Pourquoi le monde d’Atsilout ne s’est pas brisé

Dr. Michael LaitmanQuestion: Pourquoi le monde d’Atsilout ne s’est pas brisé avec le monde des Nékoudim ? A-t-il un mécanisme de défense qui empêche la rupture ?

Réponse: C’est exact! Ce mécanisme est appelé «la correction des trois lignes « , quand l’élévation de MAN, la prière et le lien entre la réception et le don est réalisé directement, à la différence du monde des Nékoudim, où toute la lumière descend dans le Kli, le désir et conduit à la brisure.

Dans le monde d’Atsilout, le Kli se prépare d’abord en alignant les trois lignes. C’est comme s’il avait été à l’avance en contact avec le supérieu et je savais à l’avance ce qu’il allait recevoir.

Il sait toute la Lumière que le supérieur peut donner, tout le niveau (GAR), mais il se diminue dans une certaine mesure afin de recevoir seulement une partie de la lumière et il ne l’accepte que dans les Kelim du don, Malkhout, qui est montée à Bina, au-dessus de Malkhout elle-même. De cette façon, la Lumière se révèle et est acceptée par l’inférieur.

Dans les autres mondes, à la différence du monde des Nékoudim, le monde d’Atsilout est un mécanisme de défense des deux côtés : 1. Le supérieur qui donne à l’inférieur, libérant seulement VAK de Hokhma, seulement une petite partie de la lumière ; 2. Comme l’inférieur se prépare à recevoir cette lumière , il est d’abord en contact avec le supérieur et il se forme un système appelé « trois lignes» pour se préparer à recevoir ne serait-ce qu’une partie de la lumière, non pas directement mais par l’intermédiaire des trois lignes.

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 5/12/10 , «L’ étude des dix Sefirot »

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed