Malheur aux orgueilleux qui plaident pour leur vie

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, Pri Hacham (fruit d’un sage): Une personne qui est une exception et plaide pour son âme, ne construit pas mais détruit son âme. Il est dit: «celui qui est fier», car on ne peut pas être une exception si ce n’est pas pour l’ornement de l’orgueil, et malheur à celui qui apporte la destruction sur son âme.

Si une personne n’aspire pas à se dissoudre et disparaître dans le général, alors d’un point de vue spirituel, cela signifie qu’elle est immergée dans l’orgueil. Ce n’est pas la fierté que nous connaissons dans notre monde qui oblige une personne à se sentir supérieure et mieux que les autres. Si elle ne veut pas se connecter aux autres et les pénétrer, cela est appelé l’orgueil spirituel. Elle détruit son âme si elle ne prie pas pour être incorporé au général et d’opérer à travers le général, ce qui signifie pour le bien général, car elle s’annule et y disparaît.

Dès le moment où nous commençons à pleurer et à prier pour nous connecter, nous recevons le pouvoir de quitter l’Egypte et de nous cacher de notre propre ego. L’exode d’Egypte est une évasion de mon propre ego grâce à la reconnaissance de la nécessité de connexion.

La lumière se propage et demeure dans les récipients de la réception du général lorsque nous nous unissons tous au-dessus de l’ego de chacun et sommes remplis par la Lumière de Hassadim. Dans le même temps chacun s’annule devant le général, renonce à son désir de recevoir, se réunissant en un seul désir, en un seul récipient, qui est rempli par la Lumière supérieure.

La préparation est en fait dans la connexion, ce qui signifie en nous amenant nous mêmes à la forme de la Lumière qui est un. Alors un récipient reçoit une lumière. Au moment où nous atteignons le moindre niveau d’adaptation à la lumière, on découvre immédiatement que nous sommes en elle, connectés dans l’unité avec le Créateur.

Ceci n’est révélé qu’à à travers la connexion. Toute personne qui pense et espère parvenir à quelque chose de manière indépendante et non par le groupe perçoit la réalité dans le mauvais sens et s’éloigne de l’objectif et détruit le groupe. Qui plus est, cela se réfère à absolument toutes les actions, même dans notre vie personnelle, puisque la matérialité doit disparaître dans la spiritualité. C’est un état très grave et plus on avance, plus dures deviennent les conditions.

Il est dit que le don de la Torah se produit tous les jours, ce qui signifie que l’état spirituel existe déjà et est devant nous et que tout ne dépend que de notre préparation pour la réception de la Torah, quand nous manifesterons un grand déficit pour atteindre la première connexion et qu’elle soit révélée en nous. Ensuite, nous allons quitter immédiatement l’Egypte, recevoir le Torah, et être incorporés dans le processus du travail spirituel.

De la 1ère partie du Cours quotidien de Kabbale du 05/07/13, Les écrits du Rabash “Igrot,” Lettre N°33

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: