Category Archives: Egoïsme

La réincarnation dans l’espace spirituel

Question : Y a-t-il une réincarnation du point de vue de la Kabbale ? Et si oui, pour quoi faire ?

Réponse : Du point de vue de la Kabbale, il y a la réincarnation, appelée Guilgoulim, c’est-à-dire des cycles. Ces cycles cependant ne sont pas nos vies, ni le retour dans notre monde, c’est-à-dire la mort et la renaissance. Ce sont les cycles dans l’espace spirituel si nous y parvenons.

Notre monde n’a absolument aucun cycle. La personne qui vit dans sa vie ordinaire meurt, c’est-à-dire que sa vie animale se termine ici. De ce point de vue, il n’y a rien chez une personne. Il y a un embryon potentiel de l’âme qu’elle n’a pas réalisé, mais cela n’a rien à voir avec le corps matériel.

Question : Mais n’avez-vous pas dit que la réincarnation est un cycle des âmes ?

Réponse : Pour cela, vous devez atteindre l’âme, et ensuite vous participerez à ses cycles. Mais cela ne dépend pas de la vie du corps matériel.

Question : Est-ce que cela signifie que ceci peut arriver instantanément, et puis encore après quelques instants ?

Réponse : Même pas instantanément ; cela se produit sur un autre axe temporel.

Question : Qu’est-ce que la réincarnation alors ? Est-ce une apparence d’un autre désir ?

Réponse : Oui. Les désirs changent constamment. Mon professeur a écrit quelques excellents articles sur ce sujet. Vous pouvez les lire. L’intention du désir change. Plus l’intention est élevée, plus il s’agit de don sans réserve, plus la personne est élevée. Changer son intention d’une petite à une grande conduit à de tels cycles.

Extrait du programme télévisé « L’Actualité avec Michael Laitman » du 20/06/2018

Les prophètes étaient-ils des kabbalistes ?

Question : Peut-on dire que les prophètes étaient des kabbalistes ? Et si oui, alors pourquoi presque tous les prophètes se sont-ils plaints ?

Réponse : La prophétie est l’un des niveaux d’atteinte du Créateur. Le livre du Ramchal, un grand kabbaliste du 17ème siècle, appelé Le Chemin du Créateur, décrit les niveaux spirituels de l’atteinte, dont l’un est appelé « le niveau de la prophétie ».

C’est l’un des niveaux que les kabbalistes atteignent, et vous aussi vous pouvez atteindre cet état. Une personne à ce niveau est déjà au-dessus des limites du temps, de l’espace et du mouvement, et c’est pourquoi on l’appelle un prophète. En d’autres termes, il voit ce qui sera à l’avenir et ce qui reste derrière soi, il le voit en dehors du temps et même en dehors des actions.

Question : Alors pourquoi les prophètes se sont-ils plaints ?

Réponse : C’est parce qu’ils ont regretté ce qui est arrivé à l’humanité, comment les gens n’ont pas compris qu’ils ne se faisaient que du mal. Il est très triste de voir cela, comme lorsque vous regardez un petit enfant, et que vous comprenez qu’il s’attire du malheur.

Extrait de la leçon de kabbale en russe, le 18/03/2018

L’étude de la Kabbale : sans limites

Question : À qui s’adresse l’étude de la Kabbale ?

Réponse : À tous sans exception car tous ceux qui sont nés sur cette terre peuvent atteindre leur état éternel et y rester en profitant de l’opportunité qui leur est offerte dans cette vie matérielle.

Question : Quel besoin peut-il y avoir pour la majorité des gens d’étudier cette sagesse exaltée ?

Réponse : Le besoin est de comprendre le sens de la vie et de l’atteindre, en s’élevant au prochain niveau d’existence avant même de mourir dans ce monde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/03/2018

Comment savoir que le Créateur agit ?

Question : Quelles qualités et manifestations du Créateur sont décrites par la Kabbale ? Comment puis-je reconnaître qu’Il agit et joue avec moi ?

Réponse : Sensibilisez-vous à l’écoute, à l’observation et à la réflexion sur ce qui vous arrive et vous découvrirez progressivement le Créateur.

Le Créateur se cache. Mais ce n’est pas un jeu ! Nous en parlons seulement de cette façon.

Question : Que signifie l’adhésion au Créateur ? Quels sont ses signes ? Dans la vie, il y a des moments de bonheur absolu, par exemple, en contemplant la beauté de la nature. Est-ce l’adhésion au Créateur ?

Réponse : Non. Cela est l’adhésion à son propre égoïsme, qui se réjouit de toutes sortes de sensations et expériences psychologiques.

Question : Que signifie « observer et écouter ce qui arrive » ?

Réponse : Cela signifie essayer de révéler la force unifiée qui vous gouverne.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/03/2018

Qui peut être appelé un juste ?

Question : Qui est conscient du mal ? Et qu’est-ce que le « mal » dans la Kabbale ?

Réponse : Celui qui se considère comme un pécheur est celui qui est conscient du mal, mais seulement dans la mesure où il est un juste.

En d’autres termes, une personne qui est consciente du mal est appelée juste.

Question : Et qui était-elle avant cela ?

Réponse : Personne. Elle ne comprenait rien et ne pouvait pas se dire : « Avant, j’étais un pécheur. » C’est uniquement dans la mesure où une personne se sent comme un pécheur qu’elle est déjà un juste.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/03/2018

Sous le contrôle de la force supérieure

Question : Les animaux ressentent-ils le Créateur ?

Réponse : Non. La force supérieure fonctionne de manière purement automatique, comme pour les gens.

Dans notre monde, nous pensons qu’une personne est nuisible, qu’une autre est bonne, une autre est intelligente et une autre stupide, sans savoir dans quelle mesure cela est déterminé uniquement par le Créateur et par personne d’autre. Personne n’a de libre arbitre. Chacun fait ce que la force supérieure lui dicte. Mais cela nous est caché.

De plus, chez les personnes qui se rapprochent du ressenti du Créateur, cela se révèle progressivement. Elles commencent à ressentir leur relation avec le Créateur : qu’elles soient directement liées à Lui, qu’elles accomplissent Sa volonté, etc.

Question : Est-ce que les personnes qui se rapprochent du Créateur ont pitié des autres qui agissent comme des robots programmés ?

Réponse : Lorsque vous regardez votre enfant, vous voyez à quel point il est contrôlé. Et alors ? Vous sentez-vous désolé pour lui ?

En outre, vous ne devriez pas parler de cette question avec une personne ordinaire, seulement dans le cas où elle aurait l’occasion de se corriger. Si elle n’est pas dans l’environnement approprié et qu’elle n’en a pas besoin, alors cela ne doit en aucun cas être fait. Comme il est écrit : « Ne placez pas d’obstacles devant un aveugle. »

Extrait de la leçon de kabbale en russe, le 18/02/2018

Le compte à rebours a commencé

Chaque jour où le Temple n’est pas reconstruit, c’est comme s’il était à nouveau détruit. Après tout, depuis l’époque du Ari, nous devons corriger la brisure. Par conséquent, c’est à partir de cette date que nous pouvons commencer à compter les années de notre retard en ce qui concerne les corrections déjà effectuées et celles restantes.

En outre, chaque jour où aucune correction n’est faite est ajouté à la brisure. De plus en plus de désirs égoïstes se révèlent, qui auraient déjà dû être corrigés, et nous aurions dû être connectés au-dessus d’eux. Cependant, nous ne le faisons pas encore et par conséquent, nous renforçons le fardeau du cœur. (1)

Extrait de la 2ème partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Leçon sur le sujet : « La Période de ‘Entre les Difficultés’ » du 03/07/2018

(1) : à 1 minute et 40 secondes

L’ego ne peut pas être détruit

Question de Facebook : La Kabbale suggère-t-elle de détruire l’ego ?

Réponse : Non. La Kabbale est une méthode qui traite de comment travailler correctement avec l’égoïsme et utiliser pleinement son pouvoir. C’est pourquoi elle est appelée « la sagesse de la Kabbale » (« Kabbale » en hébreu signifie « réception »), du verbe « LéKabel » (« recevoir »).

Question : Il est donc impossible de détruire l’égoïsme ?

Réponse : C’est à la fois impossible et inutile.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 10/04/2018

La dérision nous aide à vivre

Question : On sait que le rire aide dans la vie. Les scientifiques croient que le rire remplit une fonction sociale importante et unit les gens.

Est-il possible de dire que le rire unit les gens ?

Réponse : Le rire dans notre monde est une expression de satisfaction, qui peut être égoïste (sarcastique, méchante et complètement cruelle) parce que l’égoïsme se manifeste sous une forme simple et non déguisée.

La dérision est plus une manifestation de la joie de l’égoïsme.

Question : Quelles sont les racines du rire ?

Réponse : L’auto-plaisir. L’auto-satisfaction. En règle générale, je dirais que tout ce que je vois est malveillant.

Question : Y a-t-il un état plus élevé, un bon rire ?

Réponse : Un bon rire dans la Kabbale est basé sur la compréhension, sur la révélation de son opposition au Créateur. Cependant, une personne comprend simultanément comment elle peut sortir de cela. Comme l’a dit Sarah à la naissance d’Isaac : « Dieu s’est ri de moi. » C’est déjà un niveau élevé.

En même temps, quelque chose de très bon se manifeste, de gentil et de joyeux, qui est fondé sur la complète impossibilité d’un phénomène. Par conséquent, le rire est une combinaison de deux opposés.

La bonté et la bienveillance peuvent émerger uniquement du mal, du néfaste et de l’obscurité.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 17/04/2018

Vivre à travers les désirs des autres

Question : Si nous ne ressentons rien de la vraie création, que ressentons-nous lorsque nous aimons, mangeons de la nourriture ou regardons les étoiles ?

Réponse : Nous éprouvons du plaisir dans notre petit égoïsme insignifiant. Notre monde entier, notre vie entière se trouve à l’intérieur de lui. Nous ne ressentons rien en dehors de lui.

Question : Alors, n’y a-t-il rien de poétique dans l’observation des étoiles, le tourment ou l’amour ? N’y a-t-il pas de poésie, rien de romantique ?

Réponse : C’est ce que vit la matière corporelle, aussi bien les personnes que les animaux. Ceux-ci, cependant, ne sont pas des examens minutieux spirituels. Les discernements spirituels proviennent d’un état différent, en dehors de moi-même lorsque je ressens quelqu’un en dehors de moi et que je vis selon ses pensées, ses sensations, par la capacité de les remplir.

Ce faisant, je commence à me sentir semblable au Créateur qui a créé la matière et continue à la régénérer, la transformant constamment en états supérieurs. Lorsque je ressens que je peux remplir l’autre (pour l’assouvir, pour le changer pour le mieux, non selon ma compréhension, mais selon ses désirs), alors je me sens comme le Créateur et je ressens ce que le Créateur ressent. C’est ce que l’on appelle une vie spirituelle.

Question : Quelle est la règle principale d’une vie spirituelle ?

Réponse : C’est de vivre à travers les désirs des autres.

Question : Pourquoi est-ce que je ne peux pas ressentir le monde spirituel ?

Réponse : C’est parce que vous n’avez pas développé l’intention, le désir, l’envie ardente de ressentir les autres à la place de vous-même.

Que signifie « à la place de vous-même » ? C’est ressentir les autres comme un objet, et soi-même comme un outil, pour amener cet objet à un état correct et positif.

Extrait de la leçon en russe, le 25/02/2018