Où le point dans le cœur nous emmène-t-il ?

Dr. Michael LaitmanQuestion : Quelle différence cela fait-il par rapport à qui on construit une intention pour l’amour du don : les amis ou les personnes qui n’appartiennent pas à la démarche spirituelle ?

Réponse : L’idée est que vous ne sentez pas le don pour des étrangers. Ils ne vont pas vous aider, mais se comporteront avec vous, et c’est un euphémisme , comme une personne qui est folle. Si vous vous comportez comme un pissenlit divin qui ne veut que leur bien, ils ne vous comprendront pas.

Pour que quelque chose soit bien, il doit y avoir une coopération mutuelle entre vous, vous devez développer cette réciprocité, où vous êtes pour eux ce qu’ils sont pour vous : vous soutenez l’autre, vous vous stimulez les uns les autres, vous discutez de vos problèmes et ainsi de suite. Il est possible de le faire uniquement dans un groupe de personnes partageant les mêmes idées.

Dans un groupe, nous coopérons mutuellement entre nous, nous nous soutenons les uns les autres et aspirons à atteindre la fusion de nos cœurs, la garantie mutuelle, l’Arvout. Avec qui avez-vous l’intention de faire cela ? Avec ceux qui marchent dans la rue ou quelqu’un qui ne s’en soucie pas du tout ? Une personne ne sait où elle se déplace, car tout se passe dans un champ général. Les gens sont comme des charges électriques qui se déplacent dans un champ général de la Lumière, ils atteignent le point d’équilibre le plus bas et s’y concentrent. De ce fait, nous sommes également réunis dans un groupe dans notre monde. Vous commencez soudainement à ressentir où ils vous traînent et avec qui il est nécessaire de se connecter. C’est parce que votre charge, votre « point dans le cœur » se déplace dans un champ de Lumière et parvient à cet état.

Extrait du Congrès virtuel de Moscou « Unité sans Frontières », Jour 2, Leçon n°2, le 14/12/2013

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: