Category Archives: Spiritualité

Les écrits ne disparaissent pas

Question : Pourquoi le Baal HaSoulam a-t-il brûlé environ 50 de ses articles tels que « La Dernière Génération » et « La paix dans le Monde » ? Qu’avons-nous perdu ?

Réponse : Je ne peux pas dire ce que nous avons perdu. Il n’a tout simplement pas terminé la plupart de ces articles parce qu’il lui avait été interdit de les publier.

Il y a beaucoup d’opposants à la Kabbale. De nos jours, nous voyons aussi sur Internet combien il y a de personnes malveillantes qui luttent contre nous. Mais cela ne nous empêche pas de diffuser.

A cette époque, la diffusion était impossible. Une demande avait été soumise au mandat britannique pou fermer son journal et le Baal HaSoulam s’est vu interdire la publication de ses articles. Par conséquent, il a déclaré : « C’est un signe certain que je ne devrais pas écrire. »

C’est une honte, bien sûr, car nous avons perdu une quantité énorme de matériel unique. Cependant, il devait probablement en être ainsi. Sinon, il y aurait trop de matériel pour nous et nous ne saurions pas quoi faire.

Question : Pourquoi dites-vous souvent que brûler des écrits est aussi une révélation ?

Réponse : Le fait est que lorsqu’un kabbaliste écrit et puis brûle l’œuvre, cela signifie que cela a déjà été écrit dans notre monde, a déjà résonné, été lu et est passé à travers la sensation de l’homme. C’est-à-dire que la force supérieure s’est réalisée elle-même dans cette personne. Si cela a déjà été accompli chez quelqu’un, ressenti par lui, alors ce sera atteint par d’autres. Après cela, il peut tout brûler, cela n’a plus aucune importance.

Extrait de la leçon quotidienne de kabbale en russe, le 10/03/2019

La source de toutes les pensées

Question : Qu’est-ce qu’un filtre pour transmettre mes pensées et recevoir les pensées des autres ?

Réponse : Je dois voir non seulement mes pensées, mais aussi celles des autres comme venant du Créateur. En même temps, je ne prends pas en compte de qui j’ai reçu ces influences, parmi ceux autour de moi, car elles ne proviennent que du Créateur.

J’existe dans le Créateur et reçois de Lui tout ce que j’entends et vois. Le fait qu’il y ait des milliards de personnes autour de moi, tout cela n’existe pas. C’est juste une apparence du Créateur pour moi au niveau de « l’homme ».

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/02/2019

Comment réagir aux secousses du Créateur ?

Question : Comment réagir correctement aux chocs internes qui sont éveillés par le Créateur ? Devrions-nous être en désaccord avec ce qu’Il a envoyé ? Après tout, Il est « le bien qui fait le bien ». Comment puis-je être contre ce qu’Il a suscité en moi ?

Réponse : Pas question ! Vous ne devriez réagir que dans le sens d’une union encore plus étroite entre nous. Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez forcer Son influence sur nous pour être plus positifs et aimables. Selon la mesure de notre union entre nous, nous L’influençons de manière à changer positivement Sa gouvernance.

Question : Comment puis-je reconnaître qu’Il me pousse précisément vers cela, exactement vers ce qu’Il corrige ?

Réponse : Pour cela, vous devez écouter les kabbalistes. Tant que vous n’êtes pas entré dans le système, vous ne reconnaîtrez rien.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 17/03/2019

Le désir change, les pensées changent

Question : Lorsqu’un désir me submerge, je peux y penser continuellement. Comment un désir peut-il affecter soudainement un niveau supérieur de pensées ?

Réponse : Le désir change, les pensées changent. Je commence à réfléchir à la façon de servir mon nouveau désir.

Question : Jusqu’à ce que le désir change, la pensée ne change-t-elle pas ?

Réponse : Bien sûr. Combien de temps passons-nous avec la tête vide, sans penser à rien, sans rien d’autre que des flots vagabonds ? Dès que le désir pour quelque chose apparaît, c’est ça, je commence déjà à penser à comment et quand je vais le mettre en œuvre.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/02/2019

Le point commun de bonté

Question : Si le Créateur est toujours différent pour chaque personne, comment peut-Il être un point de connexion pour les gens ?

Réponse : Le fait est que la connexion se produit au point de bonté du Créateur envers nous. Nous commençons à comprendre que tout ce qu’Il fait est absolument juste, raisonnable et bon.

C’est à ce moment de notre impression de Lui que nous nous unissons et devenons comme Lui. Par conséquent, ce point de bonté devient commun à nous.

Ensuite, nous nous dispersons à nouveau dans des directions différentes, avec un nouvel égoïsme, nous nous haïssons à nouveau et recommençons à nous rassembler, mais à un niveau supérieur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/02/2019

Pourquoi ne pouvons-nous pas percevoir l’essence du Créateur ?

Question : Pourquoi ne pouvons-nous pas ressentir l’essence du Créateur ?

Réponse : Nous ne pouvons pas comprendre l’essence du Créateur car nous n’avons pas les outils pour cela.

Tout comme un animal ne peut pas comprendre le niveau humain, un humain ne peut pas comprendre le niveau du Créateur. Pour ce faire, nous manquons des outils nécessaires, c’est-à-dire des qualités.

Nos propriétés, construites sur le plus et le moins, ont été créées par le Créateur dans un tel volume et à un tel niveau que nous pouvons Le comprendre, mais uniquement sur la base des qualités dans lesquelles Il nous a créés. Au-dessus d’elles, nous ne pouvons pas comprendre.

Question : Est-ce vraiment le cas ou peut-être est-ce autre chose ?

Réponse : Il y a peut-être autre chose.

Lorsqu’au bout de 6000 ans, et peut-être même plus tôt, nous corrigerons complètement nos qualités et utiliserons correctement les propriétés positives et négatives, nous atteindrons enfin le niveau que le Créateur nous a fixé : L’atteindre au cours de ces 6000 ans.

Actuellement nous sommes en 5779. Il nous reste donc 221 ans pour arriver à la réparation finale. Après ces 6000 ans, rien n’est écrit. Il y a des suppositions, mais ce ne sont que des suppositions.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/02/2019

Que faire des pensées négatives ?

Question : Vous avez dit que lorsqu’une mauvaise pensée m’arrive, je ne devrais pas y résister ou la rejeter. Alors, que dois-je en faire ?

Réponse : Vous devez travailler dessus. Travailler dessus signifie que cette pensée vous accompagne au centre de votre dizaine, dans le centre de votre petit groupe, et vous la faites disparaître dans votre union. Imaginez que vous ayez un groupe dans lequel vous vous unissez, comme une soupe en train de cuire dans une casserole. Lorsqu’une pensée arrive, vous la jetez dans cette « soupe » pour qu’elle s’y dissolve complètement.

La façon dont cela touche votre groupe est la façon dont cela était censé se produire. L’essentiel est que le groupe soit prêt à adapter cette pensée en son sein, de manière à ce qu’elle s’y dissolve complètement. Alors, vous pourrez voir le bon résultat qui en sortira.

Question : De ce fait, puis-je parler de cette idée à mes amis dans le groupe ? Ou est-ce suffisant de simplement penser à elle et cela fera son travail dans le groupe ?

Réponse : Vous n’avez pas à leur en parler ou vous pouvez demander leur avis. Peu à peu, en fonction de votre implication dans le groupe, vous verrez si vous pouvez consulter vos amis ou si vous vous sentez toujours mal à l’aise, etc.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/02/2019

Lorsque l’égoïsme fait éruption

Question : L’humilité est-elle la même chose que se rabaisser soi-même ? Y a-t-il une différence entre l’humilité et la dépréciation de soi-même ?

Réponse : L’humilité et l’humiliation ne sont pas la même chose. Cependant, il est trop tôt pour nous d’analyser cela. L’essentiel à nos yeux est de toujours essayer de recevoir ce qui se passe comme venant d’en haut, du Créateur, en particulier lorsque l’égoïsme éclate en moi et que je commence à me mettre en colère et à exprimer mon mécontentement.

Cela signifie qu’une personne s’oppose au Créateur en disant essentiellement : « Je ne suis pas satisfait de Ta direction. » C’est un problème. Il n’y a pas d’humilité, il n’y a aucune sensation que le Créateur gouverne tout, que « Il n’y a rien hormis Lui ».

« Eh bien, le Créateur contrôle tout, il n’y a rien hormis Lui, et je suis contre Lui ! » Ceci est une pure manifestation de l’égoïsme. Ici, nous devons essayer non pas d’annuler le mécontentement d’une certaine manière, mais de le surmonter : « Je ne veux pas qu’il ne soit pas là, sinon je vais descendre à zéro. Non ! Je vais m’élever au-dessus de lui et de cette manière devenir plus élevé que mon ego. »

C’est comme cela que nous devons essayer de travailler. Je n’en dirai pas plus. Mais il est très important que nous commencions à traiter la manifestation de l’égoïsme de cette manière. Le plus important est de surmonter votre mécontentement.

Question : Et si je ressens que je ne suis pas en colère contre le Créateur, mais contre moi-même, contre mon égoïsme. Que devrais-je faire ?

Réponse : Si vous êtes en colère, alors vous n’êtes pas satisfait du Créateur. C’est tout.

Alors examinez-vous et décidez quoi faire. Tant que vous n’êtes pas satisfait de tout ce qui se passe, vous ne pourrez pas vous élever au-dessus de votre égoïsme et vous ne serez qu’au niveau de ce monde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/04/2019

L’impact des textes kabbalistiques

Question : Quel est le but de l’étude de la science de la Kabbale ?

Réponse : Le Baal HaSoulam donne une définition kabbalistique précise de l’objectif de la Kabbale : la révélation du Créateur à une personne dans notre monde.

Le but de chaque leçon dépend du matériel étudié. La matière elle-même permet à une personne de se rapprocher de la révélation du Créateur, de lancer une personne pour atteindre son objectif. Comme un instrument de musique est accordé avant un concert, une personne doit également s’accorder pour atteindre le Créateur.

Question : Est-ce que cela dépend plus d’une personne ou de ce qui est dit dans tel ou tel livre ? Y a-t-il des forces miraculeuses dans les livres kabbalistiques ?

Réponse : Il y a un pouvoir miraculeux non pas dans les livres eux-mêmes, entre les colonnes ou entre les lettres, mais dans l’influence du texte sur une personne.

Le fait est que les kabbalistes qui ont écrit des livres ont exprimé leurs atteintes intérieures. Nous parlons de personnes qui ressentaient le monde supérieur et le Créateur ; tout ce qu’ils ont exprimé sur papier est lié à leur atteinte spirituelle. Par conséquent, lorsque nous lisons leurs textes, ils nous affectent, que cela nous plaise ou non. Plus précisément, l’influence de la Lumière descend sur nous et nous change progressivement.

Remarque : Lorsque je lis une histoire dramatique, cela me touche aussi. Je peux pleurer ou rire.

Mon commentaire : Exact, mais cela vous influence purement psychologiquement. Ici, vous pouvez lire sans rien comprendre, mais le texte vous influence néanmoins et vous commencez progressivement à ressentir que quelque chose se passe en vous.

Vous ressentez que dans ce texte et en vous existent des forces internes, des courants internes qui vous entraînent quelque part, qui configurent vos pensées et vos sensations d’une manière particulière. Soudainement vous devenez légèrement différent, peut-être plus souple, plus réfléchi. C’est exactement de cette manière que l’influence des sources kabbalistiques se manifeste sur une personne.

Extrait de KabTV, « Fondamentaux de la Kabbale » du 20/11/18

Chacun a sa place dans le système général d’Adam

Question : Vous avez dit qu’il était très important d’étudier les mondes supérieurs et la structure de l’âme, car cela est très important pour l’avancement spirituel. Mais si nous avons des amis dans le groupe qui ne veulent pas étudier la structure de l’âme, qui ne s’y intéressent pas, peuvent-ils encore avancer ? S’ils n’ont aucun désir, peuvent-ils atteindre le monde spirituel ?

Réponse : Il y a des gens très différents dans notre monde et chacun a sa place dans la création achevée. Chaque personne qui est née possède un point en elle qui a sa place dans l’âme générale.

Par conséquent, vous ne pouvez rejeter personne. Pas une seule personne. Ce peut être le plus grand sauvage de l’humanité ; néanmoins, il doit encore être corrigé et se voir attribuer sa place dans le système commun, Adam (l’âme commune).

De ce fait, si une personne ne veut pas ou ne peut pas étudier la structure de l’âme, elle n’est pas attirée par elle et ne la comprend pas, tant qu’elle n’intervient pas, car il existe une condition de « non contrainte » dans la Kabbale, alors vous la laissez seule.

Que signifie pas de contrainte ? La personne ne vous pousse pas à être comme elle, elle accepte de rester assise en silence et de se dissoudre dans le groupe ; ainsi elle est comme un germe en vous, vous devez donc la laisser tranquille. Tant qu’elle ne fait aucun mal.

De telles personnes devraient être gardées à proximité. Peu à peu, elles vont commencer à s’y habituer, à ressentir les choses. Rien ne peut être fait ici. C’est très difficile. Moi aussi, j’étais comme ça : je ne l’acceptais pas, je n’en avais aucune envie, jusqu’à ce que je comprenne peu à peu que c’était précisément la manière d’avancer.

On ne peut pas connaître les voies du Créateur et nous devons donc avancer. J’ai traversé de nombreux états différents et, par conséquent, je dis qu’il faut être patient et si une personne ne nuit pas, qu’elle reste avec nous.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/04/2019