Le commandement le plus insaisissable

Dr. Michael LaitmanLa Torah, Exode 20:3 – 20:6: Tu n’auras pas d’autres dieux devant Moi. Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car Moi, le Seigneur, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui Me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu’à la millème générations à ceux qui M’aiment et qui gardent Mes commandements.

Les commandements sont considérés comme la base de la totalité du code de l’homme de l’ensemble de l’existence humaine. Ils sont reconnus par toutes les religions, toutes les sociétés, et servent de base pour une vie sociale. Cependant, dans la Kabbale, ils ont une signification totalement différente.

En d’autres termes, «Je suis le seul! Je ne suis pas corporel! Je ne peux pas être représenté, imaginé, ou compris! Je ne vous donne pas de conseils de qui je suis! Je ne peux pas être mis dans votre poche, placé dans le coin, ou accroché au mur. Il est impossible de faire une amulette de moi, et je ne puis prendre la forme d’une sorte de signe! Rien de tout cela est possible!  »

Les humains sont très différents. Un enfant attrape un jouet et ne le jete pas au loin pour un mois ou deux. Cela l’apaise.

Une personne se rend dans un temple, prie, se confesse, et ça l’apaise. Tout va bien se passer! Pour tout le monde, c’est un médicament, un remède, pour régler leurs soucis, une prévention des diverses activités sociales, de la famille, et d’autres problèmes.

Nous n’avons rien de tangible ici. S’il est impossible de l’imaginer, ce qui signifie qu’il n’y a pas personne à appeler, c’est un gros problème. Est-ce que cela traduit le fait qu’il n’y a pas de Dieu pour une personne ordinaire qui vit dans ce monde? Nous sommes incapables de Le visualiser ou Le sentir. Il est une propriété abstraite du don, quelque chose d’informe qui remplit tout et, en même temps, rien. Quel capteur va nous permettre de Le révéler? Nous devons commencer à Le sentir d’une manière ou d’une autre. Cependant, il n’y a rien autour de nous.

Nous ne pouvons tout simplement pas imaginer le Seigneur, la puissance supérieure, comme décrite dans la Torah et nous ne pouvons établir le contact avec cette force. Afin de rester en contact avec Lui, nous devons attraper  uelque chose, faire appel à quelqu’un, et Le dépeindre en quelque sorte.

Question: Pourquoi ces « fils » sont-ils coupés de nous? C’est comme si nous flottions dans l’air. Pourquoi est-ce ainsi?

Réponse: C’est parce que nous devons le trouver à un niveau complètement différent. Nous devrions nous élever jusqu’à son degré. Alors, nous allons ressentir quelque chose que nous n’avons pas ressenti avant et définir les choses qui nous étions auparavant incapables de comprendre. Cela deviendra possible parce que nous allons acquérir un nouvel ensemble de capteurs qui sont appelés les cinq Sefirot.

Avant de nous y parvenions, il n’y a pas une telle chose comme «Dieu» pour nous. Il n’y a rien du tout! Bien sûr, il y a la nature qui nous tord, nous tire en avant, et joue avec nous, nous oblige à continuer à vivre, pour donner naissance à quelqu’un, contrôle notre comportement dans notre environnement et la société, et alors nous enterre. C’est tout.

Je suis en train de tout exagérer en montrant que les gens n’ont pas un lien quelconque avec le Créateur ou avec la Torah. C’est pourquoi il est dit que la Torah est intacte car personne ne l’a jamais touché, même pas une seule fois.

La Torah est un enseignement, c’est un mécanisme spirituel qui est totalement déconnecté de l’homme. Le fait de l’avoir choisie comme étant la source de nos belles règles et des lois morales est très rassurant. Sans elle, nous n’aurions tout simplement été que des barbares.

Néanmoins, je tiens à souligner que ces règles et ces lois n’ont rien en commun avec la Torah authentique. Nous devons comprendre que la puissance de la Torah, sa véracité et le cœur de celle-ci ne portent pas sur les règles et les lois. Peu importe ce que nous faisons dans ce monde, ce qui compte est de savoir s’il nous arrive de nous élever au niveau suivant où le Créateur se révèle à nous. Pour cela, nous n’avons pas besoin qu’Il soit observable ou apparaisse comme une image ou un phénomène. Notre conscience s’élève à un niveau tel que nous n’avons plus besoin d’images puisque nous parvenons à sortir de nous-mêmes.

Cela explique pourquoi le commandement: «Tu n’auras pas d’autres dieux devant Moi», vient d’abord, pourquoi il est considéré comme un commandement majeur, et pourquoi il précède toutes les autres. Chaque commandement ultérieur (l’ordre n’est pas aléatoire; ils sont organisés d’une certaine manière) définit l’exécution de ce commandement principal particulier.

Si l’on ne peut pas observer ce commandement, tous les autres commandements ne valent rien. Ils ne nous mènent pas au but. Nous devons constamment garder à l’esprit ce commandement primaire. Pour cela, il faut remplir tous les autres commandements.

Du programme de KabTV “Secrets du Livre éternel” du 25/02/13

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed