Tout en collectant les graines d’émerveillement

Dr. Michael LaitmanTout, sauf les moments où je commence à voir le but par le groupe, l’adhésion au  Créateur, la direction précise qui me donne une image précise de l’objectif devant moi, tout est considéré comme idolâtrie. Il s’agit d’une clarification très concrète: Pour qui suis-je en train de faire cela, pour moi-même ou dans l’intérêt du Créateur, ce qui signifie : qui profite du fait que j’existe maintenant?

Il n’y a pas d’autre moyen de me garder dans la bonne direction. Une personne parvient à se dépenser pendant un moment et à se diriger vers l’objectif par le groupe, et l’instant d’après elle a déjà besoin de plus de soutien du groupe. Ainsi, cela augmente constamment. Si elle ne reçoit pas cet appui, elle ne tiendra pas dans la bonne direction. Cela signifie qu’elle n’ajoute pas à sa mesure de sorte qu’elle va se remplir et alors après son premier niveau spirituel sera révélé. C’est une condition très claire, des lois et des forces très simples: la lumière en face du récipient et le Massakh (écran), qui doit maintenant être construit entre eux.

Afin de rester sur la bonne voie, je dois relier constamment «Israël, la Torah, et le Créateur » -23 heures et demie par jour. Ensuite, je peux passer à la demi-heure qui reste à l’autocritique des facteurs internes qui m’aident à rester sur la bonne voie, qui est le groupe. Il n’y a rien d’autre que cela et mon avancement dépend totalement de l’environnement.

Donc je dédie 23 heures et demie par jour à la recherche d’un environnement plus fort, pour justifier les amis et les juger à l’échelle du mérite, de rechercher et collecter toutes les graines et le bourgeon de crainte. Je me permets d’être critique seulement une demi-heure par jour afin de savoir ce qui est faux, pourquoi et comment le corriger.

Mais je travaille avec la société pendant les 24 heures entières, en reliant Israël, la Torah et le Créateur. C’est parce que la Torah est la Lumière qui ramène vers le Bien qui ne fonctionne qu’à travers l’environnement. C’est la seule chose en qui nous devons nous engager. Vous pouvez même vérifier si vous vous déplacez dans la bonne direction ou pas par le nombre d’heures que vous passez par jour à ce sujet. Si vous ne savez pas comment examiner la direction par vous-même, alors vous devriez au moins impressionner les autres, c’est ce qu’on appelle servir l’autre!

Vous pouvez, bien sûr, offrir à l’ami un sandwich. La principale chose dont il a besoin de vous, qui est la raison pour laquelle il est dans notre société, est un bon exemple qui l’inspire, je dois lui donner de tels exemples.

Si je m’inquiète seulement à ce sujet, alors cela me maintiendra sans doute sur la bonne voie, même si je ne la vois pas. Supposons un débutant qui ne comprend rien, mais qui est tenu de faire une seule chose: d’impressionner les autres par le fait que nous sommes sur la bonne voie. Alors il va sûrement avancer avec tout le monde dans le même wagon, alors que les autres ont étudié pendant vingt ans et il vient d’arriver. Voilà comment cela fonctionne.

De la 1ère partie du Cours quotidien de Kabbale du 10/06/13, Les écrits du Rabash

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed