Category Archives: Perception

La connexion au Créateur annihile le stress

Question : Le monde extérieur met la personne moderne dans un état de stress constant. Comment faites-vous face à cela ?

Réponse : Je ne peux pas imaginer ce qu’est le stress constant parce que tout ce qui se produit je le connecte au Créateur. Quel genre de stress peut-il y avoir si nous sommes dans Son pouvoir, dans Son influence constante sur nous ? Nous n’avons besoin de rien d’autre que de nous détendre et de nager avec le courant de Son action sur nous.

Je recommande de lire régulièrement des articles du Baal HaSoulam et du Rabash. Ils vont rapidement enlever de vous tout le stress. Vous comprendrez que le monde est gouverné par une seule force bienveillante et tout ce dont nous avons besoin c’est d’être en connexion constante avec cela, pour tout amener au Créateur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/01/2018

Pourquoi le Créateur n’est-Il pas un égoïste ?

Question : Le Créateur se développe-t-Il et change-t-Il ?

Réponse : Le Créateur ne change pas. Nous sommes ceux qui changent par rapport à Lui et nous Lui attribuons ces changements. Mais en fait, il n’y a pas de changements en Lui. C’est une Lumière supérieure absolument pure et immuable.

Nous pouvons comparer cela au soleil que nous regardons alternativement avec et sans lunettes de soleil, mais la Lumière ne change pas lorsque vous faites cela.

Question : Pourquoi le Créateur n’est-Il pas égoïste ?

Réponse : C’est parce qu’Il est parfait. C’est une force qui consiste en la propriété du don sans réserve et de l’amour parce que c’est sa nature. Comme Il n’a pas le désir de recevoir ou de se réjouir au détriment de quelqu’un ou de quelque chose, Il ne peut pas être négatif.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 21/01/2018

Dans la pensée initiale

Nous ne pouvons jamais vraiment unir nos désirs ni nos intentions. Nous ne pouvons nous connecter qu’à l’intérieur du Créateur. Là, nous nous connectons et devenons une dizaine. C’est pourquoi il est nécessaire de parler constamment de la grandeur du Créateur, sans qui nous n’achèverons pas la construction de la dizaine. Nous pouvons parler sans cesse de l’unité, mais rien ne se passera.

La fin de l’action doit déjà reposer dans la pensée initiale, c’est-à-dire dans l’adhésion au Créateur ; par conséquent, cela doit être suggéré au début de chaque action. (1)

Extrait de la 2ème partie de la leçon de Kabbale, L’Étude des Dix Sefirot, Partie n°4, Chapitre 1, Point 5, du 10/05/2018

(1) :  à 35 minutes et 20 secondes

Qu’est-ce qui détermine le niveau d’une âme ?

Question : Concernant le développement d’une âme, est-ce un développement du désir de recevoir la Lumière du Créateur ?

Réponse : Oui. Le Créateur donne uniquement. Nous ne pouvons que recevoir. En recevant pour le don sans réserve, nous transformons la réception en don. C’est pourquoi une qualité de réception avec l’intention de donner sans réserve est appelée une « âme ».

Question : Qu’est-ce qui détermine le niveau de l’âme ?

Réponse : Il y a cinq mondes spirituels (Assiya, Yetsira, Briya, Atsilout et Adam Kadmon), après quoi vient le monde de l’Infini. Chacun possède 25 niveaux d’atteinte en lui, donc il y a 125 niveaux au total.

Ils viennent de l’intégration de la Lumière et du désir ; par conséquent, nous énonçons simplement ce fait.

Le niveau de l’âme est déterminé par le nombre, c’est-à-dire la force de mon désir de 0 à 125.

La force du désir est déterminée par où je suis. Si je suis capable d’apporter la bonne intention à mon désir, alors la Lumière du Créateur y entre, et l’ensemble des trois composantes (la Lumière qui me remplit, mon intention et mon désir) sera appelée une « âme ».

Question : Quelles sortes d’âmes sont là, car il est dit qu’il y a encore des niveaux minéral, végétal et animal ?

Réponse : Ce sont simplement des gradations qui n’ont aucune pertinence pour nous. Vous ne devriez pas penser qu’il y ait une âme animale dans un animal, une âme humaine dans une personne, et une âme inanimée dans un rocher. Cela signifie que chaque désir contient cinq composants : minéral, végétal, animal, parlant et universel.

Sur cette base, nous disons : « Son âme s’est installée dans un animal ou une plante. » Ce ne sont rien d’autre que des niveaux de désir. Tout comme j’ai un désir de consommer, disons, 100 grammes d’une chose et un kilogramme d’une autre, telle est la différence entre le désir animal et celui du parlant. Ce sont simplement des noms symboliques n’ayant aucun lien avec notre monde.

En effet, tout est précisément régulé, déchiffré et quantitativement divisé en fonction des niveaux d’énergies et de forces.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 14/01/2018

Ne laissez pas l’intelligence surpasser l’action

Question : Il est écrit : « Sa sagesse est plus grande que sa force. » Qu’est-ce que cela signifie ?

Réponse : Selon la Kabbale, c’est très mauvais lorsque l’intelligence, la sagesse, surpasse l’action. Parce que tout d’abord, j’ai besoin d’être humble et de recevoir des connaissances plus élevées. Et lorsque je comprends ces connaissances, je dois alors travailler avec elles à l’intérieur du groupe.

Durant le processus de travail avec elles, à quoi servent toutes ces actions, tout devient clair pour moi, et seulement alors je commence à les utiliser comme mes propres pensées, mes propres méthodes.

Question : « Nous ferons et nous écouterons» s’applique-t-il également ici ?

Réponse : Oui. D’abord, l’action doit être réalisée parce qu’uniquement cela attire la Lumière supérieure, et à l’intérieur de cette Lumière, nous commencerons à tout comprendre.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/12/2017

Que se passe-t-il en traversant la Machsom ?

Question : Qu’arrive-t-il à une personne lorsqu’elle traverse la Machsom ?

Réponse : Une personne se dissout dans les autres. Elle reste dans le corps physique, mais quitte l’essence égoïste intérieure et commence à grandir dans l’essence spirituelle.

Question : Est-ce qu’elle perd la peur pour elle-même ?

Réponse : La peur apparaît à la descente et disparaît à mesure que l’on s’élève parce qu’une personne adhère de nouveau au Créateur. Cela arrive à maintes reprises. L’état de déconnexion du Créateur est appelé une descente, et l’état d’adhésion au Créateur est appelé une ascension.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 31/12/2017

À quoi ressemble le Créateur ?

Question : L’un des grands kabbalistes a-t-il jamais vu le Créateur avec sa propre vision intérieure ? À quoi ressemble-t-Il ? Peut-être que c’est idiot, mais je veux désespérément L’imaginer en quelque sorte. Si une goutte d’eau est l’analogue réduit d’un océan, alors il doit y avoir un analogue visible de la personnalité du Créateur.

Réponse : Premièrement, le Créateur n’a pas de personnalité. Deuxièmement, lorsque nous, sans comprendre, imaginons quelque chose, nous ne pouvons pas « pointer » quelque chose vers le Créateur. Le Créateur n’est rien d’autre que la qualité de la connexion, du don sans réserve et de l’amour. C’est quelque chose de non-objectif, sans volume ni image. C’est une qualité que nous pouvons identifier chez une personne qui la possède.

En d’autres termes, s’il y a la qualité du don sans réserve dans n’importe quelle mesure, force ou pouvoir en vous, alors on peut dire que le Créateur est incarné en vous et dans cette partie Il existe à l’intérieur de vous.

Question : Une personne peut-elle voir que le Créateur est incarné en elle ?

Réponse : Non, voir cela est impossible. Ce n’est que lorsqu’un individu atteint la qualité du don sans réserve et de l’amour qu’il peut, de l’intérieur de lui-même, ressentir avec sa vision intérieure combien le Créateur existe en lui et même le mesurer.

Le fait est que la sagesse de la Kabbale permet de mesurer les qualités, les sensations, les forces des désirs, les écrans, la distance et la proximité de la force de l’amour ou de la force du rejet, et ainsi de suite. En fin de compte, ils nous donnent tous l’image de la similitude de forme ou du mouvement vers l’unité avec le Créateur. Une personne peut ressentir à quel point elle est proche ou loin de comprendre le « Créateur ».

Question : Peut-on dire qu’il y a le Créateur et qu’il y a Ses qualités ?

Réponse : Non. Lorsque nous disons « Créateur », nous voulons dire des qualités. Sur le plan matériel, nous voyons uniquement des qualités ; il nous semble que ce sont des objets. En fait, ce sont toutes des forces.

Tout est composé de deux forces : la force de la réception et la force du don sans réserve. Leurs interactions créent toutes sortes de formes pour nous.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 21/01/2018

Un cadeau d’en haut

Question : Puis-je dire que ma grande déception dans ma vie quotidienne est un cadeau pour m’aider à parvenir à la vérité du monde supérieur ?

Réponse : Certainement ! C’est vraiment un cadeau. Après tout, il y a encore beaucoup de gens qui recherchent la satisfaction dans des objectifs matériels.

En même temps, les kabbalistes ne disent nullement qu’une personne doit devenir un ermite, se limiter, mourir de faim et ainsi de suite. Au contraire, profitez de la vie ! Donnez au corps ce qu’il veut. L’essentiel est que cela n’interfère pas avec vous, ne prenne pas trop de temps et d’efforts et vous donne l’occasion d’étudier la nature supérieure.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/01/2018

Avons-nous besoin de pardonner ?

Question : On dit que le bonheur est dans le pardon. Qu’est-ce que le pardon dans la Kabbale ? Avons-nous besoin de pardonner et si oui, dans quelles situations ?

Réponse : Il n’y a pas de pardon dans la Kabbale. Si vous comprenez que quelque chose de mal est arrivé mais que vous pardonnez tout, alors vous remettez à plus tard la résolution du conflit, le recouvrant comme s’il n’existait pas.

Ainsi, vous rendez notre état encore plus critique. Par conséquent, le pardon ne parvient pas à résoudre les conflits. La prochaine fois, il « jaillira » avec encore plus de force. Le conflit est résolu seulement dans la ligne médiane.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 17/12/2017

Les vauriens en moi

Question de Facebook : Où avez-vous eu l’idée qu’une personne ne voit dans les gens que ses propres défauts ? Dans les tueurs aussi ?

Réponse : Oui. Dans tout le monde et dans tout ce que nous nous voyons, notre réflexion. Pourquoi ? Parce que nous percevons tout dans le miroir de notre égoïsme. C’est ainsi que notre perception est structurée : nous ne pouvons pas voir ce qui n’est pas en nous. L’image du monde est dessinée à l’intérieur.

En fait, devant moi il y a la Lumière blanche, la propriété parfaite du don sans réserve et de l’amour. Et sur ce fond, je « dessine » mes propres propriétés. Par conséquent, tout ce qui est projeté sur l’écran de ma conscience vient entièrement de l’intérieur. Le mal extérieur que je vois est ma nature non corrigée.

Et à la fin, ayant corrigé tous les défauts en moi-même, je révélerai cette même Lumière blanche, l’amour originel. De cette façon, le Créateur nous conduit à Lui-même à travers une prise de conscience de la nature illusoire du monde extérieur tel qu’il nous apparaît aujourd’hui. C’est la psychologie kabbalistique.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 13/02/2018