Deux états

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il est très important pour nous de transformer les états intérieurs rapidement. L’état numéro un est: « Il n’y a rien hormis Lui. » Et quel est le deuxième état? Il doit y avoir au moins deux s’il y a un changement d’états.

Réponse: En contraste avec l’état de « Il n’y a rien hormis Lui», son contraire est tout trouvé, mon ego. Quoi d’autre peut-il y avoir?

Vous êtes comme Moïse qui se trouve entre le Créateur et Pharaon et les deux sont tourmentés par cela. Le Créateur lui dit: «Va vers Pharaon. » Et lui, le pauvre homme, est incapable de décider: «Où vais-je? Où m’emenez-vous, jusqu’à ce gigantesque serpent? « Le Créateur pousse intentionnellement Moïse vers l’ego parce que ce n’est que lorsque vous faites face à cela que vous avez besoin du Créateur. Cela signifie que le Créateur nous pousse dans un abîme de sorte que nous serons pris là-bas. C’est tout le travail en exil de la spiritualité puisque nous sommes détachés de l’unicité du Créateur.

L’état de « Il n’y a rien hormis Lui» n’est pas le bonheur, mais une immense tension, afin de ne pas tomber et d’ouvrir cet état plus loin, car au moment où vous Le quittez, ça y est! Il disparaît.

Par conséquent, je vous souhaite d’être que dans un seul état comme ça tout le temps. Il n’y a pas besoin d’un deuxième état parce que vous voyez que c’est contraire au premier, tout est débranché dans son sein, vous ne voyez pas quelqu’un ou quelque chose gérer notre monde, de sorte que vous commencez à inventer quelque chose par vous-même.

Afin de découvrir «Il n’y a rien hormis Lui», il est nécessaire d’utiliser le principe: «Si je ne suis pas pour moi, qui sera pour moi » (Aide-toi et le ciel t’aidera).

Question: En fait, nous passons à travers une multitude de différents états ….

Réponse: Il n’y a pas une multitude d’états. Il y a soit le Créateur ou moi-même. Il n’y a pas d’autres états! Qui établit l’état? Soit je comprends bien, vois clairement, et je sens bien dans chacune de mes cellules que tout autour de moi est le Créateur, soit je pense que tout dépend de moi et quelques autres sources. L’un des deux! Il ne peut y en avoir trois. C’est soit l’ego ou le Créateur.

Question: C’est-à-dire que si je m’accroche au Créateur comme une sangsue, alors rien d’autre ne me préoccupe et je ne remplace pas cet état avec rien?

Réponse: Ce n’est pas que rien ne me concerne. Il y a une tension constante qui ne vous permet pas de vous laisser aller, ne manquez pas, ne manquez pas, et ne manquez pas. Mais si le groupe vous aide, cela devient un voyage agréable parce que, ensemble avec les autres, quand tout le monde contribue, tout le monde agit, tout le monde se réveille, alors vous êtes libérés de la tension.

Quoi qu’il en soit, vous ne pouvez pas garder une position dans cet état par vous-même. Mais quand le groupe vous entoure, alors votre travail en commun commence. Et le Créateur, au lieu de vous éclairer personnellement avec certains très petits rayons de Lumière, commence à se révéler entre vous dans tout un éventail de sentiments, comme une marée qui déborde sur ses berges.

Et vous commencez à jouer à ce niveau de puissance entre vous. Mais c’est déjà un jeu facile. Il est difficile aussi longtemps que vous êtes tenus individuellement par le Créateur. Mais quand vous Le sentez parmi vous, déjà vous commencez à jouer avec cette caractéristique: comment elle peut être augmentée, comment sa forme peut être modifiée, c’est entre vos mains.

Du Congrès de Krasnoyarsk  14/06/13, 3ème cours

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: