2012: une année décisive pour l’Europe

Dr. Michael LaitmanAvis: (Henning Meyer , membre senior invité à l’Ecole d’Economie de Londres et rédacteur en chef du Journal de l’Europe sociale): « Comme 2011 tire à sa fin, il est juste de dire que cette année a été l’une des plus désastreuses de l’histoire de l’Union européenne. La crise la zone euro s’est propagée de la périphérie vers le noyau et tous les plans de sauvetage politiques et financiers ont été trop étriqués et trop tardifs. »

Mon commentaire: Apparemment, un sentiment de supériorité européenne et son entêtement ne permettent pas l’UE de venir à l’unité d’une manière courte et facile, mais seulement par le chemin de la souffrance.

« L’incapacité à aller au-delà de la perception à court terme de « l’intérêt national » , au détriment de ce qui est mieux dans le moyen et le long terme, a été l’une des principales raisons de l’impuissance de l’UE à répondre adéquatement aux défis qu’elle doit relever. Nous nous dirigeons vers une impasse politique dans une crise sévère qui s’aggrave et les prévisions pour l’année prochaine ne semblent pas bonnes non plus.

«La semaine dernière, Christine Lagarde du FMI a émis un avertissement pas seulement contre la récession imminente, mais contre des réponses politiques  de protectionnisme et d’isolement du style des années 1930 au nom de« l’intérêt national » (voilà encore une fois). … Des mesures politiques protectionnistes vont  déclencher des réactions défensives, ce qui va aggraver la situation globale encore plus, ce qui fait que la dépression devient une prophétie qui s’auto-réalise. Le monde a déjà été dans cette situation  – et  cela n’a pas bien fini ».

Mon commentaire: précisément au nom de l’intérêt national, il est nécessaire d’établir une relation étroite et un vaste programme pour la fusion de l’UE en un tout!

« Si nous continuons au rythme actuel, je prédis plus d’un anti-émeute pour 2012. Une des nouveautés de cette année, issue de moments comme le printemps arabe, l’ascendant du mouvement « Occuper », et les manifestations massives contre la politique économique en Espagne et en Grèce, a été la montée de nouveaux mouvements sociaux et l’utilisation généralisée des technologies de communication pour coordonner les troubles civils. Une fois que le génie est sorti de la lampe, il est presque impossible de l’y remettre. Donc, à moins que les causes de protestation ne soient abordées de manière efficace, ce qui semble peu probable, l’agitation civile est appelée à se poursuivre et à se développer l’année prochaine.

« Mais à moins que les dirigeants européens ne changent complètement de cours pour surmonter les obstacles politiques et juridiques pour installer  la Banque centrale européenne comme prêteur de dernier ressort, pour élaborer des plans pour une véritable union fiscale, introduire des euro-obligations, concevoir une stratégie pour une nouvelle croissance, poursuivre les réformes structurelles nécessaires dans les pays en surplus ainsi que les pays en déficit, et enfin réformer le secteur financier, il y a peu d’espoir pour que le malaise actuel soit surmonté .»

Mon commentaire: Si la BCE savait ce qu’elle doit faire !..

« Et un mélange de déception et de colère d’emblée pourrait également tenter d’autres pays à réévaluer leur adhésion, envoyant l’UE dans un processus de désintégration, dont sortirait encore plus un désastre économique et politique. Il n’est pas trop tard pour changer de cap, mais la fenêtre d’opportunité se referme très vite. Si nous continuons dans la voie actuelle, le non-mot de l’année  2012 ne sera pas «intérêt national» mais plutôt «retour au  nationalisme». Nous sommes sur une pente glissante et les dirigeants de l’UE feraient bien d’évaluer les conséquences à long terme de leurs actions. »

Mon commentaire: Le fait est que c’est seulement en comprenant le plan de notre évolution et en le suivant qu’il nous sera permis de prendre des mesures correctes ; sinon les forces corrective de la nature causeront même une plus grande crise pour nous montrer le chemin correct, mais c’est le chemin de la souffrance.

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: