Eclairez les ténèbres

Dr. Michael LaitmanLe monde se réveille. Par ailleurs, il s’éveille par l’obscurité : le désir égoïste ne reçoit plus de satisfaction et sent qu’il se trouve dans une crise multiforme. Je me marie et divorce. J’ai des enfants, mais ils ne me respectent pas. Je veux leur donner une bonne éducation, mais les résultats ne sont pas comme je l’avais imaginé.
Je ne veux que les joies simples de la vie, mais à la place je suis dépressif. Je veux économiser de l’argent, mais la vie me frappe et je n’ai plus rien. J’ai passé ma vie à épargner pour ma retraite, mais mes économies disparaissent avec l’évaporation du capital bancaire. Je cherche la paix avec la nature, mais elle me répond par des catastrophes naturelles.

Ce qui importe dans tout cela, c’est la sensation que le monde est immergé dans l’obscurité : Il n’y a plus de raison de vivre, aucune raison d’avoir des enfants …. Le programme de développement a fait main basse sur l’humanité et ne cesse de montrer plus clairement l’absence de satisfaction et l’obscurité.

La même chose se passe avec nous, (mais) nous rencontrons les mêmes symptômes, trouvons rapidement des points d’appui, et sautons par-dessus cet état. C’est parce que nous avons la méthode, un guide pour agir, qui nous aide à avancer.

Cependant, le monde n’a pas cette méthode. Les gens ne comprennent pas l’obscurité qui les recouvre, sa raison et son but. A la fin, peu importe vers quoi une personne se tourne, rien ne la satisfait, rien ne la rend vraiment heureuse.

Ainsi, le monde s’oriente également vers un état critique, lorsqu’un grand nombre de personnes devra accepter, par un travail laborieux, que le temps est venu de changer son mode de vie. Sinon, cette obscurité ne s’éclaircira pas, car elle est le côté opposé de la Lumière. Il s’agit de la lumière, de la qualité du don, qui se rapproche de nous. Mais plus elle se rapproche de nous, plus nous nous sentons mal, nous ne voulons pas l’attribut du don, nous ne voulons pas vivre en lui. Au contraire, nous voulons continuer à satisfaire nos désirs égoïstes.

Cependant, il n’y a pas d’autre solution. Nous voyons la façon dont la nature se présente à l’humanité : «Je vous apporte l’attribut du don, et vous souffrirez jusqu’à ce que vous l’acceptiez comme la meilleure chose possible. »

Qui va expliquer aux gens ce qu’il se passe ? Nous le ferons. Nous devons leur expliquer l’essence de ces changements. Et plus nous retardons cette explication, plus les gens nous haïront. Parce que d’une part, les gens ne veulent pas l’attribut du don, mais de l’autre, ils auront le sentiment que nous avons la solution aux problèmes et que nous obstruons leur chemin vers le bien. Nous devons leur expliquer : ce qu’il se passe dans le monde et ce qu’il faut faire avec l’obscurité qui les a recouvert.

Jusqu’à présent, nous leur avons «imposé» notre message : «Regardez, nous pouvons expliquer les événements du monde. Il est temps de changer de direction, l’homme doit changer, pas le monde. La crise mondiale intégrale n’est pas une crise. Au contraire, l’attribut du don se trouve ici. « Mais pour le moment ils ne nous entendent pas ».

Plusieurs mois s’écouleront encore, nous serons encore frappés par plusieurs catastrophes, et les gens commenceront à écouter. Ils vont commencer à comprendre la cause de l’obscurité, l’impuissance, la confusion et l’incapacité à contrôler le monde de façon erronée. Après tout, rien ne fonctionne, tous les systèmes s’effondrent.

De notre côté, nous devons nous dépêcher avec la diffusion. Comme une armada de soucoupes volantes positionnées au-dessus de la Terre, avec leurs projecteurs à pleine puissance – c’est ainsi que l’attribut du don nous influence. Nous verrons la lumière, la chaleur, la joie, l’espoir en l’avenir, l’éternité et la perfection en lui, que lorsque nous deviendrons similaires à cet attribut.
Il n’est pas facile d’expliquer la vérité au monde. Nous devons réécrire le matériel, l’expliquer sous diverses formes et sous différents angles. Il est vraiment difficile pour les gens de changer leur perception, de la diriger d’une manière nouvelle.

Cependant, notre époque est particulière. Des générations de kabbalistes ont en rêvé, mais nous sommes ceux qui avons mérité non seulement de vivre à cette époque, mais aussi de comprendre ce qu’il se passe.

De nombreuses personnes vivent aujourd’hui la crise dans leur vie, un effondrement interne, un drame familial, ou la toxicomanie. Cela ne dépend pas du niveau de richesse : Il est tout aussi catastrophique d’avoir cinquante millions de dollars et de se retrouver avec cinq, même s’il est difficile pour nous d’imaginer cela. Les gens ne savent pas que les coups ont un but, et c’est terrible. Une personne peut survivre à tout si elle sait qu’elle se dirige vers un but et que sa souffrance sera payante et se transformera en gain. Mais que voulez-vous faire quand l’avenir ne brille pas.
Vous et moi connaissons la Pensée de la Création, son but et nous savons que tout ce mal nous conduit vers le bien, et qu’il est un don du ciel. Des milliards de personnes dans le monde souffrent sans même apercevoir une étincelle de lumière devant elles. Nous devons leur expliquer qu’il y a une raison et un but à ce qui se passe, une grosse récompense et une possibilité de transformer chaque coup en quelque chose de bien.

Il est nécessaire d’apporter ces nouvelles à travers le monde. Le temps est venu. Même si les gens sont assourdis par la souffrance et ne veulent pas écouter (après tout, la douleur n’arrive que par des coups), il est possible d’instiller en eux une goutte d’explication, après avoir attendu le moment adéquat. Ensuite, recommencez encore et encore. De cette façon les sensations s’alterneront avec l’information. Nous devons regarder les vagues qui traversent le monde et remplir les intervalles entre elles avec des informations sur la cause et l’essence des événements.

Puis les gens percevront chaque nouveau coup avec une plus grande compréhension, jusqu’à ce que leur compréhension contrebalance les catastrophes et leur apporte un sentiment de causalité et de déterminisme, et plus tard aussi une sensation de bénéfices. Au lieu de la douleur, une personne expérimentera soudainement la satisfaction désirée, parce que maintenant elle est rémunérée. Et quand je suis immédiatement récompensé pour un dur labeur, je ne ressens pas l’effort.

Lorsque le résultat est visible, les efforts sont enregistrés comme un capital, non pas comme une dépense, parce qu’ils apportent un profit. De plus, ils ajoutent du poids et de la saveur au résultat, car les efforts m’ont aidé à former un besoin, un récipient, un appétit en moi, qui me permet d’apprécier le merveilleux repas.
[54959]

De la 3e leçon de Kabbale durant la Convention à Toronto, 06/09/2011

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed