Category Archives: Prière et intention

Le repos absolu à la vitesse de la lumière

Dr. Michael LaitmanQuestion : est-ce que le Créateur attend de nous la prière correcte ?

Réponse : Vous ne pouvez pas appeler cela attendre. La Lumière supérieure existe dans un état ​​de repos absolu. C’est une loi immuable, comme les lois de la physique. Avoir un mouvement constant est la même chose que d’être en état de repos

La Lumière ne s’arrête pas, elle est soit révélée ou cachée, mais sa nature reste inchangée. Prenez par exemple la nature de la lumière physique, qui dans un vide se déplace à la vitesse constante de 300 mille kilomètres par seconde. Tout dépend du milieu où la lumière est diffusée, parce que nous la révélons par la matière avec laquelle elle entre en contact. Le degré de similitude entre la matière et la lumière détermine la vitesse de la lumière, parce que nous ne voyons pas la diffusion de la lumière ; on ne voit que la façon dont la matière réagit à elle.

Si une action est constante, alors par rapport à nous, elle est considéré comme immobile. Autrement dit, l’influence de la Lumière supérieure est constante et aucun changement n’intervient dans son influence. Tout dépend des désirs et comment ils révèlent cette influence. Si des changements surviennent dans les désirs, alors cela détermine la vitesse de l’influence de la Lumière, mais la Lumière elle-même reste totalement inchangée et son influence est constante !

Nous disons que nous devons essayer d’attirer la Lumière. Mais en réalité c’est le contraire de ce que nous imaginons. L’influence de la Lumière est constante et nous sommes le résultat de cette influence.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 17/01/12, Écrits du Rabash

Le mal se révèle dans la connexion

Dr. Michael LaitmanQuestion : Dans notre travail de diffusion, devons-nous éveiller un sentiment de honte chez les personnes en leur montrant à quel point ils sont loin de la garantie mutuelle ?

Réponse : Non, nous devons seulement expliquer à la personne qu’elle peut éviter les problèmes : En aucun cas, nous lui disons qu’elle est une mauvaise personne.

Il n’y a rien de mauvais dans une personne. Nous découvrons le mal en nous, que si nous nous connectons aux autres et que si nous voulons nous soucier des autres.

J’ai des attributs physiques différents : bons et mauvais, raffinés et grossiers, mais le mal ne se révélera pas en moi, tant que je n’ai pas atteint le groupe, tant que je n’ai pas commencé réellement à me connecter, tant que je n’ai pas entendu parler de garantie mutuelle, et tant que je n’ai pas vu à quel point j’y suis réticent. Ce manque de désir est le mauvais penchant.

Tout ce qui est en-dessous se trouve au niveau animal et n’a rien à voir avec la correction. La correction n’est réalisée que dans la réciprocité entre les personnes afin d’atteindre l’adhésion, la connexion et la garantie mutuelle. Ce n’est qu’en fonction de ce critère que vous pouvez être bon ou mauvais.

Ainsi, lorsque nous transmettons au gens le message de la garantie mutuelle, nous ne leur disons pas qu’ils sont mauvais. En quoi une personne pourrait-elle être mauvaise ? Après tout, elle est née ainsi. Le Créateur l’a placée dans ces conditions.

Une personne doit découvrir le mal par elle-même et doit devenir son propre juge. Quand un individu fait un effort pour rejoindre des amis afin de former un récipient collectif avec eux pour la révélation de l’attribut du don, personne ne sait comment cela fonctionne intérieurement.

Ce n’est qu’en fonction de cela, que le mal est mesuré. Quand une personne ne veut pas être incorporée dans le récipient général, c’est là que son mauvais penchant est caché. Si le récipient se corrige, il est rempli avec l’attribut du don, c’est-à-dire le Créateur.

Plus une personne découvre sa réticence, le mauvais penchant, plus elle sentira le besoin de faire quelque chose. Après tout, elle se sent mal, et cela est son salut. Il n’y a rien de mieux ou de plus important. Ainsi, à travers le mauvais penchant une personne atteint une prière appelée «élever MAN», puis elle reçoit une réponse et est incorporée dans chaque personne.

Donc, il n’y a rien de mal dans quiconque. Chacun reçoit de l’En-haut ses propres traits. Tant qu’une personne n’entre pas dans un groupe et ne commence pas à se développer au niveau du parlant, elle n’existe pas, et nous ne pouvons donc parler de personne. Une personne n’existe pas au niveau animal.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 13/01/12, « La paix »

Page 123 des 123« Première50119120121122123