A la mémoire du Rabash

rabash-2_100_wpAujourd’hui est le jour du souvenir de mon professeur, le Rav Baruch Shalom Levi Ashlag. Nous sommes tous nourris par ce que nous avons reçu de lui. Il fut la seule personne qui ait compris le Baal HaSoulam, qui ait continué sa voie et a transmis la méthode à plusieurs de ses étudiants. Le fait que nous soyons capables d’avancer en utulisant la méthode du Baal HaSoulam, de voir, ressentir et comprendre ce qu’il a écrit, est dû uniquement grâce au Rabash.

Le Rabash avait l’habitude d’écrire un article par semaine, et nous avons plus de 400 articles, dans lesquels il apporte une explication de toute la science de la Kabbale, y compris tout ce qui concerne le travail intérieur d’une personne. Grâce à ses articles, il nous a donné la possibilité de pénétrer la sensation du monde spirituel. Il a expliqué toute la méthode systèmatiquement, simplement et facile d’accès, permettant au peuple de s’y connecter facilement.

La raison pour laquelle il cite souvent la Torah, le Talmud et les autres sources kabbalistiques est pour que nous soyons connectés à la source originale et pour nous aider à comprendre la pensée de leurs auteurs (kabbalistes).

Il n’y a aucun doute que sans les livres du Rabash, nous ne serions pas à même de nous connecter aux écrits du Baal Hasoulam. Sans les explications du Rabash, il nous serait impossible « d’ouvrir » les livres du Baal HaSoulam.

Je remercie du fond du coeur la force supérieure de m’avoir envoyé un si grand professeur, par qui nous avons reçu la Kabbale. Son oeuvre fut une percée spirituelle à un nouveau niveau et une révélation de la méthode de la Kabbale à notre génération.

Le Baal HaSoulam a également proposé cette méthode dans ces articles, mais ces derniers restent hermétiques. Le Rabash a pris le matériel de son père et l’a réécrit sous une forme compréhensible du public. Il l’a également trasmis oralement à ses étudiants.

Le Rabash est le premier kabbaliste de l’histoire qui a commencé a accepter ouvertement des étudiants. Après un an d’étude avec le Rabash, j’ai donné plusieurs cours au Centre de Berg. Les cours n’étaient pas pour un large public, mais pour ses professeurs. Après quoi, ils ont tous quitté le centre, parce qu’ils avaient compris que ce qu’ils faisaient n’était pas la Kabbale, mais du business.

Je les ai améné au Rabash, avec d’autres jeunes laïcs. tous ensemble nous étions environ 40. Rabash avait 77 ans et toute sa vie il avait vécu à Bnei Brak – une ville ultra orthodoxe juive, avec ses restrictions et prohibitions. Mais malgré cela, il n’a pas eu peur d’accepter tous ces nouveaux et laïcs jeunes hommes afin qu’ils soient ses étudiants!

Ces gens ne voulaient pas devenir pratiquants, ils venaient pour étudier la Kabbale seulement. C’est ainsi qu’a commencé l’étude de la Kabbale à de jeunes hommes de Tel-Aviv, laïcs! Il a vraiment fait une révolution, permettant à notre monde de progresser vers la correction. C’était un phénomène complètement nouveau, du jamais vu dans toute l’histoire de la Kabbale. Ce fut le début d’une large diffusion de la science de la Kabbale, parce que ses 40 étudiants ont continué son chemin.

Le Rabash fut un grand révolutionnaire. Il avait une très énorme puissance intérieure qui lui a permis de réaliser ceci, en défiant la communauté hassidique et ses proches.

Tout ce que j’ai, je l’ai reçu de lui. Notre groupe, Bnei Baruch (Les fils de Baruch) porte son nom en sa mémoire, et je crois que nous méritons vraiment de devenir ses héritiers.

Que sa mémoire soit bénie!

Tout dépend absolument de ma perception

Changing the World Starts With Changing Our IntentionsUne question reçue: Que signifie « ce qui ne peut être atteind, ne peut être nommé »?

Ma réponse: contrairement à la philosophie ou notre perception du monde, rien n’existe par soi même dans la science de la Kabbale.

Tout existe d’après ma perception et sensation, et c’est la seule chose dont je peux parler.

Il n’y a pas de Créateurn pas de création, pas de mondes. On ne peut pas dire si quelque chose existe. Je suis le seul qui ressent ce qui existe, je suis celui qui pense, celui qui voit, et c’est le seul contexte dans lequel je peux parler de tout ce que je perçois.

je perçois tout à travers mes sens, et tout dépend de mon attitude et m’est destiné.

C’est pourquoi nous ne pouvons parler que de ce qu’une personne découvre et atteint. En hébreu; le Créateur se nomme « Bo-Ré » – « vient et voit ». Le Créateur n’existe pas sans la création.

La qualité du don sans réserve se dévoile dans nos Kelim en fonction de la ressemblance de nos attributs avec quelque chose d’extérieur que nous ne percevons pas. Ceci, nous l’appelons le Créateur, « vient et voit ce que je vois! ».

Je Le perçois dans mes sens qui ont changé dans mes qualités qui évoluent, ces changements ont lieu en moi.

Je dits: « Le Créateur est en moi! pourquoi? Regardez la forme que j’ai prise! » Cette forme est ce que nous appelons le Créateur.

Je ne Le désigne pas directement, je ne parle que de Sa forme qui est gravé dans ma matière, et c’est cette forme que j’appelle le Créateur. La matière (le désir de recevoir) a changé sa forme en un désir de donner sans réserve.

C’est pourquoi nous évaluons et déterminons tout uniquement par rapport à notre perception personnelle et non pas par rapport à quelque chose en dehors de nous. Tous les mondes sont mes Kelim, mes récipients de réception, et je ne les perçois pas comme en dehors de moi.

Je me perçois à l’intérieur de mes désirs intérieurs, mais je perçois le monde dans mes désirs extérieurs car mes Kelim sont divisés en une partie inétieure et extérieure. Lorsqu’ils apparaitront, je percevrai les 10 Sefirot de mon âme, le monde disparaitra et tout entrera en moi.

Pour le moment, je sens tout autour de moi comme extéireur car mon Kli n’est pas complet, il est caché. S’il était complet, je ne parviendra pas à discerner quelqu’un à l’extérieur de moi. Je ressentirai tout comme le monde de l’Infini.

Soyez un voleur rusé: volez vous vous-mêmes

kabbalah2520leaves2520no2520room2520for2520simple2520fIl n’existe pas de chute en spiritualité. vous conservez toujours ce que vous avez atteint. Cependant, vous recevez quelque chose en plus, de nouveaux désirs égoïstes ce qui fait que vous fait sentir comme si vous étiez en chute.

En fait, vous ne devez pas penser que la force du don sans réserve vous a abandonné. Au contraire, cette force vous aide à atteindre une plus grande découverte d’égoïsme et vous devriez être heureux d’avoir reçu une opportunité de vous voir plus déformé, de découvrir plus de désirs que vous pouvez corriger, et donc de vous élever plus haut qu’avant.

vous devriez vous voir comme un éclaireur qui descedn profondément en lui, dans ses désirs égoïstes, et en prend de petits morceaux, ceux qui peuvent être rattachés au don sans réserve. Vous devez vous servir de tous vos attributs naturels, comme être un voleur, un menteur, pour voler et mentir à votre propre égoïsme.

Après tout, notre égoïsme n’est qu’un animal, et il ne peut pas connaitre les intentions de l’homme. Il ne comprend que ce qu’il peut gagner directement. Nous vivons au sein de l’égoïsme et nous faisons tout pour le servir. En attendant, nous ne réalisons pas que nous nous préoccupons de notre animal intrinsèque, qui nous demande de toujours le servir.

De l’autre côté, il ne comprend pas l’esprit de l’homme et la ruse, et c’est pourquoi la bonne relation à son égard et de lui faire faire tout ce que nous -humain – avons besoin.

(Extrait de la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale)

Réveillez vous avec les bonnes pensées chaque matin

patentIl nous semble que l’égoïsme nous bat toujours et efface tous les résultats de nos efforts, nous forçant toujours à recommencer à zéro, de l’obscurité, comme il est écrit « il fut soir, il fut matin » cependant, nous devons nous préparer pour la nuit, et en prendre ce qui est utile pour notre progression.

Une personne ne peut pas aller se coucher sans lire une page d’un article. Si vous ne lisez pas, alors vous aurez vraiment des rêves vides et vous réveillerez avec les mêmes pensées le lendemain matin. Ceci arrive à quiconque, sans rapport avec son degré et perception spirituelle.

C’est pourquoi c’est un plus de lire un peu avant d’aller se coucher pour se réveiller avec les bonnes pensées pour le cours. Tout ce que vous lisez tournera dans votre tête durant la nuit, avec vos rêves. Ceci doit devenir une habitude.

J’ai appris ceci de mon professeur le Rabash. Il lisait toujour sun article de Shamati avant d’aller se coucher.

(Extrait de la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale)

Les désirs ne connaissent pas de distance

connectUne question reçue: Il y a des milliers de gens dans le monde entier qui étudient avec nous via la télévision et internet. Ils peuvent voir les leçons et acheter des livres de Kabbale. Mais que doivent-ils faire s’ils n’ont pas de groupe physique à proximité auquel ils peuvent se joindre pour recevoir les forces nécessaires?

Ma réponse: La situation géographique d’une personne qui écoute les cours – devant son écran de télé ou qui assiste au cours en direct ne fait aucune différence. Une personne se trouve là où sont ses désirs. C’est pourquoi je ressens des milliers de personnes et leurs désirs à mes côtés, et il se peut que quelqu’un soit assis juste à côté de moi et je le sentirai même pas.

Peu importe où se trouve une personne. La distance peut même l’aider. Je sens comment les gens qui se réunissent dans différents endroits de la planète contribuent en étant une force considérable en participant au cours quotidien de Kabbale.

Ceci se produit parce que la force individuelle de chaque personne est multipliée par la distance et la faiblesse ressentie est due à leur éloignement et ne leur permettant pas de ressentir l’influence directe. Ceci ajoute une force considérable.

Donc peu importe où se trouvent nos amis, ils sont vraiment à nos côtés.

(Extrait de la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale)

Donnez une opportunité à nos désirs égoïstes de devenir un voleur

Don't Look for Love In This WorldCe n’est pas facile de comprendre qu’il existe une méthode pour être satisfait par le don et non par la réception. Cela parait illogique et la société ne l’encourage pas non plus.

Cependant,  tout ceci a été arrangé intentionnellement, ainsi cette opportunité d’être rempli par le don sans réserve, d’atteindre une satisfaction infinie et de ressentir la vie éternelle nous est cachée. Sinon, nos désirs égoïstes accourerez directement pour profiter du don. (Après tout, la chose la plus importante est de recevoir du plaisir). C’est comme un voleur qui court dans la foule et qui crie « attrapez le voleur ».

(Extrait du cours quotidien de Kabbale Shamati n°13)

Nous devons nous élever à un niveau supérieur pour nous connaitre

Laitman_2009-08_2577Une question reçue: quand une personne commence t-elle à réaliser consciemment que ses désirs sont corrigés?

Ma réponse: Lorsqu’une personne est à un certain niveau, elle ne le ressent pas.  Le niveau actuel sur lequel une personne se trouve ne peut pas être étudié tant qu’elle ne s’est pas élevée au niveau supérieur.

Avant de franchir la Machsom, tous les états sont connus comme étant des dissimulations et sont considérés à un seul niveau uniquement. Lorsque nous sommes à ce  niveau, nous voyons que nous ne pouvons pas nous orienter, faire ou comprendre quelque chose, et sans question, nous ne pouvons pas évaluer ni mesurer où nous sommes.

Même après avoir traversé la sensation du prochain niveau, nous ne pouvons pas nous orienter immédiatement, car nous entrons dans l’état appelé « embryonnaire » (Ibur), suivit par l’allaitement (Yénika) et la transition à l’âge adulte (Mochin).

Nous ne pouvons évaluer, examiner et comprendre que rétroactivement, mais pas nos états actuels. Nous ne pouvons jamais évaluer notre état actuels et lorsque c’est le cas, nous devons toujours réaliser cette tâche d’après ‘le supérieur étudie l’inférieur ».

Nous devons nous élever à un niveau supérieur, où nous , la création, percevons le Créateur, et de là, nous étudier qui nous sommes, où nous sommes et comment en sommes nous là.

La seule chose dont nous avons besoin est la lumière pour influencer notre point dans le coeur

closerLorsque le point dans le coeur se réveille chez une personne, elle peut continuer à le développer avec l’influence de la lumière, car la lumière produit en elle la qualité du don. Je vies la vie de mon corps et il n’y a qu’un point qui veut s’unir avec le monde spirituel, avec la lumière supérieure. Mon devoir est de créer une connexion entre la lumière et ce point.

Seule la lumière est capable de pénétrer dans mon désir égoïste (coeur) et toucher le point dans le coeur. C’est pourquoi je dois diriger tous mes efforts en attirant la lumière sur ce point. Je ne comprends pas vraiment comment cela fonctionne, c’est quelque chose que je comprendrai plus tard. Pour l’instant, j’avance en attirant la lumière sur mon point.

Le Créateur a créé le mauvais penchant, l’égoïsme et en lui – le point dans le coeur. C’est pour le bien de ce point que la force de correction- la lumièren a été préparée. Donc agissez de manière à ce que la lumière travaille sur vous. Rien d’autre n’a de l’importance.

La chose la plus importante est de corriger votre âme

Every Person Has to Find His Own TeacherUne question reçue: Si je n’ai pas encore atteint la sensation spirituelle, dois-je pratiquer les commandements physiques du judaïsme?

Ma réponse: La Kabbale n’oblige personne à le faire. Cette science est étudiée par des gens de toutes les nationalités, y compris ceux respectant les commandements religieux, ainsi que les laïcs. Nous ne nous mélons pas de ces affaires, c’est votre vie privée. Nous enseignons uniquement aux gens comment atteindre l’équivalence avec le Créateur, ou autrement dit, comment corriger leur 613 désirs.

Nous approchons l’époque où toute l’humanité devra atteindre le Créateur, comme il est écrit « Ma maison sera appelée la maison des prieurs pour toutes les nations ». Cela signifie que tout l’egoïsme sera corrigé, et le désir de chaque personne entreprendra la correction.

Tous les autres aspects de la vie des gens resteront pareils, comme ils estimeront le mieux pour eux, si cela correspond à leur correction intérieure. Le Baal HaSoulam écrit qu’au stade de la réparation finale, chaque personne pourra conserver sa religion.

Ceci parce que la Kabbale voit la religion comme une coutume nationale, la culture d’une nation, que chacune d’entre elle peut garder. Le respect de la religion constitue des actions extérieures qui n’est rien d’autre qu’une tradition culturelle et une apparence extérieure, et le réseau de vie des gens, leur disant comme ils doivent se comporter chez eux, avec leurs familles etc. Cependant, cela ne concerne pas la correction de l’âme d’une personne.

La chose la plus importante est d’atteindre la correction de votre âme, parvenir à l’amour de votre prochain.

(Extrait de la préparation au cours matinal de Kabbale)

La matière disparait: La prochaine étape pour la science

disapperingLorsque les scientifiques analysent la nature, ils découvrent que toute la matière consiste de particules élémentaires et d’énergie. En pénétrant plus profondément à l’intérieur de la matière, au lieu des particules, ils commencent à trouver des ondes ou autrement dit, des forces.

Mais après cela, la matière disparait complètement, et la seule chose qui reste est la force contenant la Lumière supérieure.

Lorsque ces forces sont identifiées par les humains, elles prennent la forme d’objets inanimés, de plantes, animaux et homme. Mais tous ne sont que des forces.

Cela ressemble à comment est créée une image sur un écran de télévision par des forces électromagnétiques. Notre image de la réalité nous est dépeinte ainsi par des forces, nous donnant la sensation du monde et de nous-mêmes.

Cependant, en pénétrant plus profondément le micro monde, ils arriveront à un point où ils ne verront plus les ondes. Là tout disparait, comme une page blanche qui n’a jamais été touchée par un stylo ou crayon. c’est ainsi que la recherche scientifique de la réalité passe de l’observation d’objets physiques à des atomes, ondes puis le vide.

Par notre recherche de la matière, nous retournons à la cause de cette émergence – la Lumière Supérieure. Mais pour la percevoir et la chercher, les chercheurs doivent changer!

(Extrait de la 3ème partie du cours matinal de Kabbale)