Une louange n’est pas une flatterie

Dr. Michael LaitmanRabash « Puissant rocher de mon salut  » : Dans la chanson de Hanoucca nous disons ,  » Puissant rocher de mon salut, Te louer est un plaisir; Restaure ma maison de prière et nous y offrirons un remerciement. » La chanson commence avec des paroles de louange  « Te louer est un plaisir », puis commence avec des mots de la prière , « Restaure ma maison de prière. « 

Ensuite  des mots de remerciement et de louange reviennent,  » Et nous y offrirons un remerciement. « 

Nous évaluons toujours les états en fonction de l’ordre des récipients. Après tout, la lumière est au repos absolu et tout dépend de si j’arrive à aligner les récipients les uns aux autres et les utiliser correctement en conformité avec les mesures appropriées de «profondeur» et « transparence», sous une forme ou une autre. Conformément à cela, j’atteinds l’influence maximale et la plus efficace de la lumière.

De même, nous organisons notre demande si, par exemple, nous nous adressons aux autorités publiques. Cet appel doit être correctement formulé et présenté les «bonnes» personnes et parfois nous avons besoin d’utiliser des relations dans notre monde non corrigé …

En bref, la procédure doit être très claire. Nous agissons, en commençant par les désirs purs et continuons avec les désirs « grossiers », du moins important au plus important et en cas de besoin, l’inverse.

Mais avant de nous tourner vers le Créateur, je dois  » développer  » la gratitude en moi, la prise de conscience de l’importance de l’objectif, l’importance du Donneur et Sa grandeur. Elle est projetée sur la saleté de notre monde comme la flatterie et la soumission pour aider à obtenir ce que vous voulez. Cependant , il n’y a pas de favoritisme dans la spiritualité, je l’élève à mes yeux et  arrange correctement mes récipients, les désirs. Ainsi, je me rapproche de Lui.

Quoi qu’il en soit, les changements ne se produisent que dans les récipients et la lumière demeure inchangée. Le remerciement et la louange  ne sont pas pour apaiser le Créateur, mais nous -mêmes, ils nous permettent de nous rapprocher de Lui.

Mais pas parce qu’Il devient plus doux à notre égard. Rien ne change en Lui. Maintenant, je vois qu’Il sourit, puis se met en colère. Toutefois, peu importe qoui, je révèle tout cela dans ma propre perception. Et en Lui, tous les visages sont les mêmes, sans aucune discrimination, sans aucune forme …

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 03/12/13 , Écrits du Rabash

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: