Directement à travers les amis vers le Créateur

Dr. Michael LaitmanLe sujet de la leçon est: «Comment pouvons-nous atteindre l’amour du Créateur à partir de l’amour des amis». Notre objectif principal, et en fait le seul, est d’atteindre l’amour du Créateur, qui est l’attribut de don. Tous les autres objectifs ne sont que la base pour atteindre cet objectif unique et de le comprendre.

«Aimer l’attribut du don» signifie être constamment dans cet attribut, voulant et aspirant à cet amour. Alors, comment est-il possible d’aspirer à l’attribut du don et de l’aimer, de la même façon que nous sommes actuellement inconsciemment et instinctivement attirés par la réception, à sentir le remplissage à l’intérieur de nous?

Je ressens toujours que quelque chose me manque. Je choisis la position optimale, plus confortable automatiquement, dans toutes les conditions possibles, je choisis de recevoir le maximum de plaisir dans la vie qui minimise l’effort. C’est ainsi que nous sommes programmés, et donc notre corps et chaque cellule de notre corps fonctionne toujours selon ce principe. Alors, comment pouvons-nous arriver à la même situation, mais dans sa forme opposée, de recevoir du plaisir de l’attribut du don et de choisir automatiquement la façon de faire de notre mieux et Lui apporter contentement tout le temps?

Cela n’est possible que si j’aime vraiment quelqu’un. Alors, je suis constamment concentré uniquement sur comment lui donner autant que possible. Tout comme une mère qui tient son bébé et ne pense qu’à la façon dont elle peut lui donner plus, en vérifiant constamment ce dont il a besoin. Nous pouvons observer comment une mère regarde constamment son enfant, et toutes ses pensées sont axées uniquement sur lui. C’est l’attitude que nous devons avoir à l’égard de l’attribut du don, de l’amour général.

Peu importe combien j’essaie de me convaincre que les gens autour de moi sont moi-même, des parties de mon âme qui sont intentionnellement représentées à moi comme « créatures » étrangères, je ne les perçois pas comme quelque chose dont j’ai besoin et qui m’appartient. L’attribut du don est perçu comme un concept abstrait pas clair. La sagesse de la Kabbale nous dit que l’attribut du don n’a pas de forme et n’est pas ressenti en soi, mais ne se révèle que par rapport à quelqu’un d’autre.

Nous sommes les porteurs de cet attribut! Alors, comment pouvons-nous exprimer, comment pouvons-nous sentir que nous apprécions donner sans réserve à autrui et qu’il n’y a pas d’autre plaisir pour nous?

Si je sentais le plaisir à chaque fois que j’ai donné à autrui, il serait beaucoup plus facile de donner, alors ce serait donner sans réserve pour recevoir, ce qui signifie que l’ego est déguisé, cachant la réception, et rien ne me permet de m’en sortir. Les gens font beaucoup dans leur vie afin de recevoir du plaisir. Nous faisons constamment notre vie en vue d’échanger le fruit de nos efforts pour le plaisir et différentes satisfactions et conforts.

Mais comment puis-je dépasser cela et donner afin de donner, de sorte que l’action réelle aura également lieu dans l’autre et le plaisir se fera sentir dans les autres et pas en moi, pas dans mon ego, pas dans mes désirs, comme si j’étais entré dans l’autre? Est-ce possible? Non, c’est impossible! Nous ne pouvons pas atteindre cela par notre nature, et pour le faire nous avons besoin de l’intervention et la coopération de l’attribut supérieur du don qui est extérieur à nous et détaché de notre ego.

La force supérieure appelée Créateur doit m’aider à détacher de moi-même et commencer à ressentir les actions, le résultat et aussi le remplissage du résultat, ce qui est tout extérieur à moi. Je reste avec seulement mes Reshimot (gènes spirituels), avec le point dans le cœur. Mon ego ne sera plus comblé et restera vide. Seule la loi de la «première restriction » opère dessus selon lequel les désirs égoïstes ne peuvent pas être remplis.

Cela signifie que je dois abandonner totalement le désir d’éprouver du plaisir à l’intérieur de moi et de passer à la sensation de plaisir dans les autres, pour en faire le mien. Je ne veux pas vous affaiblir, mais une personne a généralement peur quand elle comprend soudain à quel point cela est loin de notre réalité égoïste.

Du  Congrès de Krasnoyarsk troisième jour  16/06/13, Cours 5

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed