La malédiction des particules Brownienne

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam , «Introduction au Livre du Zohar ,  » Item 19: … toutes les angoisses de notre monde ne sont que des manifestations offertes à nos yeux pour nous inciter à révoquer la mauvaise Klipa du corps et prendre la forme complète du désir de donner. Et c’est comme nous l’avons dit, que le chemin de la souffrance en soi peut nous amener à la forme désirée.

Notre désir corrompu doit se développer, c’est- à-dire changer au cours de son évolution. Lorsqu’ il se développe, il aspire aux plaisirs, tant que cette quête continue de nous satisfaire. Maintenant, au contraire , elle nous apporte des troubles et de problèmes.
Les afflictions varient. Partiellement elles se produisent parce que le désir est incapable de se satisfaire, ce qui n’est pas encore si effrayant. Cependant, le désir souffre en plus de ses propres vices. En d’autres termes, le désir ne souffre pas seulement parce qu’il éprouve un manque de respect, mais aussi parce qu’il sent un manque de vitalité. C’est une chose quand il n’y a pas d’abondance, mais c’est une chose totalement différente quand il  manque des choses essentielles . Ceci conduit finalement à la mort.
De cela, nous voyons que le désir peut être dirigé avec précision vers quoi que ce soit. Les souffrances forcent les personnes à les fuir, c’est-à-dire , les souffrances nous dirigent  là où nous devrions être. Elles ne définissent pas le but, mais simplement il nous pousse loin d’elles.
Mais il y a une autre voie, la voie de la Torah. Elle révèle le but de l’homme, qui définit le but sans des rappels douloureux. L’état dans lequel je me sens mal ( le mauvais état ) m’éloigne  d’un endroit où la souffrance cesse d’être la force motrice principale. Je m’éloigne d’elle d’une distance de, disons, L1 . Je m’arrête là, et puis, un nouveau cycle de douleur me pousse à nouveau vers une distance sécuritaire de L2, uniquement pour arrêter les tourments.
Ce genre de mouvement brownien peut prendre des années et des générations. C’est le chemin de la souffrance.
The Curse of Brownian Particles
D’autre part, sur le chemin de la Torah, je poursuis son but dans une bonne manière pacifique, plus rapidement, grâce aux 125 degrés .
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale  3/7/12 , « Introduction au Livre du Zohar»

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: