Category Archives: Kabbale

La richesse et la pauvreté gênent-elles dans l’étude de la Kabbale ?

Question : Vous avez dit un jour que le Créateur donnait la richesse pour S’éloigner. Mais la pauvreté écarte également les gens de la spiritualité, car toutes les forces et toutes les pensées leurs servent à se nourrir ainsi que leurs familles. Est-ce que la richesse et la pauvreté interfèrent avec la Kabbale ?

Réponse : Non. Tout dépend de la manière dont une personne, en dépit de sa richesse ou de sa pauvreté, se rapporte à la plus haute gouvernance, sachant que le Créateur lui donne exactement ce qui est nécessaire à son âme. Même si je ne comprends pas pourquoi Il me donne des conditions telles que la richesse ou la pauvreté, qui me gênent en principe dans mon avancée sans heurt vers le but, je justifie cela parce que je l’ai reçu du Créateur. De plus, probablement, du point de vue de la racine de mon âme, c’est justifié, naturel et absolument équilibré.

Question : Une telle compréhension me permet donc d’éviter de chercher constamment à gagner de l’argent ?

Réponse : Non, je considère également cela comme un travail spirituel.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 25/11/2018

Comment l’enseignant satisfait-il les désirs d’un élève ?

laitman_294.3Question : Comment l’enseignant satisfait-il les désirs d’un élève et vice versa ?

Réponse : L’enseignant absorbe les désirs d’un étudiant comme étant sa partie constitutive et s’inclut en lui, accomplit tout le travail nécessaire à l’intérieur de lui, laissant à l’étudiant ce qu’il doit terminer avec son libre arbitre.

C’est un contact très sérieux. L’enseignant est comme à l’intérieur de l’élève et « ajuste » toutes sortes d’attitudes en lui : c’est ce que le supérieur doit faire en se basant sur son Galgalta et Eynaim. L’étudiant doit compléter sa part du travail.

Si vous êtes connecté à moi et les uns aux autres, vous ressentirez que nous travaillons ensemble.

Question : Existe-t-il des examens pour l’étudiant d’un kabbaliste ?

Réponse : Il n’existe pas d’examens spéciaux car son chemin tout entier est un examen continu et constant. Il n’y a rien de tel comme passer un test et vous retrouver dans le système spirituel. L’examen a lieu chaque seconde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/12/2019

Le souhait du kabbaliste qui enseigne

Question : Un kabbaliste accompli souhaite-t-il que ses étudiants révèlent également son degré spirituel ? Est-ce qu’il les élève jusqu’à son niveau ? Ou fait-il cela pour s’élever lui-même ?

Réponse : En enseignant à mes étudiants, je m’élève aussi parce que je diffuse cette sagesse. Et chaque petite âme potentielle qui rejoint le développement commun se connecte au cours général de la correction et influence tout le monde.

En d’autres termes, j’influence l’âme commune d’Adam en vous incluant à moi. Ainsi, j’impacte l’univers entier.

Question : Donc, vous êtes clairement intéressé d’avancer ?

Réponse : Je suis évidemment intéressé par la progression de tous. Cependant, cet intérêt n’est ni égocentrique ni égoïste, car je souhaite personnellement que l’ensemble du système atteigne l’adhésion au Créateur. Là, l’ego disparaît complètement. Votre question n’a aucun sens car dans la Kabbale, le particulier et le collectif sont complètement égaux.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/11/2018

Pourquoi le chemin de la révélation spirituelle est-il si long ?

Question : Pourquoi la période de préparation pour découvrir la spiritualité est-elle si longue ?

Réponse : En effet, la période de préparation est très longue. Cela peut prendre 20 ou 30 ans avant que vous ne commenciez à recevoir et à comprendre les réponses.

Cependant, il ne s’agit pas simplement d’une attente, comme si vous attendiez un train. C’est plutôt votre changement continu, votre adaptation continue à l’état lorsque vous commencez à atteindre le monde supérieur caché.

Par conséquent, tout votre voyage dépend de la profondeur de votre âme. Plus elle sera élevée, plus grand sera le voyage avant la première découverte du monde spirituel.

Extrait de la leçon de kabbale en russe, le 25/11/2018

L’antisémitisme expliqué par le Dr Laitman

Le don sans réserve spirituel

Laitman_120Question : J’ai demandé à plusieurs reprises ce qu’est le don sans réserve spirituel et je n’ai jamais reçu de réponse claire. Vous donnez l’exemple d’une mère et de son enfant, ce qui n’est pas spirituel, mais du don sans réserve matériel. Alors, qu’est-ce que le don sans réserve spirituel ?

Réponse : Le don sans réserve spirituel est le don au-dessus de mon égoïsme, lorsqu’à partir de celui-ci et en me basant sur lui, je fais des actions altruistes contraire à mon désir.

Je peux uniquement les faire si je suis dans un groupe qui me soutient dans cette tâche, et à travers lui, je reçois la Lumière supérieure, la Lumière du don sans réserve. Ainsi, je peux agir.

C’est une action absolument réelle qui s’avère finalement être le contraire de mon désir égoïste.

Extrait de la leçon de kabbale en russe, le 11/11/2018

Propagande antisémite

Dr. Michael Laitman

Les caricatures et les slogans antisémites sont une expression de la dépendances des antisémites envers les Juifs et qu’ils ne veulent plus.

Nous devons tous comprendre que la fin de la haine et de la dépendance dépend de l’élévation de toute l’humanité au dessus de l’égoïsme qui nous sépare et fait que nous nous disputions: Juifs et non Juifs.

L’union de l’humanité est la seule solution à tous les malheurs et les souffrances dans le monde.

La sagesse de la Kabbale explique les raisons de l’antisémitisme, et comment parvenir à l’union, la prospérité.

Les intérêts matériels et spirituels

Question : Pourquoi semble-t-il que lorsque nous commençons à étudier la Kabbale, nous n’avons plus d’intérêts communs avec nos anciens amis et que notre vie sociale s’estompe ?

Réponse : Lorsqu’une personne commence à pratiquer la Kabbale, c’est comme si elle quittait ses affaires ordinaires. Elle travaille involontairement, vit à contrecœur dans la famille et existe contre son gré parce qu’elle est captivée par cette science qui parle de l’éternel, de la perfection et de l’âme, ce qui donne une impression bien plus profonde que la vie matérielle.

Mais peu à peu cette sensation disparaît et elle équilibre sa perception de la vie ordinaire avec ses impressions de la vie spirituelle. Il faut passer par ceci.

Naturellement, vous n’aurez pas grand-chose en commun avec vos anciens amis car leurs intérêts sont au niveau de notre monde et les vôtres au niveau du monde supérieur. Par conséquent, le groupe que vous organisez pour étudier la Kabbale représentera la société la plus importante pour vous.

Extrait de la leçon en russe, le 11/11/2018

La spiritualité ne disparaît pas

Question : Que faire si la question du sens de la vie perd sa netteté après plusieurs années d’étude et que le fait d’étudier deviennent une habitude, un passe-temps, un mode de vie ? On ressent qu’on n’avance pas.

Réponse : Le fait qu’étudier devient un mode de vie est très bien.

J’ai commencé à étudier la Kabbale de manière indépendante en 1976. En 1979, j’ai trouvé mon professeur, et en 1982 j’ai emménagé à côté de chez lui. 40 à 45 ans d’étude de la Kabbale, c’est toute une vie.

Je n’ai pas de regrets. En regardant les gens de mon âge qui sont encore en vie, je constate que je n’ai rien perdu. Au contraire, je comprends bien la vie pas plus qu’eux. Je suis content d’avoir des étudiants et je vois l’avenir en eux.

Je ne peux pas imaginer que la Kabbale puisse décevoir qui que ce soit. Même si une personne y est venue pendant un certain temps et puis est retournée à sa vie passée, néanmoins, elle a gagné quelque chose, elle a ajouté une grande Lumière supérieure à son âme.

Bien que cette Lumière soit maintenant dans un état figé de « veille », néanmoins la spiritualité ne disparaît pas. C’est un état éternel ; seulement, maintenant elle est endormie. Et puis, à un moment donné, elle se réveillera chez une personne et elle poursuivra son chemin spirituel.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/11/2018

Transmettre des informations kabbalistiques

Question : Quels sont les paroles d’un kabbaliste ? Les kabbalistes peuvent-ils se sentir tristes ?

Réponse : Les paroles sont des sensations. Dans la Kabbale, les sensations ont toujours leur expression mathématique spécifique.

Je peux les écrire sous la forme de formule et vous l’envoyer par fax ou par courrier électronique. Et si vous la comprenez, vous pouvez déjà diriger cette formule, c’est-à-dire que vous pouvez la reproduire en vous-même et ressentir ce que je ressens. Ainsi, vous et moi aurons les mêmes sensations. De cette façon, nous nous transmettons des informations kabbalistiques.

Dans notre monde, nous pouvons nous transmettre mutuellement des informations sensorielles, mais cela exprimera différentes sensations en nous. Supposons qu’une certaine symphonie soit jouée, chacun la perçoit différemment parce qu’elle impose des sons qui évoquent des sensations chez chacun, et par conséquent chacun les interprète en fonction de ses expériences intérieures, de son passé, etc.

Ce n’est pas le cas dans la Kabbale. En reproduisant une information kabbalistique, vous y pénétrez de manière sensorielle, vous vous transmettez entièrement à cette information, elle joue en vous. Vous devenez le matériau qu’elle sculpte et forme ; vous expérimentez cet état.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, 11/11/2018