L’art d’écrire avec une encre invisible

Dr. Michael LaitmanNous devons nous rappeler que la spiritualité est différente de la matérialité. Dans la matérialité, nous voulons toujours voir les résultats immédiatement. Parfois, c’est le produit de ce que nous avons fait : Supposons que j’ai fait chaussures ; les ai vendues et ai reçu de l’argent pour elles. Je vois les chaussures que j’ai faites, je vois les résultats de mes efforts, les fruits de mon travail. Je peux évaluer, améliorer, ajuster et faire mieux si nous les voyons réellement.

Il est dit : «est sage celui qui est expérimenté » et l’expérience est gagnée avec ses propres mains. Nous faisons un effort quelque part et  nous voyons les résultats de notre travail. Donc, au fil du temps, par essais et erreurs, je me corrige et deviens un artisan professionnel.

Mais la difficulté est que dans le travail spirituel, nous ne pouvons pas voir les résultats. Imaginez un musicien qui frapperait les touches du piano et ne pourrait pas entendre le son. Comment pourrait-il jouer ? Quand un enfant apprend à écrire, un ordinateur portable lui ait donné pour saisir des lettres strictement entre les lignes. Mais dans la spiritualité, je n’ai pas de  » lignes  » et même les lettres que j’écris sont invisibles !

Comment puis-je m’adapter si je ne peux pas voir une réponse? J’investis des efforts, mais ils disparaissent comme de l’eau qui s’infiltre dans le sable. Eh bien, disons que je sois prêt à sacrifier tous les résultats dans mon intérêt. Mais je dois encore payer en quelque sorte, par chèque, améliorer mon travail et acquérir de l’expérience. Comment est-ce possible ?

Cela ne fonctionne pas de cette façon dans la spiritualité. Nous ne recevons aucune réponse , ce qui nous affaiblit. Je ne peux pas faire un effort qui ne provoque pas de réaction visible. C’est comme parler à un mur . Toute mon énergie disparaît.

Mais la réaction n’existe pas, sauf si elle a lieu dans le même désir, en d’autres termes, elle se produit dans un endroit différent. Si au moins une infime partie de nos efforts est correcte, c’est-à-dire, si nous avons l’intention de nous sortir de nous-mêmes et de nous connecter à d’autres, de nous rapprocher du Créateur et Lui donner l’occasion de se révéler à nous, de lui apporter de la joie sans exiger ou anticiper d’obtenir quelque chose en retour, la réaction s’accumule. Il s’avère que le lieu de notre travail et les résultats que nous obtenons sont complètement séparés les uns des autres.

Devrions-nous demander à voir les résultats de notre travail ? Si nous voyons que nous avons fait quelque chose correctement, Il va nous répondre et nous apporter satisfaction. Il peut m’arrêter et entraver l’avancement parce que je commence à ne travailler pour que la gratification. Mais alors, comment puis-je analyser le travail que je fais et vérifier que je ne suis pas poussé par mon intérêt personnel?

Comment puis-je voir la réaction sans en jouir égoïstement ? Comment puis-je gérer pour accepter l’information uniquement, sans la sensation, sans le désir de recevoir du plaisir ? C’est ce qu’on appelle exiger un désir de donner. En d’autres termes, je ne veux même pas savoir si je donne au Créateur parce que dans mon état ​​actuel, j’en profite inévitablement eten suis réconforté. Je veux juste faire des actions, détaché du plaisir et de l’épanouissement, de pas  calmer mes désirs, mes sentiments et mes pensées. Cela demande un travail.

Le résultat de notre travail spirituel est appelé  » une trouvaille .  » Les résultats montrent comme si c’était exactement au mauvais moment et à un endroit où nous ne n’y attendions pas. Et le résultat lui-même est séparé de la volonté et par conséquent, il est tout à fait inattendu.

Ce qui se passe à tous les niveaux spirituels, parce que chaque fois c’est un nouveau monde. Nos sensations ouvrent un nouveau niveau, une nouvelle profondeur et  qualité, une toute nouvelle gamme qui n’avait jamais existé auparavant. Nos sensations et critères d’évaluation subissent des changements révolutionnaires, ils sont « mis à jour ». C’est pourquoi c’est appelé « une découverte », « une trouvaille» .

De la préparation au cours quotidien de Kabbale 07/11/13

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: