Category Archives: Egoïsme

125 accomplissements de la perfection

Dr. Michael LaitmanNous vivons dans l’une et la seule réalité créée par le Créateur, mais nous ne le révélons que dans la mesure où nous lui correspondons et que nous lui sommes semblables dans nos propriétés. La réalité elle-même est constante et invariable, et elle est appelée dans le monde de l’Infini.Pendant ce temps, nous existons dans le désir de profiter, la propriété opposée au monde de l’infini: l’intention de recevoir au lieu de donner sans réserve. Nous pouvons nous corriger en effectuant des corrections consécutives, l’une après l’autre dans le temps, 125 fois. Chacune de nos corrections se traduit en nous dans une nouvelle réalisation, et c’est de cette façon que nous avançons.

Il s’agit d’un avancement pas à pas qui respecte la loi de l’équivalence de la forme, et il n’y a pas de place ici pour un compromis: Nous sommes situés dans un système qui fonctionne comme un organisme vivant. Si vous lui correspondez, vous recevez en conséquence, et sinon, vous recevrez en fonction de ce manque de correspondance. Vous interagissez constamment avec la nature à la mesure de la similitude et de la puissance des forces avec lesquelles vous vous en rapprochez.

Si rien ne changeait en nous, nous souhaiterions toujours rester dans le même état. Mais puisque les Reshimot (gènes d’information, de données) grandissent toujours et changent en nous constamment, nous sommes de plus en plus opposés à la nature et différents d’elle. C’est exactement ce que nous sentons, en tant qu’accumulation et manifestation de différents désirs inassouvis et de problèmes.

C’est ainsi que nous ressentons les forces qui font pression sur nous de plus en plus fortement, venant du côté du mal. Ces forces vont inévitablement nous obliger à nous déplacer vers le bien, c’est-à-dire à chercher comment parvenir à la similitude avec la nature.

Briser la barrière

Dr. Michael LaitmanLe problème avec le sentiment du monde spirituel, c’est-à-dire le volume dans lequel nous vivons aujourd’hui, c’est le problème de sa perception. Maintenant, nous sommes aussi au cœur de ce volume, avec notre nature, qui nous est encore cachée. Cependant, nous ne ressentons qu’une petite partie de celui-ci avec nos sens terrestres et corporels.Nous devons donc nous mettre sur la bonne longueur d’onde, pour non seulement ressentir ce qui entre dans notre petit désir égoïste. Après tout, il suffit à l’égoïsme de désirer quelque chose et nous percevons soudain ce que nous n’avions pas remarqué plus tôt.

Par exemple, quand je commence un nouveau travail, je commence à travailler avec de nouveaux matériaux et des phénomènes nouveaux, et quelque temps plus tard, je commence à ressentir avec quoi je travaille. Nous sommes nous-mêmes réglés à un niveau de perception plus fine, en créant des modèles internes des phénomènes et des objets que nous traitons. Par exemple, un ouvrier métallurgiste ressent un métal par le son et par le mouvement du ciseau. De même, les personnes liées à la nature la comprennent par signes que nous ne connaissons pas.

Nous sommes créés de sorte que le monde qui nous entoure nous est dépeint dans un système coordonné à trois dimensions. Mais est-ce vraiment le cas? D’autres créatures perçoivent le monde d’une manière totalement différente: à travers les odeurs, les vagues de la température, des ondes ultrasonores, et ainsi de suite. Toutefois, peu importe combien nous élargissons la gamme de la perception dans ce monde, nous en venons toujours à la même restriction: nous, notre capacité à recevoir ou à absorber à l’intérieur.

De cette manière, nous limitons notre perception et ne se sentons pas le vaste monde qui nous entoure. Peu à peu on commence à se rapprocher de la compréhension de ces phénomènes, ou du moins à la sensation que c’est vraiment ainsi. Toutefois, il est difficile pour nous d’y faire face et de travailler avec ce problème difficile, parce que c’est la façon dont nos corps sont construits.

Ainsi, à la suite de notre développement terrestre, il devient clair pour nous que nous sommes tout simplement aveugles. Nous ne voyons pas où nous sommes ni comment vivre. Cela nous amène à ressentir d’énormes souffrances, qui s’accumulent de plus en plus. D’une part, nous nous développons, tandis que d’autre part nous ne savons pas où et comment, ni quoi faire avec nous-mêmes.

Par conséquent, il devient tout simplement indispensable pour nous de briser la barrière qui nous sépare du monde réel. Il est nécessaire pour nous de le comprendre parce que nous ne pouvons pas continuer à exister de cette façon. Nous voyons déjà qu’il ya ici une certaine barrière psychologique. Que ce soit en nous ou hors de nous, nous devons la surmonter.

Lorsque le point dans le cœur s’exprime

Dr. Michael LaitmanQuestion: Si seulement le «désir» a été créé, alors qu’est-ce que l’intention? Est-ce aussi un type de désir ?

Réponse: Non, ce n’est pas cela. L’intention nous vient du Créateur. Chaque personne a un point dans le cœur, « la partie du Créateur donnée d’En Haut ».

La vérité est que nous sommes le résultat de la brisure. Avant nous, il y avait un système de l’Infini (Ein Sof), où tout le désir et la lumière ne font qu’un. Puis nous avons connu le système de la brisure des Kelim (récipients).

Qu’est-ce que cela nous a donné ? Maintenant que nous sommes ici dans le monde matériel, nous avons toujours le désir, mais au lieu de la Lumière, il n’y a que des étincelles. Notre désir est brisé et agit uniquement dans l’intention égoïste de recevoir. Au cours de l’histoire, de génération en génération, de vie en vie, il s’est développé aux niveaux minéral, végétal et animal.

Enfin, au cours de l’un de ses cycles de vie, il atteint le stade final quand un point, une étincelle de Lumière, donnée d’En Haut par le Créateur, se dégage d’une personne. « Et qu’en est-il de moi? » demande-t-elle lorsqu’elle se réveille à la vie, et c’est alors que l’homme ressent un conflit intérieur.

Au niveau animal, de tels conflits internes ne se posent pas parce qu’à ce moment-là nous nous sommes développés par les pulsions instinctives et urgentes. Nous voulions utiliser les autres à l’extrême et réussir dans tout ce que nous faisions.

Toutes les personnes, jeunes et vieilles, s’efforcent de tirer le maximum de ce monde. Elles n’existent que dans un seul désir: la volonté de recevoir du plaisir. Pensant que cela vaut la peine de vivre pour cela, elles ne se posent pas de questions sur quelque chose de plus. Après, les questions grandissent à l’intérieur, du sol fertile intérieur, et jusque là nous sommes de simples mammifères. Nous voyons les questions existentielles à travers le prisme de notre esprit et de croyances diverses.

Cela continue jusqu’à ce l’homme désespère du désir, jusqu’à ce que son point dans le cœur se déploie, ce qui caractérise notre génération. Ainsi, le point dans le cœur est le début de l’âme. C’est ce qui déclenche le développement humain.

La dernière inconnue de l’équation

Dr. Michael LaitmanLes descentes me montrent que je ne serai jamais conscient seul de l’importance du Créateur, je ne sortirai jamais de mon égoïsm et ne trouverai pas les forces à l’intérieur de moi-même. Cependant, chaque descente m’apprend des choses différentes, en éclairant différentes faiblesses, des qualités, et des phases en moi. Les descentes sont suivies par des ascensions, mais à la fin d’une manière ou une autre, je découvre toujours mon impuissance.Au début, je veux satisfaire mon égoïsme, ce qui est appelé «savoir combien d’anges il y a dans le ciel ». Puis-je tourne mon attention sur le Créateur, en souhaitant L’ «attraper», pour voir le monde spirituel. Il me semble que la porte des changements doit s’ouvrir devant moi plutôt qu’à l’intérieur de moi.

Et enfin, je commence à comprendre que les changements doivent se produire à l’intérieur de moi. J’attrape le fil de la réponse à ma question: la rédemption doit venir de l’extérieur parce que je ne suis certainement pas en mesure de le faire par moi-même.

Ce travail est effectué avec l’aide des descentes et des montées jusqu’à ce qu’une personne sorte sur le seuil de la vérité, ayant compris que tout dépend d’elle, du changement de sa perception. La Lumière vous donne des forces pour le faire, vous ne les trouverez pas à l’intérieur de vous.

Notre demande est toujours égoïste, mais on baisse déjà la tête devant la Force Supérieure pour nous transformer. Puis peu à peu on est d’accord avec le fait que tout vient d’En Haut.

À l’étape suivante une personne comprend qu’elle doit acquérir la qualité du don sans réserve au lieu de la qualité de la réception. Sa demande est égoïste, mais c’est déjà un pas en avant.

Après cela, on travaille avec l’environnement afin d’obtenir la Lumière qui va nous élever au trésor spirituel. En apprenant à connaître la notion de groupe, on se rend dépendant de lui, espérant toujours obtenir un avantage pour soi-même.

Après cela, la Lumière amène vraiment une personne à nouveau à la Source. C’est parce qu’on a tout construit correctement et qu’un seul paramètre reste à changer: l’intention, le résultat final – de qui veut-on atteindre le bénéfice ?

C’est ainsi que nous réduisons le chemin d’accès: en se tournant vers le Créateur à travers le groupe avec la demande correcte.

L’endroit où les pécheurs se retirent

Dr. Michael LaitmanNous travaillons sur notre matière, le désir de plaisir. Il doit se développer tout le temps pour notre croissance,la création de la forme du don sans réserve et de l’équivalence avec le Créateur au-dessus.C’est pourquoi nous expérimentons le désir grandissant comme une catastrophe. Cela arrive quand une personne est prête pour cela. Il est écrit: «Le malheur qui vient aux pécheurs commence avec les justes ». En d’autres termes, les formes négatives se révèlent à ceux qui ont l’habitude d’être justes, qui ont fait une ascension et se sont préparés.

Les débutants qui ne comprennent pas la méthode sont toutefois surpris par ceci: « Pourquoi, après tous les efforts que j’ai fait, dois-je expérimenter de tels états négatifs? » Tout à coup, l’inspiration n’est plus là et on se sent indifférent à tout. Toutefois, avec l’expérience vient la sagesse et une personne se rend compte que le chemin à suivre réside dans les descentes et l’opposition à l’inclinaison égoïste.

Le but spirituel restera toujours une question pour moi, « Pourquoi est-ce que j’avance ? Est-il utile pour moi d’aller contre mon égoïsme, ma nature? Est-il normal de travailler dans de telles importantes descentes, sans aspiration ni motivation? »Une personne se sent triste et impuissante, et expérimente son état comme indigne et immérité.

C’est précisément l’endroit duquel il est écrit: «Le juste marchera là où les pécheurs se retireront » Toute la question est que nous devons sortir de notre nature. Il ne faut pas la nourrir ou l’entretenir, mais l’augmenter pour monter dessus. Chaque fois qu’une personne s’est préparée pour l’ascension, on lui envoie un nouvel «accablement au cœur», de sorte qu’il lui faille monter encore plus haut. Voilà comment il s’avance sur le chemin spirituel.

Le plus grand remplaçant du Créateur

Dr. Michael LaitmanQuestion: Chaque personne veut être unique et réaliser l’unique racine de son âme. C’est pourquoi elle est effrayée par l’explication qu’elle est un simple rouage dans le mécanisme commun. Elle a peur de perdre son individualité dans la société.

Réponse: Mais pourquoi vous vous perdriez dans la société? Au contraire, vous pouvez devenir un juste, celui qui est considéré comme le « sel de la terre»: pour donner sans réserve à tous et tirer le monde entier vers l’avant. Qui vous en empêche? Il n’ya aucune restriction sur le don sans réserve. S’il vous plaît, donnez sans réserve !

Vous vous plaignez que vous êtes empêchés ou non autorisés à utiliser tous les autres. Évidemment, personne ne veut vous laisser profiter d’elle. D’autre part, si vous devenez grand non pas par la réception, mais par le don sans réserve, personne ne se dressera sur votre chemin.

On peut être unique dans le sens positif du mot, dans le don sans réserve. Pourquoi, alors, tenez-vous à être différent négativement, dans l’égoïsme? Tout le monde veut être spécial, donc, s’il vous plaît, faites-le. Réalisez-vous dans la spiritualité.

Une personne peut être effrayée par l’aspect même de l’engrenage lié. Il imagine être un robot ou une vis, mais c’est un fait réel, une image qui existe dans la Nature. Dans la Nature, rien ne peut être bon ou mauvais, c’est simplement un fait.

Vous pouvez être d’accord ou en désaccord avec cela, cela ne changera pas la réalité. Vous n’évoquerez que des coups sur vous-même si vous ne vous conformez pas à ceci. Vous pouvez prétendre que vous êtes en désaccord avec la loi de la gravité et nier son existence. Allez-y, nous verrons plus tard comment vous allez tomber du toit.

C’est le même cas ici. Nous ne comprenons pas comment nous sommes strictement reliés les uns aux autres et nous essayons toujours de faire comme cela nous plaît. Tout le monde tire la couverture sur ses yeux. Plus tard, nous assistons à la façon dont tout le monde souffre, à chaque fois, pour des milliers d’années.

Maintenant, nous entrons dans un tel état où notre ego a augmenté à son maximum dans tous nos désirs terrestres et nous a attachés les uns aux autres aux quatre coins du globe. Néanmoins, nous n’avons toujours pas voulu l’admettre et nous continuons à essayer de tromper l’autre et de l’utiliser. Cependant, nous ne comprenons pas que, ce faisant, chacun amène sur lui-même la même douleur que celle qu’il apporte aux autres.

Nous ne le voyons pas, mais si cela m’était clairement révélé et que je reçoive un coup immédiat et réciproque au moment où je fais du mal à quelqu’un, j’agirais comme un animal qui n’a pas de libre arbitre. Je serais toujours en train d’osciller entre les coups et les plaisirs, à travailler comme une machine, si la loi de la connexion mutuelle m’avait touché ouvertement.

Par conséquent, cette loi est cachée dans le but de me donner l’occasion d’y ajouter à l’aide de mon libre arbitre. La loi existe, mais bien cachée, et je peux me décider à la dissimuler comme si elle était révélée. Après tout, je tiens à fonctionner de cette façon: je veux donner sans réserve pour être énorme et puissant et l’emporter sur la réception. C’est peut être une loi écrite dans tous les livres, mais je souhaite qu’elle devienne révélée dans la pratique. C’est là que réside mon libre arbitre.

On m’a donné un point blanc qui signifie que le Créateur est caché. Je peux Le faire sortir de la dissimulation et remplir ce point blanc de Sa présence. Ce sera ma propre présence puisque je vais être exactement comme Lui. Je viendrai à l’endroit où Il se cache et Le remplacerai. Ce sera comme si Lui et moi sommes partenaires, et je vous promets que je vais faire Son travail pour Lui là où Il est caché.

La Loi de la compensation: le plaisir contre la douleur

Dr. Michael LaitmanLe monde est plein de problèmes, et nous essayons comme nous le pouvons de corriger notre situation de génération en génération, sans y réussir. La sagesse de la Kabbale explique pourquoi nous sommes hantés par tous ces problèmes et ces malheurs: Ils nous poussent au développement correct afin que nous puissions dépasser notre égoïsme et aller vers une autre dimension, c’est-à-dire la propriété du don sans réserve, une force différente, une autre perception du monde, le royaume du don sans réserve plutôt que le royaume de l’égoïsme.Par conséquent, le but de notre évolution est de révéler toute la souffrance et ce qui est sans valeur, caché dans le désir égoïste. Plus nous essayons de l’utiliser, plus grande est la déception apportée, dans le but de nous montrer que nous ne pouvons pas l’utiliser pour le plaisir et la satisfaction puisque le désir de réception est incapable de recevoir quoi que ce soit.

Nous ne comprenons pas cela et ne cessons de répéter notre erreur, mais nous allons finalement nous rendre compte qu’il est impossible de combler le désir égoïste parce que c’est contre la loi de l’existence du désir et de la Lumière. À partir de la première restriction (Tsimtsoum Aleph) et après, je ne pourrai jamais recevoir quelque chose dans mon désir égoïste et être satisfait, cela ne peut jamais se produire dans l’histoire ou la réalité.

Lorsque nous sentons que nous sommes comblés et que nous nous réjouissons, cela est dû au fait que nous étirons le plaisir à partir du moment où nous l’avons rencontré jusqu’au moment où il est parti. Pour ces brefs instants quand il est en nous et que nous le ressentons, nous aurons à payer entièrement par la douleur qui vient comme le vide nouvellement créé qui se déploie à l’intérieur de nous.

Ce vide est constitué de la force de plaisir et de la durée de sa présence dans le désir. Par exemple, dans notre monde, la puissance est égale à la tension multipliée par la force d’un courant électrique. La même chose se produit avec le plaisir. Je peux recevoir 10 grammes de plaisir et le ressentir pendant une heure. Alors, 10 grammes, multiplié par 1 heure est égale à la puissance du plaisir. Je peux ressentir 1 kg de plaisir, mais seulement pendant 1 seconde, ce qui permettra également de déterminer la puissance du plaisir.

Par conséquent, finalement, peu importe combien de plaisir nous parvenons parfois à expérimenter, tout cela va se transformer en souffrance du désir vide. Nous ne serons pas en mesure d’être comblés dans nos désirs égoïstes, car c’est contraire à la nature de la création et à son but.

Donner du pain tout en étant affamé

Dr. Michael LaitmanAucun mouvement qui tente d’unir les peuples sans la sagesse de la Kabbale n’a une chance de réussir. Seule cette sagesse vous fournit la connexion à la Lumière Supérieure en décrivant les actions qu’elle effectue. Quand vous lisez à propos de ces actions et que vous désirez les réaliser vous-même, vous commencez à changer constamment. Il n’y a pas d’autres moyens.Les gens peuvent s’assembler en divers groupes, mais il faut d’abord se demander: Quel est leur but et quels sont les moyens pour y parvenir? Pensent-ils qu’ils sont capables de changer la nature humaine eux-mêmes? Si oui, où vont-ils obtenir l’endurance nécessaire pour le faire si nous sommes tous égoïstes? Si non, cela n’ira pas plus loin que de parler.

Il y a des gens qui aiment donner selon ce que leur nature leur dicte, «altruistes égoïstes ». Et ils ne comprennent pas qu’ils agissent au sein de leur ego, parce qu’ils n’ont pas une seconde nature, l’étincelle d’En-Haut. Ils sont vraiment prêts à tout donner.

Au temps de ma jeunesse, quand je vivais à Leningrad (Saint-Pétersbourg, Russie), j’ai eu une conversation avec une vieille femme qui avait été révolutionnaire. Elle m’a raconté comment elle avait l’habitude de donner du pain aux soldats qui partaient pour la guerre. Elle mourait de faim, mais ne se permettait pas, même en pensée, de prendre une miette de ce pain.

Les gens sont prêts à donner leur vie parce que notre ego est au-dessus du niveau animé. L’ego réside au niveau parlant(l’homme), tandis que la vie du corps reste au niveau animé. Et si une personne estime que son «moi» est blessé, elle ignore son corps. Si elle voit que le corps animé essaye de surmonter l’être humain en lui, elle détruit cette bête. Il n’y a pas d’altruisme en cela.

Unis par l’amour ou la haine

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il y a des mouvements qui rassemblent jusqu’à deux mille personnes dans leurs réunions et également appellent à l’amour et à l’union, en ne mentionnant pas un mot de la Kabbale. Une telle union est-elle possible sans employer les sources?Réponse: Vous ne voyez pas qu’ils n’y réussissent pas? Peut-être, deux à trois milliers peuvent se réunir comme ça. Une grande catastrophe peut aussi forcer les gens à s’unir. Mais l’union véritable n’est possible qu’avec l’aide de la Lumière Supérieure, la force que nous ne possédons pas. Où, nous pouvons le faire s’ils sont présentés avec des avantages égoïstes énormes, comme la peur de l’invasion ou une récompense formidable.

C’est pourquoi, une telle unité est temporaire. Dès que la cause qui l’a créée, se dissout, la connexion se dissipe immédiatement. Par conséquent, l’unité ne peut être atteinte.

Il y a toujours eu diverses organisations «altruistes». Le Baal HaSoulam écrit qu’il y a 10% d’altruistes naturels dans le monde qui souhaitent s’unir, mais c’est tout à fait égoïste. En examinant de l’intérieur, derrière toute la conversation sur l’unité, vous pourrez voir un égoïsme solide. Nous avons de nombreux exemples de ce qui suit: la Russie communiste (jadis), qui approche maintenant le fascisme, et les kibboutzim en Israël.

Toute tentative visant à créer l’unité sans avoir recours à la Lumière va échouer. Laissé sans choix, ils seront obligés d’employer la force violente et la dictature, sinon, un tel système ne sera pas en mesure de durer.

Nous sommes constamment confrontés à un dilemme: soit nous réformons la nature de l’homme ou nous l’obligeons à s’unifier par la force. Et toute conformité forcée, le régime nazi, conduira inévitablement à la guerre. Le Baal HaSoulam a écrit à ce sujet, même quand il était encore en vie. Et la Russie n’aura pas d’autre choix que de continuer à se développer selon le même scénario. La correction ne devient possible qu’à une condition: si les gens utilisent la sagesse de la Kabbale.

Si nous ne nous corrigeons pas nous-mêmes et ne nous unissons pas grâce à la Lumière, nous allons être unis d’une manière différente: Le monde sera submergé par les régimes fascistes. Après tout, le nazisme est une autre forme d’unification, bien qu’étant l’unité d’un groupe contre l’autre.

Les gens vont sentir qu’ils doivent s’unir, que l’unité apporte le salut et l’ascension, et c’est correct. Mais ils ne seront pas en mesure de s’élever et de se sauver sans la force extérieure qui sera la haine de quelqu’un d’autre. Sinon, ils n’auront pas de raison pour s’unir ! Pour ce faire, ils ont besoin d’un ennemi visible et haï qui les unissent ensemble contre lui.

C’est ainsi que l’ego fonctionne ou bien il ne ressent pas la nécessité de s’unir. Par conséquent, la société commence à pencher vers le nazisme et le fascisme. Si les dirigeants du monde n’accepte pas la méthode de correction par la Lumière et de révéler la source, en mettant leurs citoyens « au bureau » pour l’étudier, alors très vite, ils devront faire face à un régime nazi qui va immédiatement conduire à la guerre.
De la 4e partie du cours de Kabbale quotidien 12/19/10″une servante qui hérite de sa maîtresse »

Où dirigerons-nous la force qui nous a été donnée?

Dr. Michael LaitmanNous détruisons le monde avec notre attitude. Chaque jour, nous enregistrons des disparitions d’autres espèces d’animaux et de plantes de la surface de la terre.Le monde devient chaque jour plus pauvre, perdant la diversité de ses formes. Même si nous ne les éliminons pas directement, nous créons des conditions dans lesquelles ils ne peuvent tout simplement pas exister. Certains disent que la situation devient irréversible.

Et ce n’est que par ces résultats regrettables que nous voyons que nous avons fait quelque chose de mal. Après tout, nous avons cru que nous avions le droit de faire ce que nous voulions avec la nature. Nous l’avons fait au lieu d’examiner d’abord la nature et nous-mêmes pour voir où nous devons diriger les forces que nous possédons.

Devrions-nous modifier l’environnement ou nous changer nous-mêmes au moyen d’un environnement correct ? C’est là que réside toute la distinction entre la bonne et la mauvaise approche. Soit j’essaie de contrôler tous les gens et le monde, et de les faire danser selon ma musique, ou je me rends compte que tout ce que je n’aime pas dans le monde est quelque chose que j’ai besoin de corriger en moi-même.

L’égoïsme est en moi. Par conséquent, j’ai besoin de la Lumière qui ramène vers le bien pour y remédier. C’est le fondement de la bonne approche.

L’humanité a juste commencé à se réconcilier avec cela ; on a commencé à comprendre que le monde est un système fermé où tout est solidaire. Beaucoup de temps s’écoulera à partir du moment où nous commencerons à le voir jusqu’au moment où cela va nous obliger à changer.

Nous sommes comme un petit enfant têtu qui voit qu’il fait quelque chose de mal, mais continue à le faire, et reçoit à chaque fois une fessée. Il lui faudra un certain temps pour finalement devenir sage.