Category Archives: Kabbale

Diffuser la Kabbale : le carburant pour la correction

Depuis le Ari, la sagesse de la Kabbale a pu se répandre au sein de toutes les nations du monde. Après tout, le monde est entré dans l’ère du Machiakh (Messie), et par conséquent toute propagation de la connaissance de la Kabbale est favorable à la correction du monde.

Et avant cela, il y avait une interdiction de diffuser la Kabbale, car elle accélérait le développement du monde, ce qui était préjudiciable au peuple d’Israël. Il s’est avéré que les forces égoïstes ont accéléré leur développement, dépassant le développement des forces du don sans réserve, c’est-à-dire d’Israël. (1)

Le prophète Isaïe a dit que les nations du monde porteront les filles d’Israël sur leurs épaules jusqu’au Temple, c’est-à-dire vers la fin de la correction, pour une adhésion complète entre le Créateur et les créations. Gravir la montagne du Créateur est une lourde tâche, qui dépasse les capacités du peuple d’Israël (des désirs légers, des désirs pour le don sans réserve). Par conséquent, la diffusion de la sagesse de la Kabbale au sein des nations du monde est tellement nécessaire : c’est le moteur qui poussera toute la correction en montant jusqu’au Machiakh. (2)

Extrait de la 3ème partie de la leçon de Kabbale, Écrits du Baal HaSoulam, « Le Shofar du Messie » du 16/04/2018

(1) : à 0 minute 0 seconde
(2) : à 7 minutes 40 secondes

Dix Sefirot ni plus, ni moins

Nous ne pouvons pas ressentir moins de dix Sefirot dans la spiritualité parce que dix est le seuil de notre sensation. Après les neuf premiers attributs, nous commençons à nous ressentir exister, recevoir, comprendre et éprouver. Et pas avant cela.

C’est comme un rayon de lumière qui n’a pas encore atteint le cerveau à travers tous les canaux afin que le cerveau commence à réagir et à dessiner pour nous une image de ce qui se passe.

Peut-être qu’un signal est déjà entré dans le cerveau, mais il ne m’a pas encore atteint et je ne comprends pas, je ne ressens pas et je ne réagis pas. Ou si je n’entends pas bien et que je n’ai pas entendu le son, et que le son s’est déjà produit, il fait son chemin dans mes oreilles. C’est ce que l’on appelle les neuf premières Sefirot.

Extrait de la 2ème partie de la leçon de Kabbale, Talmud des dix Sefirot, Partie 2 du 27/03/2018

La prédisposition à la spiritualité

Question : C’està partir de 1995, la Kabbale a commencé à être connue. Cela signifie-t-il que les enfants nés après 1995 ont un niveau spirituel plus élevé que nous et qu’ils sont plus sensibles à la spiritualité ? Ou sont-ils plus égoïstes, ce qui rend la chose plus difficile de se corriger eux-mêmes ?

Réponse : Peu importe quel égoïsme ils endurent, qu’il soit plus grand, plus petit ou quoi que ce soit. Cependant, chaque génération à venir est plus disposée aux concepts abstraits que la précédente.

Les âmes de plus en plus basses descendent constamment dans notre monde. Mais d’un autre côté, en travaillant sur elles-mêmes, elles atteignent des sommets encore plus grands.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/10/2017

Responsable de chaque mot

Question : Y a-t-il une différence entre un professeur et un enseignant de la Kabbale ?

Réponse : Il y a un professeur de Kabbale, et il y a aussi ses assistants qui enseignent certains aspects de la Kabbale. Mais en tout cas, tout vient d’un enseignant qui définit la direction générale et l’esprit de développement. Ses assistants se rapportent à lui, mais chacun enseigne séparément.

Question : L’enseignant se sent-il responsable de chaque mot qu’il dit à ses élèves ?

Réponse : Absolument. On ne peut transmettre cette connaissance uniquement dans la mesure où nous croyons qu’elle est vraie, et que nous l’ayons testé et souffert pour elle. Elle lui appartient, ce qui signifie qu’il l’a mérité.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/10/2017

Les vraies origines de la Kabbale

Question : Quelle est la différence entre l’école du Baal Shem Tov et celle du Gaon de Vilna ?

Réponse : C’est un système très complexe de deux tendances dans la sagesse de la Kabbale. En général, il y a quatre courants dans la sagesse de la Kabbale :

1 – La sagesse orientale de la Kabbale,

2 – La Kabbale du Baal HaSoulam, qui est une continuation de la sagesse de la Kabbale du Baal Shem Tov,

3 – La Kabbale du Gaon de Vilna, qui est une continuation de la sagesse de la Kabbale du Ramchal (Rabbi Moshe Chaim Luzzatto),

4 – La sagesse de la Kabbale du Ramak (Rabbi Moshe Cordovero).

Aujourd’hui cependant, il n’y a plus de courants uniques. Ils sont tous étudiés étant mélangés ensemble et différentes sources kabbalistiques sont utilisées. De nos jours, vous ne pouvez même pas comprendre lesquels sont vrais et lesquels ne le sont pas.

Je crois que les vraies sources sont Le livre du Zohar avec le commentaire du Soulam, les écrits du Ari et les écrits du Baal HaSoulam et du Rabash. Nous étudions selon eux.

Il y a des courants qui étudient selon d’autres courants, avec d’autres sources. Je ne peux rien dire à leur sujet, et je ne veux rien dire non plus les concernant. Chaque personne choisira en fonction de ses intérêts.

Notre tâche principale est de rendre la sagesse de la Kabbale accessible à tous dans toutes les langues et de la manière la plus simple possible afin que chaque personne dans le monde puisse l’utiliser et découvrir comment se corriger et découvrir le système de gouvernance supérieure.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/10/2017

Comment devenir le Messie ?

Question de Facebook : Vous prétendez que le Messie est une force et non pas une personne qui le devient.

Réponse : Le Messie (Machia’h) est une force qui, avec les qualités du don sans réserve et de l’amour, nous sort de l’égoïsme.

Une personne qui atteint les qualités du don sans réserve et de l’amour avec l’aide de cette force fait une correction intérieure complète. En atteignant ce niveau, elle peut aussi être appelée un Messie.

Question : Les grands kabbalistes n’étaient-ils pas appelés ainsi, y compris le Ari, à leur époque ?

Réponse : Oui. En d’autres termes, il s’agit d’une personne qui a une force qui l’aide à se corriger complètement. Mais cela ne veut pas dire que, étant donné ceci, elle est maintenant aussi capable de corriger les autres parce que le libre arbitre demeure et chacun doit le mettre en oeuvre.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » le 23/11/2017

La Kabbale et la psychologie sociale

Question : Je suis psychologue et je vois que la Kabbale et la psychologie sociale ont beaucoup en commun, par exemple, les règles de l’atelier. Les avez-vous pris de la psychologie ou avez-vous de telles méthodes dans la Kabbale ?

Réponse : La psychologie est apparue il y a un peu plus de 100 ans, à la fin du 19ème siècle.

La Kabbale est apparue il y a 5778 ans. De ce fait, ce n’est pas la Kabbale qui a pris quelque chose à la psychologie, mais c’est la psychologie et surtout la philosophie, comme l’écrivait le Baal HaSoulam, qui a emprunté beaucoup de la Kabbale. C’est pourquoi les psychologues pensent que la Kabbale leur a pris certaines méthodes.

Tout s’est passé dans l’autre sens parce que les livres kabbalistiques ont été écrits il y a deux, trois et quatre mille ans. De plus, si vous pénétrez dans ce que dit la Kabbale, qui ressemble à la psychologie sociale, vous découvrirez que c’est un système absolument différent.

Après tout, la méthode de la Kabbale conduit une personne à la correction sous l’influence de la force supérieure, la Lumière supérieure. Tous nos exercices, études, repas et tout le reste sont à cet effet.

La psychologie est différente. Elle utilise les forces égoïstes ordinaires et internes de la personne. Par conséquent, nous voyons qu’elle a commencé à disparaître aussi rapidement qu’elle est apparue.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 08/10/2017

L’état d’Israël : le lieu de la révélation du Créateur

Dans les écrits du Baal HaSoulam, la signification formidable qu’il a donnée à l’État d’Israël, au peuple d’Israël et à sa terre unifiée est tellement manifeste. Dans cette union se trouve une charge spirituelle très puissante. C’est pourquoi il ne devrait pas être permis de séparer le peuple d’Israël de l’État d’Israël, de la terre d’Israël, ou de notre groupe international kabbalistique mondial, qui représente tous les peuples et toutes les nationalités.

Comment se fait-il que le monde entier se sente concerné par l’État d’Israël ? Tous reconnaissent que la terre d’Israël est unique puisqu’elle est considérée comme sacrée par les trois principales religions. Mais pourquoi l’État d’Israël, qui vient d’avoir 70 ans, est-il si important ?

Pour le Baal HaSoulam, le concept de l’état d’Israël était saint, il avait même un couteau de Shabbat avec l’inscription « État d’Israël ». En retournant à cette terre et au Sionisme, il vit un autre pas très important vers la révélation du Créateur.

C’est parce qu’un lieu est apparu où l’unité réelle et l’amour fraternel « comme un homme avec un seul cœur » pouvaient être établis. Au départ, cela s’applique au peuple d’Israël, qui doit d’abord réaliser cette unité pour servir d’exemple au monde entier.

Le monde exige cela de nous sans le savoir. C’est la seule raison de l’existence de l’antisémitisme, qui ne disparaît pas de l’histoire au fur et à mesure que le temps passe, mais au contraire il se renforce et devient plus aigu. Le succès du peuple d’Israël et son existence sur la terre d’Israël dépend de cette compréhension. Sans cela, il n’y a pas de place pour nous ici.

Extrait d’une « Discussion pendant le Repas » le 02/02/2018

L’âme du point de vue de la Kabbale

Question : Peut-on dire que la Kabbale est la psychologie de l’âme ?

Réponse : Non. La Kabbale est tout ! Et l’âme, si nous parlons d’un point de vue plus large, est tout compte fait une sorte de sensation.

Une personne croit que l’âme est l’ensemble de ses expériences et de ses préoccupations intérieures, mais c’est simplement la force vitale qui agit à l’intérieur d’elle et qui lui permet de s’élever. À un certain degré, cette force existe aussi chez les animaux.

Dans la sagesse de la Kabbale, l’âme est appelée notre désir égoïste, que nous corrigeons avec l’aide de la Lumière supérieure en son désir opposé, en un désir altruiste, et ce désir travaille avec l’intention de donner sans réserve aux autres, au lieu de recevoir.

L’âme est le mouvement d’éloignement de soi d’une personne vers l’extérieur, la capacité de donner sans réserve, d’aimer autrui sans aucun intérêt personnel.

Si vous atteignez cette caractéristique, qui doit durer pour très longtemps, cela signifie que vous avez une âme. Si vous n’avez pas cette propriété, alors il n’y a pas d’âme.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

Pourquoi y a-t-il si peu de kabbalistes dans le monde ?

Question : Pourquoi y a-t-il si peu de kabbalistes dans le monde ?

Réponse : Pour découvrir le monde supérieur, un ou deux kabbalistes suffisent, et après cela quelques dizaines de plus, et d’autres doivent adhérer à eux. Tout descend et s’abaisse dans une pyramide.

Aujourd’hui, ceux qui étudient méthodiquement la sagesse de la Kabbale dans notre communauté mondiale sont assez pour être prêts à apporter la Lumière supérieure dans notre monde. Ce qu’il nous reste, c’est seulement que le reste du monde nous rejoigne d’une manière ou d’une autre.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

Page 2 des 551234550Dernière »