Voir l’unicité du Créateur

Dr. Michael LaitmanLe sujet du premier cours du congrès de Saint-Pétersbourg est « Il n’y a rien hormis Lui. » C’est le thème principal que nous étudions toujours.
En principe, nous sommes dans une réalité particulière appelée le «Créateur» et devons la révéler. Le «Créateur» (Boré) signifie «Venez et voyez» (Bo-Ré en hébreu). Si nous vivions déjà en Lui, dans la lumière blanche supérieure, alors seul Lui agit et il n’y a rien hormis Lui. Lui seul « décrit, » nous forme, Il est le premier et Il est le dernier. Toutes nos pensées et nos actes découlent des actions de cette lumière supérieure. Rien n’existe en dehors de Lui.
Nous observons encore, les formes végétale, et animale dans lesquelles le Créateur agit totalement, les obligeant à faire tout mouvement. Elles n’ont pas de libre choix du tout, elles sont entièrement sous son influence directe.
D’autre part, nous avons nous-mêmes un certain point, créé par Lui, existant apparemment en dehors de Lui. Ce point nous donne la possibilité de connaître le Créateur, le seul qui nous affecte. En fait, de cette façon on ne va pas quelque part à l’extérieur, ne nous éloignons pas de Lui, et ne violons aucune de ses actions. La réalité reste la même: Il n’y a personne d’autre que le Créateur. Toutefois, en raison de ce point qui semble être extrait de Lui, je peux m’analyser et Lui, je peux délibérément et consciemment arriver à la seule situation existante dans laquelle il n’y a personne d’autre que Lui.
J’atteins le Créateur à cause de ce travail. J’attribue chaque fragment de la réalité à son unité, et donc j’atteins tous ses actes, toutes les étapes, directement et en face de Lui, qu’Il entreprend. Donc, en retournant à l’état de l’unité et de l’unicité du Créateur, j’ai tout le pouvoir qu’il m’a donné et me rends compte que vraiment il n’y a rien hormis Lui.
Ainsi, je Lui apporte plaisir, et c’est le plus grand plaisir que je puisse lui apporter, et cela signifie moi-même . Après tout, il n’y a rien hormis Lui.
Alors maintenant, nous avons besoin, contre notre volonté, de devenir raisonnable et de s’inclure délibérément dans le concept: «Il n’y a rien hormis Lui».
De la 3e partie du cours quotidien de Kabbale 03/07/13, Préparation au congrès de Saint-Pétersbourg, Leçon 1

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: