont inclus dans la sagesse de la Kabbale

Maintenant il est clair que l’émergence des espèces vivant dans ce monde et la conduite de leur vie sont d’une sagesse merveilleuse, l’apparition de l’abondance divine dans le monde, les degrés et la conduite de leurs actions s’unissent pour créer une sagesse merveilleuse, bien plus que la science physique

C’est ainsi parce que la physique est la simple connaissance des modalités d’un genre particulier existant dans un monde particulier. Elle est propre à son sujet, et aucune autre sagesse n’y est incluse. [La Physique ou toute autre science traite avec les modèles que nous révélons au niveau égoïste le plus bas, ce qui signifie dans l’égoïsme de notre monde et de ses propriétés, par opposition à la propriété de la lumière supérieure qui se révèle dans notre monde.]

Ce n’est pas le cas avec la sagesse de la vérité, puisque c’est la connaissance de l’ensemble des niveaux du minéral, du végétal, de l’animé, et du parlant dans tous les mondes, avec tous leurs exemples et toutes les conduites, comme ils ont été inclus dans la pensée du Créateur, c’est à dire, dans le but. Pour cette raison, tous les enseignements du monde, de plus petit d’entre eux jusqu’au plus grand d’entre eux, y sont merveilleusement inclus, car elle égalise tous les enseignements différents, les plus différents et les plus éloignés les uns des autres, aussi éloignés qu’est l’Est de l’ouest. Elle les rend tous égaux, ce qui signifie que les ordres de chaque enseignement sont obligés de venir par ses voies.

[La Kabbale apporte toutes les sciences vers une fondation unique: l’étude du désir créé pour recevoir avec une intention soit pour soi-même soit pour le Créateur, en comparaison avec la Lumière Supérieure, le Créateur.]
– Baal HaSoulam , « De L’enseignement de la Kabbale et de son essence »

Les kabbalistes sur l’essence de la sagesse de la Kabbale, Partie 4

Dr. Michael LaitmanChers amis, s’il vous plaît posez des questions sur ces passages des grands kabbalistes. Je vous promets d’y répondre. Les commentaires entre parenthèses sont de moi. 

Quelle est la base de la sagesse de la Kabbale?

 

Autour de quoi la sagesse tourne-t-elle ? Cette question vient à l’esprit de chaque personne sensée [car en posant la question sur le sens de la vie, elle va certainement arriver à la nécessité de révéler le Créateur, et cela signifie à la science de la Kabbale].

Pour bien y répondre, je vais fournir une définition fiable et durable: cette sagesse[la Kabbale] est ni plus ni moins qu’une séquence de racines [les causes et les sources], qui pendent vers le bas par voie de cause et de conséquence, par des règles fixes, déterminées, s’imbriquant vers un objectif unique et exalté décrit comme « la révélation de Sa Divinité [la qualité du don sans réserve et de l’amour] vers ses créatures dans ce monde »[au cours de cette vie ou dans une vie ultérieure, si une personne ne révèle pas le Créateur pleinement dans cette vie].

– Baal HaSoulam, « De l’essence de la sagesse de la Kabbale »

Les kabbalistes sur l’essence de la sagesse de la Kabbale, partie 3

Dr. Michael LaitmanChers amis, s’il vous plaît poser des questions sur ces passages des grandes kabbalistes. Je vous promets d’y répondre. Les commentaires entre parenthèses sont de moi.Quelle est la base de la sagesse de la Kabbale ?

Qu’est-ce que la sagesse de la Kabbale ? Dans l’ensemble, la sagesse de la Kabbale concerne la révélation de la Divinité, disposée sur son chemin dans tous ses aspects, ceux qui ont émergé dans les mondes et ceux qui sont destinés à être révélés, et dans toutes les manières qui peuvent à jamais apparaître dans les mondes, jusqu’à la fin des temps.
– Baal HaSoulam « De l’enseignement de la sagesse de la Kabbale et de son essence »

Les kabbalistes sur le but de la Création, partie 17

Dr. Michael LaitmanChers amis, s’il vous plaît posez des questions sur ces passages des grands kabbalistes. Je vous promets d’y répondre. Les commentaires entre parenthèses sont de moi.

Pourquoi le Créateur est-il invisible à l’homme?

Il leur avait dit des choses merveilleuses dans l’essence de la récompense [en fusionnant avec Lui à travers notre similitude dans le don sans réserve et de l’amour], ils auraient nécessairement utilisé et [sans le vouloir] assumé Son œuvre [le don sans réserve avec l’intention] en vue d’obtenir cette belle récompense pour eux-mêmes, pour l’amour propre. Cela aurait été considéré comme travailler pour eux, pour leur amour-propre. Cela, à son tour, aurait falsifié tout le but [celui du Créateur de nous rendre semblables à Lui, éternels, libres, indépendants de lui, et parfaits].
– Baal HaSoulam, Article « Arvout » (garantie mutuelle), point 29

Le Seigneur est la [qualité] du but absolument bienveillant. Par conséquent, c’est la loi de la bienveillance à faire le bien, et c’est ce qu’Il voulait -créer des créatures pour qu’Il puisse être bienveillant à leur égard car s’il n’y a pas de receveur de la bonté, il n’y a pas de bienveillance. En effet, pour que la bienveillance soit complète, Il savait, dans sa sagesse sublime qu’il était valable pour les receveurs de la recevoir par leur propre labeur. C’est alors seulement qu’ils auraient eu cette bonté, et aucune honte ne serait restée en recevant la bonté, comme ce serait si nous recevions la charité d’un autre.
– Ramchal, Klalei Pitchei Hochma ve Da’at (Les Règles des portes de la sagesse et de la connaissance), point 18

Les kabbalistes sur le but de la Création, partie 15

Dr. Michael LaitmanChers amis, s’il vous plaît posez des questions sur ces passages des grands kabbalistes. Je vous promets d’y répondre. Les commentaires entre parenthèses sont de moi.Pourquoi le Créateur est-il invisible à l’Homme?
La raison de la dissimulation du visage [la dissimulation du Créateur] au gens a été expliquée: Elle est volontaire, pour donner aux gens la place pour le travail, pour se livrer à son travail dans la Torah et les Mitsvot [pour se corriger par le don sans réserve pour devenir semblable à Lui] par le libre choix [en reconnaissant que Son état est parfait et qu’Il est juste]. Parce que le Créateur reçoit plus de contentement de leur travail dans Sa Torah et Ses Mitsvot que de ses anges au-dessus [les forces de la nature], qui n’ont pas le choix et dont le travail est obligé.
– Baal HaSoulam, «Introduction à l’étude des dix Sefirot, «Point 80

Page 27 des 27« Première2324252627