Une solution qui est difficile à discerner

Dr. Michael LaitmanQuestion : Au cours des manifestations de protestations sociales en Israël, les gens ont eu une sensation d’unité pour la première fois. Ils ont compris ce que cela signifie d’être uni. Maintenant, ils n’ont plus cette sensation. Ils ne savent plus quoi faire. Certains disent qu’ils veulent devenir des activistes sociaux et faire du travail bénévole.

Réponse : Nous avons besoin de les débarrasser de toutes leurs illusions. Éventuellement, ils iront distribuer des cadeaux dans les hôpitaux ou distribuer des dons pour les nécessiteux. Nous ne pouvons pas les empêcher de faire cela, mais la chose la plus importante est qu’ils comprennent que la correction vient de l’intérieur. Ce n’est pas leurs actions extérieures qui doivent changer, mais leur état intérieur qui doit être modifié. Nous découvrons le mal dans le monde non pas pour le corriger, mais afin de nous transformer. Puis, le mal disparaîtra. Le mal est un indicateur de notre changement intérieur.

C’est une approche très différente, comme passer votre perception à un nouveau niveau. S’inverser d’avant en arrière.  J’ai toujours cherché des moyens pour changer le monde : comment construire des systèmes de soutien et d’élargir davantage la charité, quelle est la meilleure façon de créer des systèmes d’aides, et comment améliorer notre société. Je voulais que mes enfants soient en mesure de se promener le soir sans être attaqués et soucieux de vouloir aider les personnes âgées, car je vais être dans cet état un jour. Cependant, toutes ces choses ne sont pas destinées à corriger notre nature, mais elles servent à améliorer l’image du monde extérieur, ce que je voulais pour me sucrer le bec.

Maintenant, nous voyons une situation inverse. Toutes ces manifestations dans de nombreux pays sont totalement inutiles, bien que nous ne comprenions pas pourquoi elles se produisent. La vraie raison des protestations n’est pas ce que les oligarques ont fait, mais ce que les conditions externes du monde ont changé. Le monde est devenu global, et c’est l’essence même de la crise. Les bulles financières ont toujours été créées.  Rien de nouveau sous le soleil.  La preuve : les gouvernements aujourd’hui ne réussissent pas à présenter des solutions viables. Que peuvent-ils faire ? Ils sont dans un piège.

La vraie solution qu’ils ne voient pas encore est le changement intérieur d’une personne. Il est très difficile de discerner cette solution, et c’est encore plus difficile de croire que c’est réaliste. Il est vrai que si nous étions mieux, si nous étions plus connectés et pensions conjointement, alors, bien sûr, nous n’aurions pas pollué la terre et l’air, et nous aurions tout faire correctement. Tout cela est vrai, mais nous sommes incapables de le faire. La nature ne nous pousse pas encore assez fort, bien que selon les données récentes, nous sommes en train d’en finir avec la Terre. Pourtant, cela ne semble pas faire impression sur nous. Nous savons seulement que ce n’est pas encore le cas aujourd’hui.

Nous utilisons uniquement des organisations internationales à des fins égoïstes. En général, si les Nations-Unies prennent une décision concernant un pays, il est assez facile d’exiger de ce pays à se conformer. Dans ce monde global, si vous fermez le “robinet” de leurs importations, leurs exportations et arrêtez les flux financiers, eh bien vous y êtes : le « patient » suffoque.

Alors, pourquoi sommes-nous incapables d’organiser le monde correctement ? Nous avons la capacité, et nous possédons de grandes forces. Cependant, nous n’avons pas encore assez souffert, et après chaque affliction, nous retournerons à notre modèle de comportements ancien.

De la 5e partie du cours quotidien de Kabbale 12/10/2011 , « La paix dans le monde »

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed