Category Archives: Spiritualité

Un kabbaliste n’est pas un ermite

Question : Pourquoi un kabbaliste doit-il travailler ?

 

Réponse : Un kabbaliste doit participer pleinement à tout ce que fait l’humanité. Il est une partie naturelle de ce monde et doit par conséquent exister dans le même système au sein duquel tout le monde se trouve.

Un kabbaliste ne peut pas grimper jusqu’au sommet d’une montagne et y vivre comme un ermite. Il doit vivre ensemble avec tout le monde, avoir une famille, avoir des enfants et gagner de l’argent pour vivre, etc.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/12/2016

Pourquoi la sagesse de la Kabbale n’est-elle pas considérée comme une religion ?

Question : Pourquoi la sagesse de la Kabbale n’est-elle pas considérée comme une religion si elle parle de la force supérieure, du Créateur ?

Réponse : C’est parce que la sagesse de la Kabbale explore et étudie la force supérieure comme un physicien qui explore et étudie les forces physiques dans notre monde. La sagesse de la Kabbale explore et étudie la prochaine couche de la nature, les forces physiques du monde supérieur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/01/2017

Démons, anges et miracles

Question : Le Livre du Zohar mentionne les démons, les anges et autres miracles. Il me semble étrange que la Kabbale ne soit pas du mysticisme. Pourriez-vous expliquer ce que vous entendez par là ?

Réponse : Le fait est que les kabbalistes ont utilisé des termes tels que « satan », « ange », « démon » et ainsi de suite pour désigner les forces physiques de la nature.

Les forces positives et négatives de la nature sont équivalentes. En outre, les forces négatives ne sont en aucun cas pires que les forces positives, mais en hébreu, elles sont décrites dans ces termes, et par conséquent, la Kabbale les utilise. Cela a été écrit dans la Kabbale il y a 5 000 ans lorsqu’il n’y avait ni Christianisme ni Judaïsme.

Le fait que les gens aient commencé à donner les noms des forces physiques, des formes, des volumes et qu’ils les aient ajouté à leur vie, relève de l’imagination d’une personne, et c’est du mysticisme.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/01/2017

Comment fonctionne le Massach spirituel (écran) ?

http://laitman.com/wp-content/gallery/informal-900/Laitman_912.jpgQuestion : Comment fonctionne le Massach spirituel (écran) ?

Réponse : D’une part, le Massach ne laisse pas la Lumière supérieure entrer dans notre ego et travailler avec lui. Cela signifie qu’il conserve et soutient la restriction du désir.

D’autre part, il ajuste progressivement l’attribut du don sans réserve de la Lumière supérieure à nos désirs, et en nous détachant de nos désirs antérieurs, il nous permet d’acquérir de nouveaux désirs pour l’amour et le don sans réserve. Un Massach est la partie la plus importante de l’âme.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/12/2016

Le but spirituel des femmes

Question : L’amitié kabbalistique, l’amour et la responsabilité mutuelle sont-ils possibles entre les femmes ? Ou est-ce qu’une telle inclusion profonde spirituelle et mutuelle est plus typique des hommes ?

Réponse : Oui. Il est beaucoup plus difficile pour les femmes de devenir des amies. Elles peuvent s’unir uniquement pour aider les hommes. C’est leur but et c’est ainsi qu’elles devraient se comporter.

Il est pratiquement impossible pour une femme d’être une véritable amie d’une autre femme. Jusque là, pour atteindre le but supérieur, pour aider les hommes et pour se connecter au Créateur, elles peuvent s’unir parce qu’elles ont un objectif spécifique qui n’est pas entre elles, mais au-dessus d’elles.

Question : Qui est le plus égoïste, les hommes ou les femmes ?

Réponse : Ils ont un type différent d’égoïsme. Par conséquent, je ne peux pas dire qui est le plus égoïste. Il est plus facile pour les hommes de se connecter, et pour les femmes il est plus facile d’aspirer au but.

Extrait de la leçon de KabTV en russe, le 12/11/2016

Travailler avec les trois lignes

Question : Qu’est-ce que travailler avec les trois lignes ?

Réponse : Travailler avec les trois lignes est la connexion mutuelle complète entre vos inclinations.

La ligne gauche est le désir égoïste de recevoir, d’avoir du plaisir. En s’élevant au-dessus, une personne restreint son utilisation.

Travailler avec la ligne droite signifie recevoir la Lumière supérieure et l’utiliser à l’intérieur de vous comme l’attribut du don sans réserve.

La ligne médiane est la combinaison des lignes droite et gauche en vous. Dans la bonne combinaison, vous pouvez utiliser votre égoïsme uniquement dans la mesure où il vise le don sans réserve.

Question : Qu’est-ce que cela signifie d’acquérir les lettres du travail spirituel ?

Réponse : Cela signifie acquérir de bonnes relations avec les amis dans le groupe.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/12/2016

Qui peut se considérer comme un kabbaliste ?

Question : J’ai vécu un changement important et je me considère comme un kabbaliste. Est-ce possible ?

Réponse : Tout d’abord, il faut déterminer et définir qui est un kabbaliste.

Un kabbaliste est une personne qui est connectée à un groupe de kabbalistes et qui, dans la connexion avec ses amis, découvre le Créateur. L’atteinte mutuelle du Créateur dans le groupe lui permet d’être un kabbaliste qui reçoit la révélation de la force supérieure.

Si vous avez vécu une certaine expérience personnelle, je dois vous dire que malheureusement ce n’est qu’une illusion et une idée fausse.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/12/2016

Contrôler nos sentiments et nos émotions

Question : Est-il important d’apprendre à contrôler ses sentiments et ses émotions dans la spiritualité ?

Réponse : Contrôler ses sentiments et ses émotions est une condition préalable à l’avancement spirituel d’une personne, mais cela n’arrive pas comme dans notre monde. Dans ce dernier, une personne pense qu’elle fait tout d’elle-même. Dès qu’elle commence à atteindre des degrés spirituels, elle voit qu’elle ne peut rien contrôler.

La sagesse de la Kabbale montre immédiatement à une personne dans quelle mesure elle est une « serpière», comme mon professeur avait l’habitude de dire, et ne se maîtrise pas. La seule chose qu’elle puisse faire, c’est d’attirer la Lumière supérieure avec l’aide d’un environnement bien organisé, ce qui signifie invoquer la force spéciale qui changera ses désirs.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 21/08/2016

Vivre à l’intérieur de vos limites

Question de Facebook : Vous dites toujours qu’un kabbaliste doit se limiter au minimum nécessaire. Mais ce minimum est différent selon les personnes. Comment est-il possible d’en déterminer la limite ?

Réponse :
Une personne détermine cette limite elle-même en dirigeant toutes ses pensées et ses caractéristiques vers l’union avec les autres et à travers elles vers l’unité avec le Créateur. En même temps, il est naturel que le reste des petits désirs, des instincts et des intérêts s’annuleront.

Même si je me considère comme étant un kabbaliste et je suis particulièrement impliqué en cela la plupart du temps, je dois écrire et expliquer la sagesse de la Kabbale aux gens.

Ainsi, j’écoute les infos et regarde des émissions scientifiques populaires afin de mener mes conférences et discussions sur ces sujets.

En plus, j’aime les bonnes blagues et les histoires parce que cela montre combien l’intellect humain peut tout retourner et découvrir l’union des contraires. En principe, c’est exactement ce qui se trouve dans une bonne blague.

Question : Les nécessités minimales sont-elles une égalité forcée, afin que tout le monde soit au même niveau ?

Réponse : Non. En aucune façon. La chose principale est que la personne trouve un but important dans la vie et tout le reste qu’elle fait y sera subordonné. Tout le reste sera secondaire. Alors tout s’accordera bien, devenant naturel.

J’ai appris cela de mon professeur. Il aimait marcher dans le parc, bien manger, aller au sauna et à la plage. Mais tout cela était si mineur comparé à ses recherches spirituelles, à la hauteur à laquelle il était, cela était perçu comme concomitant.

Une personne doit déterminer et définir le but précisément. Ensuite, les nécessités s’organiseront d’elles-mêmes.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 30/01/2017

Agir dans l’intérêt d’autrui

Le plus important dans le travail spirituel est de mettre des filtres ou des restrictions sur toutes nos pensées, nos actions, nos désirs et nos paroles, qui agiraient strictement dans une seule direction : assurez-vous que vos pensées, vos désirs dans le cœur, vos paroles, vos actions œuvrent uniquement dans l’intérêt d’autrui.

Cependant, cela ne veut pas dire qu’il faille courir d’hôpital en hôpital, aider les personnes nécessiteuses ou aider les personnes âgées à traverser la rue, etc. Rien de tout ceci ! Nous voyons que cela ne nous donne aucun résultat.

Il ne reste qu’une seule chose : faire passer la Lumière supérieure à travers nous vers le monde entier en devenant une seule nation, comme il est écrit dans la Torah : « Et vous serez pour moi une nation de Cohens (Prêtres, ndt). » Si nous entreprenons cela et devenons des intermédiaires entre le monde entier et le Créateur afin de Lui donner sans réserve ainsi qu’au monde, tout en ne jamais en tirer aucun intérêt puisque « les Cohens n’ont pas d’attribution dans ce monde », alors nous amènerons le monde entier à l’harmonie, à l’équilibre et à la réalisation de notre mission.

C’est l’essence du chapitre Shoftim (Juges) : ceux-ci doivent tout le temps mesurer et estimer correctement, promulguer des jugements équitables et se contrôler.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 21/09/2016