Physique et lyrisme

Dr. Michael LaitmanLorsque nous définissons correctement les termes kabbalistiques, nous voyons que la Kabbale n’est pas une science hors-de-ce-monde, mais qu’elle traite de choses réalistes: notre interrelation et la correction de la nature humaine. Elle nous permet de transformer la haine en interconnexion et de rechercher des moyens de s’élever au-dessus de notre nature. Elle nous permet également de comprendre que «Dieu» est une qualité du don sans réserve complet, et cette qualité doit régner entre nous. Au lieu de ressentir seulement nos corps, qui sont essentiellement des sacs pleins d’électrolytes, nous ressentirons des choses qui existent en dehors de nous.

Comment cela se produira? Autrement dit, si je dirige toute mon attention, avec soins, des pensées et des désirs vers l’extérieur dans le système général, alors progressivement, j’acquiers la capacité d’autres sens. J’approvisionne mon « animal » avec toutes les nécessités, et le reste de moi est complètement immergé dans notre interconnexion.C’est comme une mère qui s’occupe de son nouveau-né: Toutes ses pensées et ses sentiments sont dirigés vers lui.

Après avoir atteint cet état, nous serons prêts à ressentir le monde spirituel. Et nous commencerons vraiment à le sentir. C’est ainsi,  nous commençons à sentir les choses en dehors de nous. Avant nous ne percevions que les choses à l’intérieur de nos cinq sens, la détection du monde à partir de l’intérieur. Après tout, «ce monde» est dessiné derrière mon cerveau comme un reflet de mes cinq sens. En substance, je me vois parce que je vois la projection de mes qualités intérieures. Mais quand les relations entre nous deviennent plus importantes que mes sensations intérieures, je traverse une perception extracorporelle.

Ceci constitue la révélation du Créateur ou la révélation de la qualité du don sans réserve à une personne. L’un révèle ce qu’il a créé et construit. En sortant d’elle-même, une personne devient semblable au Créateur ou la force du don sans réserve. Une personne atteint la qualité du don sans réserve  dans la mesure où elle l’a construit, ce qui signifie que le Créateur se révèle selon le niveau que la personne a atteint. Après tout, le «Créateur» (Boré) signifie « viens et vois. » Venez et vous verrez, la sensation et la mesure de ce que vous avez atteint.

En percevant la perception et le Créateur de cette façon, nous annulons les nombreux stéréotypes et les préjugés. Nous commençons à vraiment nous engager dans notre science intérieure dans laquelle nous sommes tous deux les chercheurs et les sujets d’examen. Nous sentons les résultats et devenons comme eux. Nous atteignons la qualité du Créateur, qui devient notre qualité de notre adhésion à la qualité du don sans réserve.

Merci à cette perception de la réalité et aux changements que nous devons subir, nous avons complètement changé notre attitude envers la douleur, la souffrance et les plaintes que nous présentons aux autres, au Créateur et à nous-mêmes. Nous comprenons que nous existons dans la nature et qu’il n’y a pas personne à blâmer. Il n’y a personne pour rechercher un espoir ou pour la miséricorde de quelqu’un et la protection.

Il y a seulement la place pour une approche scientifique: Nous vivons dans un système de forces qui est soumise à des lois précises. La Kabbale définit comme suit: « . La loi a été donnée et ne peut pas être violée  » « Moi le Seigneur ne change pas », «la Lumière supérieure est au repos absolu», «un juge n’a que ce que ses yeux peuvent voir »
Nous utilisons le langage de l’émotion et la prière, mais si nous ne voulons pas être déconcertés par tout cela, nous devons «tester l’harmonie avec l’algèbre» et réaliser une mesure précise des forces, des directions et des vecteurs, des équations, des graphiques et des formules. Seulement alors nous serons capables de mesurer nos sensations et nos efforts, notre haine et notre amour à la fois quantitativement et qualitativement par des contrastes différents. C’est la seule façon dont nous pouvons éviter la confusion.

Nous sommes des créatures sensuelles, notre matière, c’est le désir de recevoir du plaisir. Cependant, nous effectuons le travail sur nous-mêmes, comme de vrais chercheurs. Nous nous élevons pour travailler au-dessus de nos désirs par des moyens de restriction et de l’écran, et c’est ce qu’on appelle de travail dans la foi au-dessus de la raison.

Alors soyons à l’aise avec les langues du lyrisme et de la physique. En substance, ils parlent tous les deux des mêmes choses, nous devons seulement éviter d’être déconcertés par eux. Puis nous allons comprendre clairement la création tout entière.

La science de la Kabbale enseigne comment mener une recherche et créer un langage objectif précis qui décrit les sensations. En faisant cela, nous allons comprendre toute la réalité et le Créateur, la force du don sans réserve qui règne sur toute la réalité. Nous allons apprendre à le connaître complètement, puis à atteindre l’objectif.
 

De Leçon de préparation, Convention de Kabbale à Toronto,

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed