Est-ce que notre vue montre seulement ce que nous avons vu?

Dr. Michael LaitmanAvis (Dale Purves, R. Beau Lotto pourquoi nous voyons ce que nous faisons Redux): «La première édition de ce livre provocateur a examiné un large éventail de preuves menant à la conclusion que le système visuel ne révèle pas au monde physique par une analyse de images rétiniennes et leur représentation par le système visuel. Au contraire, ce que nous voyons est basé sur l’histoire de l’espèce et de l’individu comme un moyen de composer avec l’incertitude inhérente aux stimuli lumineux. Il s’ensuit que les perceptions visuelles sont des manifestations réflexes de succès comportemental passées plutôt que le résultat d’une logique de traitement des stimuli présents.

«Quand les sceptiques de Darwin attaquent sa théorie de l’évolution, ils mettent souvent l’accent sur l’œil. Darwin lui-même avoué qu’il était «absurde» de proposer que l’œil humain ait évolué par mutation spontanée et par la sélection naturelle. Les scientifiques du Laboratoire européen de biologie moléculaire (EMBL) ont abordé le défi majeur de Darwin dans une étude publiée l’évolution dans la revue Science. …

« Les chercheurs dans les laboratoires de Detlev Arendt et Jochen Wittbrodt ont découvert que les cellules sensibles à la lumière de nos yeux, les bâtonnets et les cônes, sont d’origines évolutives inattendues – qu’ils proviennent d’une ancienne population de cellules photosensibles qui étaient initialement situées dans le cerveau.

«Il n’est pas surprenant que les cellules de l’œil humain proviennent du cerveau. Nous avons encore des cellules sensibles à la lumière dans nos cerveaux d’aujourd’hui qui détectent la lumière et influencent nos rythmes quotidiens de l’activité », explique Wittbrodt. « Très probablement, l’œil humain est à l’origine de cellules photosensibles dans le cerveau. C’est seulement plus tard dans l’évolution de telles cellules cérébrales ont déménagé dans un œil et ont gagnés le potentiel de conférer la vision.  »

Source: (http://www.sciencedaily.com/releases/2004/10/041030215105.htm)

Mon commentaire: Selon la Kabbale, il n’y a rien « autour de » nous, tout ce que nous voyons comme existant n’est qu’une illusion. Tout se fait sentir à l’intérieur de nous: nous-mêmes et du monde qui nous entoure. En changeant nous-mêmes, nos propriétés, que la Kabbale nous permet de faire, on peut «changer le monde autour de nous. » Au contraire, nous commençons à sentir sa relativité, la dépendance de l’image du monde sur (observateur) d’une personne. Voir «Introduction au Livre du Zohar».

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: